La salle spéciale [Terminé]

Aller en bas

La salle spéciale [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 26.11.07 0:50

Six bruits sourds retentirent. La cible de toile se rapprocha rapidement. Amosis esquissa un sourire, il avait atteint la tête à cinq reprises, son dernier coup avait atteint les parties génitales, question de principe. Il retira ses caches-oreilles et se dirigea vers la porte de sortie. Un écriteau indiquait:

salle numéro trois: l'environnement

En effet, il allait faire l'étape trois. La salle numéro une n'est qu'une salle de musculation comme une autre, bien qu'elle possède tout le matériel moderne comme se doit d'avoir toute salle qui se respecte. La seconde, comme vous avez pu le constater, consiste en une ligne de dix cibles, avec distance réglable, cache-oreille à volonté et un arsenal d'arme étourdissant. Mais Amosis les avait fini celle-là, donc celle qui l'intéressait, c'était la prochaine, intitulé l'environnement. C'était l'invention préféré d'Amosis, une salle à ciel ouvert, de la taille d'un stade, rempli de forêts, de collines et même d'un petit marécage. A n'importe quel moment une cible pouvait surgir, et de n'importe où. De simple robot électronique, vêtus de camouflage infaillible et capable d'effectuer des mouvements complexes, comme courir, donner des coups, mais aussi grimper aux arbres et faire des sauts périlleux. Malgré cela, Amosis n'avait pas peur, malgré le fait qu'il risquait de mourir presque autant que lors d'un affrontement contre l'inquisition. Non, pas contre l'ellipsis, Amosis ne savait pas comment s'y préparer, mais en y réfléchissant bien, l'inquisition possédait également des hommes dotés de pouvoirs. Cela posait problème, les robots ne peuvent pas avoir de pouvoirs. Mais Amosis s'en contentait...
Amosis vit un laser parcourir son corps, instinctivement, il tira vers l'origine du faisceau. Le coup de feu fut suivi d'un bruit de ferraille s'écroulant. Amosis courut, et se cacha derrière un buisson. il ne fallait pas que l'on détecte sa position, et utiliser son arme était en contradiction avec cela. Il fallait qu'il s'en serve le moins possible. Il se redressa, explora les environs et avança précautionneusement. Il devait traverser tout le stade pour atteindre la prochaine salle. Il courut discrètement, vit une ombre bouger vers sa gauche, il plongea derrière le bosquet devant lui, évitant la balle de justesse. Il tira à travers le feuillage, et n'entendit plus rien. Il se demander, ce qu'il en était de son agresseur métallique. En rechargeant son pistolet, il pensa au monde extérieur, à n'importe quel moment un allié pouvait débarquer de nulle part, un chasseur de sorcière tout comme lui. Des chasseurs de sorcières qui attendent leur tour dans la salle de rencontre, ou la salle d'attente, quel que soit son nom c'est la salle numéro zéro. Aucun de ses alliés n'étaient invités à lui porter secours. C'était comme dans la réalité, on l'aidait, ou on ne l'aidait pas. Il entendit un bruit derrière lui...

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="http://img4.imageshack.us/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: La salle spéciale [Terminé]

Message  Alexander Löbner le 29.12.08 20:26

Je tire cinq balles. Toutes ont pour unique but de tuer Amosis Opilion. Aucune n'atteint son but.

Le défenseur a bougé beaucoup trop vite. Ses réflexes semblent plus aiguisés que jamais. Il est tendu et parfaitement près au combat. Il me tire cinq balles, l'une d'elle devrait atteindre mon œil droit. La deuxième mon cœur. La troisième mes parties génitale. Les deux dernières de part et d'autre de mon corps, au cas où je bouge. Les trajectoires sont enregistrées et analysées, je vérifie s'il n'a rien prévu d'autre. Négatif. Je fais un pas sur ma droite, calmement, et me baisse.

Les balles sont passées. Comme prévu. Je hoche la tête dans sa direction, pour approuver la qualité de ses tirs. Je dégoupille une grenade, je l'envoie dans le bosquet à la gauche d'Amosis, je saisit le Sniper derrière mon dos et le ramène devant moi. Je vise sur ma propre gauche un individu que j'ai remarqué, dormant à une centaine de mètre de là. Je peux le voir de ma position, entre deux feuilles de palmier. Je vise. Je tire. Je vérifie dans mon viseur qu'il est bien mort. Les trois étapes ont prit une seconde. Trop de temps, certes. Mais un temps nécessaire pour m'assurer de ma survie. Je ne dois pas mourir.

