Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

 :: Seedorp :: L'aéroport

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 24.04.08 22:46

[HJ: ce topic est la suite de "l'escorte". Il se situe en plein dans la guerre de gang qui à ce stade implique trois grosses armées. C'est dans ce topic qu'Haeg tentera de tuer le chef des "corrompus"]

La guerre faisait rage dans ce côté de la cité. Les autorités s'efforçait de faire passer sous silence le problème. Car, aussi incroyable que cela puisse paraître, des hommes, beaucoup d'hommes, tentaient de prendre la ville, abusant de pouvoir surnaturel encore inexplicable pour ceux qui persiste dans l'ignorance.

Les meilleurs chasseurs de sorcière s'étaient regroupés pour sauver leur ville chérie. Ils étaient menés par Amosis, qui devenait de plus en plus réputé ces temps-ci. Le demi-sang inquisiteur qui coule dans ses veines le rend dangereux. Mais il en fallait plus pour ceux que l'on appelle "les corrompus". Cette caste à part, contenant un mélange grotesque de Cerbers et d'Ellipsis, devenait dangereuse elle aussi. Il fallait la stopper...


***


La voiture qui venait d'exploser fit un magnifique tracé vertical dans les airs avant de retomber sourdement. Personne ne semblait l'avoir entendu, le bruit avait été couvert par les explosions et les cris. Justement, en parlant de cris, les plus angoissant étaient ceux de cette jeune fille, affalée au bord de la route. Cela faisait déjà plusieurs minutes qu'elle agonisait. Et pourtant, elle n'avait rien demandé. Enfin quelques personnes se décidèrent à lui porter secours.

"Amenez la jusque chez moi", lança une femme, passant sans s'arrêter.

Ils obéirent instantanément, poussé par un courage éphémère. Éphémère, car dès qu'ils entendirent le sifflement d'une grenade dans les airs, ils lâchèrent la fille, dans l'optique de se cacher. Mais il n'eurent pas le temps, et encore moins le prétexte. Car la grenade qu'il leur été destiné fut heurter par le pied d'un homme. Celui-ci retomba sur ses pieds de sa fabuleuse retournée acrobatique qui sauva plusieurs personnes. Cet homme était de taille moyenne, le teint mate, les cheveux blond coiffé à la négligée. Sa tenue superbe et son élégance était effacé par la haine. Malgré la saleté du combat, ils purent reconnaitre Amosis Opilion. Celui qui menait les hostilités contre "les corrompus" depuis treize jours et quatre heures. Il n'avait même pas dormit le quart, et pourtant il se battait.

Il ramassa la jeune fille et courut dans une rue perpendiculaire. Les hommes le suivirent, ne sachant quoi faire. Il purent faire le trajet sans encombre car les derniers soldats d'Amosis les couvraient. C'est pour cela qu'il posa la femme délicatement et repartit se battre pour sa ville.

En chemin il croisa un homme. Il était gros, gras, en uniforme de militaire, un paquet de dognuts à la main.

"T'en veux?
-Arrête de bouffer John, amène les soldats qui te restent à la place..."

John, de son nom de famille Mc Clane, était le lieutenant et ami d'Amosis dans cette guerre de gang. Tout les défenseurs avaient accepté de recevoir le commandement d'un homme comme Amosis, mais John était sûrement celui qui en avait le plus les capacités. Mais son manque de courage, sa paresse et sa goinfrerie rendait la perspective impossible. Mais il restait un bon élément. Il était en effet un commandant de troupe réputé dans l'armée tyralienne. Et le générale ne cessait de lui envoyer du renfort. Et par le biais des alliances, John affiliait chaque soldat au groupe d'Amosis.

John lança un message radio.


"C'est bon, les renforts ne vont pas tarder..."
, dit-il la bouche encore pleines de friandises.

Les deux défenseurs repartirent vers le QG où devaient sûrement les attendre les derniers survivants à s'être battu. Car beaucoup avait refusé l'affrontement, considérant que rien ne les impliquer. Mais Amosis voulait conserver cette ville. Déjà bon nombre d'habitants avaient déserter, par peur ou de grès.

De-ci de-là quelques habitants têtus qui ont décidé de s’accrocher à leurs biens se cachent derrière les rideaux. Quelque fois l'un d'entre eux s'écrit, par la fenêtre du grenier ou il s'est réfugié:


"Les voilà !"


Et effectivement, au bout de quelques instants ils passent sous la même fenêtre, cherchant un endroit à envahir. Et chaque fois Amosis a eu le temps de s'en aller. Pour mieux les prendre à revers. Ou tout simplement pour se mettre à couvert, car "les corrompus" ne font pas que passer. Ils pillent, brûlent, mutilent.

Encore maintenant des flammes lèchent sans cesse les murs des maisons, marquant le passage de leurs armes destructices.

La rue qu'Amosis et John emprunte est déserte, mais cela n'empêche pas qu'il se méfient, courent, s'arrêtent, reprennent leur course. Ils ont pris l'habitude de regarder à droite à gauche.


"John, t'es venu à pied ?

-je venais de descendre quand ma voiture à exploser..."

Désespéré, Amosis accéléra le pas, il leur fallait rejoindre le QG au plus vite pour donner les instructions. Il n'y avait que deux rues entre eux et la base. Mais entre-temps elles avaient été prises aux mains de l'ennemi. L'invasion était rapide, trop rapide.

Il furent un rapide détour et au bout d'une dizaine de minutes réussirent à rejoindre la base. Ce fut très simple, car "les corrompus" n'en ont pas après la base. Ils ignorent son existence, ils ne veulent que la ville entière.


"Amo', ils sont parti en direction de l'aéroport...
-Je sais, on vient de les contourner. Tout le monde va bien ?"

Personne ne répondit, car tout le monde allait mal, pas physiquement, mais par épuisement, et par désespoir. La femme qui adressa la parole à Amosis était Emelinda Tonusky. Anciennement Ellipsis, Amosis l'avait reconvertit après l'avoir séduit lors d'une mission aux cotés d'un inquisiteurs sympathique. Si la poignée de défenseurs qui se bat aujourd'hui a survécu c'est grâce à elle. Elle possède le pouvoir de générer une poudre spéciale, capable de guérir ou de dissoudre. Amosis y a tout de suite trouvé une utilité. Toutes leurs armes sont imbibés de la poudre bleue, qui détruit et la poudre verte est stockés dans une salle secrète, renouveller sans cesse par sa créatrice. Cela l'épuise énormément, et c'est pour cela qu'elle est la seule qui a le permis de dormir quand elle en a envie.

A sa gauche se trouvait Matt Vandred, le délinquant du groupe. Sa musculature est comparable à un peau-roc, et son casier judiciaire est devenu une légende. Il a le sens de l'honneur et c'est ce qui le fait se battre. Il doit beaucoup à Amosis et le protégera jusqu'à qu'il est payer sa dette. Il est l'un des principal donateur et fournisseur d'arme parmi les chasseur de sorcière. Plus personne ne se demande d'où ça vient.


"Matt, part en éclaireur avec Franck. Revenez dans une heure !"

Matt s'exécuta, suivit de près par le dénommé Franck Miroye. Ce dernier est un catcheur professionnel sponsorisé par de nombreuses firmes tyralienne. Alors le tandem du prisonnier et du catcheur est impressionnant. Lorsqu'il se batte c'en est effrayant. Ils partirent avec de quoi se défendre au tirs même s'ils préfèrent de loin le combat rapproché.

"Emelinda, repose toi un peu... Felipe, montre moi le rapport GPS s'il te plait."

Amosis se dirigea vers Felipe Mandenesez. Cette espagnol retraité a passé sa vie à pirater de nombreux logiciels très bien protéger. Il fait partit des meilleurs hackers du monde. Et sous les ordres d'Amosis il a réussi à s'infiltrer dans les satellites privées des "corrompus".

Amosis lut le rapport et constata ce qu'il redoutait, l'invasion s'était étendu. Les trois quarts de la ville étaient pris. Il fallait agir vite.


"Écoutez moi tous ! Nous allons lancer une offensive !
-A vos ordres chef !
-John, amène tout les blindés que tu puisse trouver...
-C'est comme si c'était fait...
-Felipe, branche toi sur leur lance-missile, je veux que tu puisse les dévier...
-Oui chef !
-Emelinda, génère le maximum de poudre tout de suite, nous allons remplir les chars pour en avoir sous la main...
-Tout de suite !
-Denzel, amène toutes les munitions !
-Tes désirs sont des ordres patron..."

Tous s'exécutèrent, y compris Denzel Wockwelly. Ce PDG d'entreprises à faible carrure arbore constamment un sourire bourge souvent inadapté. Il possède de nombreuses relations dans le monde de la finance et son commerce fonctionne à merveilles. Il est basé principalement sur le ravitaillement des armées du monde entier. Mais ce côté de son commerce se fait dans la plus grande discrétion. Il est officiellement dans le commerce d'automobile. Ces deux commerce sont très convoité par Amosis, pour armer et déplacé ses troupes.

Au bout de quelques instants, tous étaient de retour et firent un bref rapport:


"Les "corrompus" sont à la rue Thiers, lança Franck.
-Il serait avantageux de les attaquer par la rue Belhostomidae, ajouta Matt.
-Les troupes sont prêtes, les renforts sont arrivés, ils attendent ton commandement, annonça John.
-C'est bon je contrôle leur missile, dit fièrement le Felipe.
-J'en peux plus, c'est tout ce que je peux créer, souffla Emelinda.
-L'armée est armé patron, lança Denzel en rigolant de son jeu de mot d'une subtilité renversante."

L'armée d'Amosis partit en direction de la rue indiquait par un de ses acolytes. Ils allaient faire un des affrontements les plus spectaculaires de ces treize sanglants jours. Amosis pouvait recenser plusieurs milliers de soldats, soit la taille standard pour une guerre civile de ce genre.

[HJ:Bon j'avoue que ça m'a inspiré, mais c'est le résultat de 2h30 de post, il fait 3.5 pages works en "comic sans ms 10" pour vous donner une idée xd...]


Dernière édition par Amosis Opilion le 21.06.08 13:48, édité 3 fois

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Febay Karston le 25.04.08 0:56

[Pinaise dire qu'on est partit d'un simple attentat terroriste... xDDD Et voilà qu'une guerre entrainant plus d'un millier de personne faire rage à Seedorp... xDD J'espère que ça gêne pas trop les autres admin xD Au moins ça fait d'l'ambiance cette petite guerre civile improvisée ^^ Abusé ? Peut-être un peu oui... Mais une guerre est une guerre... Ça arrive ces choses là.. Et avec les tensions qui règnent à Tyral, on se demande pourquoi ça ne s'est pas passé avant xD ]

Febay regarda sa montre. 17H42. Bien, il allait falloir faire vite s'il voulait accomplir son plan.

Cela faisait près de trois jours qu'il était entré à Seedorp... Et il s'était déjà mis dans un pétrin incroyable. Entrer en contact avec le chef d'une bande d'Ellipsis qui se faisaient appeler les « Revenants » avait été un jeu d'enfant. Mais ce qu'il n'avait pas prévu, c'est que cette bande d'Ellipsis prônait l'avènement d'un monde meilleur... Et pour cela, ils comptaient sur une ferme alliance avec un groupe de Cerbers et d'Inquisiteurs rebelles. Des Ellipsis avaient fait une alliance avec des Cerbers, Febay n'en revenait pas, mais pourtant c'était vrai. Il semblait que ceux-ci cherchaient à faire la conquête de l'île grâce à ce mélange détonant. Plus aucune valeur ne comptait, ces Ellipsis, qui avaient pourtant manifesté le souhait très fort de quitter l'Inquisition, puisqu'ils avaient réussit, étaient pourtant retourné sous leur joug... Mais pour quelles raisons ? Febay le comprit bien vite. Certains pensaient simplement cette alliance temporaire, et voulaient à tout prit la mort de Mathias Osnel, et pour cela, tout les coups étaient permis. D'autres avaient la ferme conviction que les Ellipsis étaient faibles et condamnés à disparaitre. Alors ils les avaient trahit et s'étaient replacés dans le camp des vainqueurs, par manque d'espoir. D'autres encore étaient simplement et purement des fous assoiffés de pouvoirs. Et lui... Était simplement un espion qui cherchait à trouver les faiblesses de ce groupe pour le faire tomber, ou faire revenir un maximum d'Ellipsis dans le camp d'Alek. Mais pour cela, il était obligé de travailler en coopération avec des Cerbers... Et cela ne lui plaisait pas du tout.

Febay était pour le moment posé contre un mur d'une salle d'entrainement, une jambe pliée pour pouvoir poser un pied sur le mur, une cigarette dans la main dont il tirait de grandes bouffées à de multiples reprises. Il réfléchissait à un moyen de quitter cette zone au plus vite, cet endroit n'était pas pour lui. Il haïssait chacun de ces traitres qui ne recherchaient que le pouvoir absolu. Il y avait là un grand brun aux yeux marrons, costaud et apparemment capable de plier n'importe quelle barre de fer tellement sa musculature était développée. Febay tenta d'engager une conversation avec lui, mais il ne réussit qu'à en tirer un grognement.... Sympathique. On le surnommait « Jack l'étrangleur dans le coin »... Ce qui était assez explicite. Un autre homme s'approcha de lui. Il avait un costume de Cow-boy flashy qui contrastais complètement avec le reste du commando.


- Salut mec.Tu peux arrêter d'fumer. T'nous fait chi*r là.

Febay le fixa un instant, puis lui souffla sa fumée au visage.

- J'te d'mande pardon ?
- Tu m'a bien écouté crevard.
- Il me semble avoir écouté un p'tit grésillement aigu gâcher l'silence, en effet.. Maintenant qu'tu l'dis.
- Pff... Tu vaut même pas la peine que j'te casse la gueule.
- Essaie juste, ça pourrait être amusant.
- Pff..


Febay n'avait pas envie de se laisser marcher sur les pieds par ces petits nazes. Il continua de regarder le plafond en réfléchissant pendant que le cow-boy retournait auprès de ses amis les ch'vaux. Il appelait dorénavant ainsi les deux blondes décolorées qui passaient son temps avec lui.. Deux jumelles au profil chevalin qui riaient comme des bécasses à chaque blague de l' « artiste », aussi nule soit-elle.

Un autre homme se tenait dans un coin de la salle, habillé d'une cape entièrement noire, encapuchonné. Il aurait pu ressembler à n'importe quel gredin des quartiers sombres de Tyral où Febay mettait souvent les pieds, s'il n'avait quelque chose de spécial... Très spécial. Un nuage tournoyait en effet au dessus de son crane, et des éclairs zébraient l'air autour de lui à chaque fois que quelque chose l'énervait un tant soit peu. Febay avait un jour pu voir une partie de son visage à la lumière du jour.. Une joue complètement mutilée et recouvertes d'immondes cicatrices. L'homme disait s'être souvent sortit des griffes de l'Inquisition, avoir vécu des combats épiques et survécu à bien des périples... Mais Febay n'en croyait pas un mot. S'il s'était vraiment battu contre des Inquisiteur, comme lui, il n'aurait jamais pu s'allier à des Cerbers.... Jamais.

Enfin, la porte s'ouvrit. Ils allaient avoir une mission et enfin pouvoir sortir. Un homme habillé en mafioso raté entra dans la salle. Il se faisait appeler « Le parain ».. Mais tout le monde se moquait de lui dans son dos, et les mutineries contre lui occupaient les sujets des « Revenants » pendant parfois plusieurs heures.


- Allez bandes de clampins dégénérés ! Va falloir vous bouger s'pèces de cul-terreux complètement saoul ! J'vous ai dégôté une mission ! Vous allez filez à l'aéroport ! Nos troupes se font attaqué ! Une attaque surprise de l'Inquisition qui vient apparemment de l'intérieur. Hé ben allez bougez vous ! Qu'est-c'vous faite encore là ? ! Bataillon d'incapable ! Heureusement qu'on compte pas que sur vous pour not' survie !

L'équipe au complet sortit de la salle. En dehors du bâtiment, les armes étaient déjà prêtes. Une centaine de chars d'assaut attendaient dans la cour, tous garés impeccablement, prêts au départ. Autour d'eux des unités de fantassins attendaient. Des militaires surentrainés pour la plupart, armés jusqu'aux dents. Parfois, on remarquait des Cerber ou des Ellipsis dans les rangs. Ici, ils ne se distinguaient plus.. Tous avaient des pouvoir et étaient dans le même camp. Les Ellipsis et les Cerbers s'étaient alliés... Febay n'arrivait pas à le croire. Il vit un Revenant agiter une main. Aussitôt, un golem de pierre sortit du sol rocailleux et vint se placer à ses côtés. Autre part, un homme jonglait avec des boules de feux, pour patienter. Ailleurs, une femme semblait très occupée à fixer les soldats les uns après les autres... *Une mangeuse de songe...* Febay était sidéré, Voilà donc comment la plupart de ces soldats étaient devenus des corrompus... Contre leur gré. Ces Revenants devaient être éliminés à tout prix... Absolument. D'un autre côté, c'était l'Inquisition qu'ils s'apprêtaient à attaquer... Febay ne savait pas vraiment quel camp il souhaitait voir vainqueur, mais une chose était sûre, les deux camps subiraient de lourdes pertes... Et ça, c'était souhaitable pour l'Ellipsis... Si seulement cela ne se faisait pas aux prix de tant de vies innocentes...Febay vit un vieil homme faire un discours à l'armée. Ce devait être Milano Forkuitcho, le désormais célèbre chef des Revenants... L'homme à abattre. Le discours fut cours, clair et concis... Aussitôt après les troupes acclamaient leur chef et partaient au combat. Une chose était sûre, à aucun moment, cet homme n'avait prononcé les raisons de l'attaque de l'Inquisition sur cet aéroport... Cet aéroport précisément... A quoi bon ? Pourquoi ? Febay se posait toutes ces questions mais n'y trouvaient pas de réponses, et personne dans son groupe n'en avait.. Soit. Ils combattraient donc uniquement pour vaincre l'Inquisition, même si cela ressemblait fortement à une diversion, et qu'un grosse partie des troupes partaient du QG à cet instant. Une ombre passa sur le champ de rassemblement. Febay leva les yeux. Une vingtaine d'avion venait de passer au dessus d'eux et de filer en direction de l'aéroport.
C'était de la folie.. Cette guerre prenait une ampleur incroyable et plus rien ne pourrait l'arrêter, à part la défaite de l'un ou l'autre des camps. Le cow-boy fit tournoyer son chapeau sur le bout de son index.


- J'sens qu'on va s'éclater les gars !

Febay ne pouvait définitivement pas supporter sa voix.

Quelques dizaines de minutes plus tard, l'armée défilait dans les rues. Ils arrivèrent enfin dans la rue Thiers, plus très loin de l'aéroport. Febay remarqua que la rue avait été complètement dévastée... A dire vrai, ce n'était plus une rue, c'était une gigantesque place, un champ de bataille. Plusieurs immeubles s'étaient écroulés et des bombes explosaient partout. Deux fronts se faisaient face. Les Inquisiteurs, qui étaient prit en sandwish entre l'aéroport et ses tourelles dévastatrices, ses tours de tirs et une armée de premier ordre qui avait réussit à arriver sur les lieux avant eux, mais qui ne tiendrait plus très longtemps et d'un autre côté arrivait à présent l'armée de Revenants. Nettement supérieure en nombre et donc l'attirail était plus développé. Tous possédaient la technologie inquisitrice, mais l'armée de l'Inquisition avait été composé que récemment avec toutes les troupes très hétérogènes qui voulaient bien s'allier à eux dans Seedorp. Febay ne doutait pas que si le reste de l'armée de l'Inquisition arrivait... C'en était finit de Seedorp. Les troupes s'affrontaient aussi entre fantassins à présent, les front se resserraient, les tanks avançaient, les explosions faisaient rage... Et les pouvoirs des Ellipsis et des Cerbers atteignaient leur apogée. Des tanks implosaient mystérieusement... Certains se retrouvaient élevé sur une falaise alors que quelques secondes avant ils étaient sur une plaine... Le terrain ayant manifestement changé d'aspect. De la glace emprisonnait des troupes entières... Des duels épiques explosaient entre les magiciens...

Febay et le reste de son commando étaient restés en arrière, constituant une partie de la « deuxième vague »... Ils pouvaient regarder le combat de loin.. Mais Febay aurait alors préféré être aveugle. C'est alors qu'un détail vint faire pencher la balance. Une autre armée s'approchaient par une rue latérale. La rue Belhostomidae... d'après l'homme encapuchonné. Un cri s'éleva parmi les troupes. Febay cru comprendre « Les défenseurs ! »... Et dans ce cri, c'était la crainte et la surprise qui menait. Les défenseurs... Le noyau dur de Seedorp, une armée qui leur tenait tête depuis 13 jours, qui les malmenaient et que l'on peinait à écraser. Des hommes dépourvus de pouvoirs, mais pourvu d'un courage et d'une bravoure au combat exceptionnelle. Ces chasseurs de sorcière n'avaient jamais, jamais, été autant prit au sérieux... Mais aujourd'hui, ils méritaient bien leurs noms, « Les défenseurs ».. Des hommes et des femmes prêts à tout pour défendre leur ville contre cette guerre opposant les Ellipsis et l'Inquisition... Plus que jamais, Febay respectait leur tâche, même s'il avait par le passé lui même méprisé leur chef, Amosis Opilion... Aujourd'hui, il le respectait.
Tout l'armée censée être « la deuxième vague » fut envoyée contre les Défenseurs, désormais pris au sérieux.


[Je m'arrête là, même si j'aurais bien commencé le combat, il est minuit, et j'suis crevé xD j'continuerais peut-être un peu demain, sauf si tu prend l'relais]
avatar
Febay Karston
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Résistance aux chocs brutaux.
Âge: 29
Emploi: Cerber.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 14.05.08 22:56

Les défenseurs étaient désormais repérés. Les "corrompus" avaient suffisamment de troupes pour combattre sur deux fronts. Le combat allait être sanglant. Déjà les défenseurs avaient pu constater l'ampleur des dégâts.

Cela faisait 13 jours qu'ils affrontaient la fureur des "corrompus". Leur pouvoir étaient inimaginables. Et c'est cette armée qu'ils sont venus affrontés dans cette rue dans une ultime bataille visant à sauver l'inquisition, qui était la seule à pouvoir les aider.

Utilisant leur effet de surprise, les chars défenseurs bombardèrent les "corrompus", en tuant par groupe. Mais ce ne fut que de courtes durée. Les généraux "corrompus" n'avaient pas mis longtemps à se reformer et à se battre. Amosis savait que son armée allait prendre chère, mais il le fallait, pour la survie de Seedorp.


Au bout de plusieurs heures de combat meurtrier, la nuit, le froid et la pluie s'étaient donnés rendez-vous dans ce carrefour où la geurre fait rage.

Un flot gigantesque de flammes jaillit de plusieurs "corrompus" alignés, léchant les tanks jusqu'à n'en plus finir. La pluie elle-même ne suffisait pas à les éteindre. Les troupes qu'ils contenaient ne purent sortir tellement la chaleur était ardente. Les hurlements retentissaient, brisant les tympans et le cœur d'Amosis.

Empli d'une rage indomptable, poussé par une haine irréversible et armé d'une soif de vengeance inébranlable (tout ça ^^), Amosis descendit de son tank et fonça dans le combat. il fut suivi de près par toute son infanterie. Les tanks ne contenait plus que le nécessaire pour avancer et tirer. Toute l'armée fonça, tirant à l'aveuglette, hurlant frénétiquement.

Les "corrompus" répondirent instinctivement, usant de pouvoir toujours plus incroyable. Mais les défenseurs n'était pas impressionnés. il lançait vague après vague, sacrifiant des centaines de soldat de l'armée tyralienne à chaque fois. Mais les soldats d'élite avait le privilège de pouvoir consommer la poudre d'Emelinda. Des tanks étaient mystérieusement réparés. Mais les "corrompus" usaient de stratagème semblables. Le combat n'allait pas se finir au débit avec lequel il se déroulait. C'est donc à ce moment précis que chaque défenseur partit mener son propre combat pour la réussite de la guerre.

Plusieurs missiles furent lancés dans les airs, ombrageant les soldats effrayés. Cette batterie de fusées allait s'écraser dans les rangs d'Amosis comme de la caillasse sur une porche haute gamme. Cela signifie qu'il fallait l'éviter. Ils descendaient à une vitesse folle, les défenseurs sentaient même leur chaleur. Mais à un mètre des soldats les missiles remontèrent en piquet et repartir chez leur envoyeur. Le silence était à son comble, seul Felipe riait devant son ordinateur. Il avait finalement réussi à les détourner. John lui lança un regard noir, l'accusant de s'y être pris si tard. D'autres missiles furent lancés et rencontrèrent dans leur course les premiers. Avec l'altitude, l'explosion fut aussi agréable qu'un feu d'artifice.

John venait d'avoir très peur, si peur qu'il en avait lâché ses dognuts. Il courut aussi longtemps que son corps bedonnant pouvait le laisser faire. Il finit donc son trajet en marchant, essoufflé dès les premiers mètres. Il avait pris possession d'une position confortable à la fenêtre d'un étage voisin et sortit un fusil à lunette. Il transperça la tête de plusieurs soldats ennemis, n'en loupant aucun, malgré la fureur du combat. Il visait si bien qu'il se décida à tirer dans les points faibles des chars ennemis, les faisant exploser avec seulement deux ou trois balles. Il tira juste à côté du pied de Felipe en signe de vengeance. Et alors que ce dernier le regardait d'un air affolé, John lui adressa un geste obscène dont les détails seront ici contourner...

Il repéra dans sa lunette le tandem légendaire des défenseurs. Matt et Franck avait posé les armes, mais pas pour capituler, bien au contraire, mais pour rentrer dans le tas comme à leur habitude. Franck était armé d'un poing américain et Matt d'une batte de base ball métallique. Les deux ne faisaient qu'un. Chacun couvrant le dos de l'autre. Dans la foule de soldat que constituait les armées, il y avait un seul large espace, que gardait sans faille les deux défenseur. Ils étaient encerclés, mais chaque fois qu'un "corrompu" pénétrait le cercle, il se faisait rejeter sans distinction. Alors que le délinquant usait de techniques banlieusardes, comme le lancer de caillasse ou de cocktail molotov, le catcheur usait de sa force et de son poids pour faire de ses ennemis une bouillie bien flasque.

Ce fut au tour du bourge du groupe de prouver sa valeur. Denzel rabattit le clapet de son cellulaire, l'air ravi. A ceux qui voulait savoir ce qui le rendait si plaisant, il leur rétorquait son sourire réservé habituellement aux publicités pour dentifrice. S'il aurait pu y avoir un effet spéciaux à ce moment-là, ça aurait été l'éclat de brillance sur son incisive gauche. Mais l'effet ne vint pas. Et pourtant Denzel souriait toujours. L'arme qu'il avait pendant des mois négociée, cette arme redoutable de puissance, et de beauté, allait enfin pouvoir faire ses preuves. Il fallait juste attendre son arrivée.

Amosis avait vu ses fiers alliés se battre, utilisant habilement leur spécificité, lui, leur chef, devait en faire de même.
Il repéra dans la foule un des officiers du camp adverse. Alors sans plus attendre il courut vers lui. Un soldat voulut l'en empêcher, il l'assomma à coup de fusil. Un deuxième, plus compétent, manqua de justesse de le perforer mais il esquiva au dernier moment. Il finit par en venir à bout. Il put repartir vers son ennemi désiré. il éviter les combats pour arriver le plus vite possible vers l'officier.

Il finit par être si près qu'il se décida à bondir sur sa proie comme un guépard sur une antilope. Le choc n'allait plus tarder. Amosis allait le plaquer au sol et l'enchainer de coup. Mais le choc fut plus douloureux que prévu. L'officier qui venait juste de remarquer son attaquant généra dans ses mains une onde de choc d'une incroyable puissance.

Les deux protagonistes s'impactèrent et furent projetés à plusieurs mètres l'un de l'autre. Chacun ayant subi les dégâts de l'onde meurtrière. Les vitres des immeubles alentours avaient explosé simultanément. Les soldats se tenant trop près étaient désormais affalés sur le sol, corrompus comme défenseurs. Il semblait que la bataille s'était arrêté pour regarder l'affrontement.

Amosis se releva douloureusement. Ses yeux d'un noir de jais brillaient sous la lueur pâle de la lune gorgés du sang des sacrifiés. Il replaça légèrement ses vertèbres en bougeant son cou de droite à gauche, de haut en bas, et en rotation. Son adversaire s'était aussi relevé, ses mains étaient parcourus de flot de lumière blanchâtre, près à relâcher son pouvoir.

Amosis sortit un long poignard et courut vers l'officier. Celui-ci plaqua ses mains l'une contre l'autre, le flot de lumière s'était amplifié considérablement, et courut dans la direction du chef des défenseurs. Il tenta de le faucher d'un coup de poing rotatif, mais Amosis avait été suffisamment vif pour l'éviter. Les bras du corrompus étaient puissants mais cela ralentissait ses mouvements et Amosis comptait tout miser dessus.

Les deux adversaires se tournait autour frappant, parant, esquivant, contre-attaquant l'un après l'autre. Amosis était plus rapide mais les ondes de choc étaient d'une puissance si incommensurables qu'Amosis ne pouvait trop s'en approcher. Désormais le flot de lumière s'étaient étendu jusqu'aux épaules. Sans même le toucher, Amosis sentait la puissance le repousser. Il ne se contentait donc que d'esquiver.

Au bout d'une vingtaine de minute de combat inlassable, les deux protagonistes se touchèrent simultanément. Le poignard d'Amosis s'était planté dans la poitrine du "corrompus". Les bras de celui-ci atteignirent Amosis en pleine tempe. L'explosion qui s'ensuivit fut plus spectaculaire que la première. Les soldats avaient été suffisamment intelligent pour observer à distance et furent seulement soufflés par le cataclysme.

Le rayon d'explosion allait détruire les immeubles alentours sans distinction mais par une effrayante magie le décor changea et les deux protagonistes se retrouvèrent dans un désert. L'explosion se perdit dans le sable avec quelques dégâts superficiels.

L'officier était mort sur le coup, il aurait du en être de même pour Amosis mais à son grand étonnement il put se relever, indemne. Il était couvert d'une poudre verte familière. Il suspecta Emelinda de l'en avoir recouvert juste avant le choc qui aurait eu raison de lui.

Il en saisit une poignée dans sa main. Il serra le poing et la poudre s'échappa par les entre-doigts, tombant silencieusement sur le sol. Quelques secondes après, le petit tas poudreux s'enfonça dans le sable roussi et une magnifique rose blanche en sortit.

Amosis sourit, restant le regard vite pendant plusieurs instants. Il allait devoir trouver un moyen de revenir, et mettre fin aux hostilités. Il en avait les capacités, lui plus que tout. Ou tout du moins, c'est