Amosis est distrait, il regarde l'explosion de ma grenade qui vient à l'instant de jeter hors de son buisson un petit robot gris. Amosis l'achève sans remord, mais il ne se méfie plus de moi. Grave erreur. Je vise son front avec mon sniper. Un tir, et il est mort. J'attends quelques centièmes de seconde puis décale ma tête sur ma droite, comme prévu, mon viseur éclate en mille morceau sous la balle qu'Opilion vient de tirer. Je lui fait signe d'arrêter. Il baisse son arme. Je m'approche à une dizaine de mètres de lui pour qu'il puisse entendre ma voix.


" Tu dois te méfier de tout, même de tes alliés. Ne l'oublie jamais. "

Sur ce, il me tire un coup de fusil à pompe dessus. A cette distance, seules deux balles ont une trajectoire qui peuvent m'atteindre. J'ai déjà commencé à faire tourner mon sniper entre mes mains avant même qu'il ai tiré. Un balle ricoche sur le manche de l'arme, l'autre sur le canon. J'approuve ce tir du chef. Les autres balles vont transpercer un robot qui se tenait dans mon dos. Parfait.

" Chassons. La meilleure des défenses, c'est l'attaque. Si tu veux survivre avec moi, il ne faut pas penser à courir pour traverser ce stade le plus vite possible, au mépris de ta vie, mais éliminer calmement et proprement tes adversaires... "

Je tire une balle avec mon révolver sur un robot qui vient de bouger lentement son bras pour dégager son arme sans trop de bruit, dans un buisson. Il n'a pas eu le temps d'atteindre sa gâchette. Trop lent.

" ..Les uns après les autres... Jusqu'à ce qu'ils ne présentent plus de menace pour toi. Et à ce moment là, tu peux avancer. Nous ne pourrons former un duo qu'à ce prix là. Je n'accepte pas de laisser des ennemis derrière moi, même si toi, ça ne te dérange pas. "
avatar
Alexander Löbner
Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Aucun.
Âge: 28
Emploi: Cadre supérieur.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La salle spéciale [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 30.12.08 1:47

Ne laisser aucun survivant. Se méfier de ses alliés. Voilà ce qu'un inquisiteur masqué peut enseigner à un homme honnête en proie à l'animosité pour le garder sous son contrôle. Il profite de sa faiblesse du moment pour avoir un bon élément à portée.

Ce n'est pas qu'Amosis est naïf, mais il ne demande pas mieux que de devenir plus fort encore. Et Alexander a su très bien exploiter la situation, et il est clair qu'elle n'est plus contrôler par Amosis comme elle a pu l'être au moment où Alexander est venu se faire recruter chez les chasseurs de sorcière.

Amosis déploya lentement ses bras et tira d'un même geste, faisant deux morts à travers les buissons. Il se retourna rapidement en s'accroupissant et tira deux balles dans la tête d'un robot. Il se retourna de nouveau, cette fois ci allonger, et tira, faisant encore deux morts derrière Alexander.

Il se releva en porte feuille, brandit ses armes devant lui, à une quinzaine de mètres de Lobner, et laissa tomber ses chargeur. Avant qu'il ne tombe trop bas il exécuta un rapide coup de pied retourné circulaire, envoyant les chargeurs volés vers Alexander.

Il rangea ses armes vides, et sortit deux tantos. Un instant il abattit de sang-froid les deux robots qui venaient de surgir derrière lui. L'instant d'après il était derrière Lobner, ses tantos rangés, ses armes ressortis. Il leva ses pistolet et les chargeurs encore en l'air frôlèrent les oreilles d'Alexander pour finir leur course dans les pistolets d'Amosis.


"C'est partit pour l'hécatombe..."

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="http://img4.imageshack.us/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: La salle spéciale [Terminé]

Message  Alexander Löbner le 09.01.09 23:08


Découvrez Deep Purple!


" Je te le fais pas dire. "

Je souris de toutes mes dents blanches. Je ne me retourne pas, je fait trois pas en arrière pour prendre un peu d'élan puis accomplit un salto accompagné d'une vrille. J'atterit sur mes pieds, face à la lisière de la forêt, les genoux légèrement pliés, le regard vif, l'ouïe aiguisée. Je tourne la tête vers Opilion pour le voir du coin de l'œil, puis lui fait un signe avec ma main droite pour lui montrer où se rendre. Si mes sens ne m'ont pas trompé, un groupe de robots se dirigent vers nous. Ils chassent. Nous aussi.

Je me met brusquement à courir. Saute par dessus un fourré, enjambe avec aisance une ou deux branches, saute sur un arbre brisé au quart de son tronc et couché sur le côté, qui me sers ainsi de tremplin. Une fois arrivé à son sommet, à l'endroit où il s'est brisé, je continue à courir après un saut dans le vide. Mes pieds trouvent instantanément les quelques branches que j'ai repéré, et mes balles trouvent avec une habilité mécanique les câbles nerveux des robots en contrebats, juste entre leurs articulations.

Je cours ainsi au dessus du groupe pendant quelques secondes avant de ne plus trouver de branche suffisamment solide pour me soutenir, je me laisse donc tomber. Ma main gauche agrippe une branche, qui se brise sous mon poids, mais qui suffit largement à ralentir ma chute. Je tombe parfaitement sur mes pieds, juste dans le dos d'un des robots. Je lui passe mon bras gauche autour de son coup et place ma main droite juste sous son menton. J'appuie avec mon pouce et lui fait remonter ses composants électrique à l'intérieur du cerveau, les décalant et les écrasant sur le coup. Il tombe, court-circuité.

Je suis au beau milieu de leur groupe. Trois robots sont fortement endommagés au niveau de leurs articulations à cause de mes tirs. Ils se tournent vers moi. Mais ils n'ont pas le temps de me cibler, je suis déjà en mouvement. Deux sabres ont jaillit de mes manches directement dans mes mains. Un robot a déjà le coup coupé lorsque le premier d'entre eux arrive seulement à me localiser. Je glisse sous le second, un de mes sabre remonte entre son entre jambe et lui explose la moitié de ses composants internes. Je lâche le sabre avant de prendre une décharge, bien que le manches soit en bois, simple précaution, je ne suis pas ici pour mourir.

Je lance le deuxième sabre sur un ennemi qui le reçoit exactement sous son aisselle. Aucune plaque de métal ne protégeant cet endroit difficile à atteindre, il tombe au sol après de nombreux spasmes. Je m'apprête à sortir d'autres armes, mais Opilion choisit ce moment là pour débarquer et les prendre à revers, comme je lui ai indiqué tout à l'heure. Je me retiens de les achever et décide de le regarder faire, tout en faisant attention tout de même à ne pas laisser un seul robot prendre un seul avantage stratégique sur moi, leur position en arc de cercle autour de ma personne n'en étant pas un dans les conditions actuelles.
avatar
Alexander Löbner
Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Aucun.
Âge: 28
Emploi: Cadre supérieur.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La salle spéciale [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 12.01.09 15:52

Alexander était dans la place, et il y mettait le feu. Amosis avait pour ordre d'attendre dans les bosquets le moment propice pour les prendre à revers. Alexander se débrouillait formidablement bien, comme toujours.

Les quelques robots survivants étaient déployés en arc de cercle autour d'Alexander. C'était là, le moment propice. Bien que l'allemand aurait pu tous les descendre sans difficultés, il fallait qu'Amosis puisse faire valoir ses droits d'actions.

Ses deux petits katanas fusèrent du bosquet en directiondes robots. l'un d'eux était en alerte, et se retourna pour l'esquiver, mais Amosis était plus rapide. Il eut le temps de ratrapper son arme, et décapita le robot qui avait osé caresser l'espoir d'anticiper Amosis.

Le second katana se planta dans la nuque d'un robot. Les autres tentèrent de se redéployer à cause de l'effet de surprise. Il tirèrent de nombreuses balles pour essayer de descendre les deux défenseurs. Amosis contrait chaque projectiles avec son arme. Il put se rapprocher suffisamment du cadavre pour récupére son autre katana.

Il se mit à courir, passa derrière un robot, tapis dans son angle mort, et lui sectionna quelques cables d'un revers de sa lame. Il esquiva un coup porté à sa droite par un robot de seconde zone, et tua ce dernier en se positionnant sur une branche au dessus. Il avait gagné en rapidité, c'était incontestable (mdrr).

Une rafale de tir voulut le déloger de son arbre, mais il était déjà descendu et se trouvait derrière les tireurs, les plantant avec rage dans leur dos robotisés.

Amosis relacha ses armes et constata ses paumes de mains brulés. Il avait mal à la tête, et des difficultés respiratoire. Ses lames étaient entièrement en métal, et il avait du se prendre quelques coup de jus sans conséquences.


[Mais xDDD...]

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="http://img4.imageshack.us/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: La salle spéciale [Terminé]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum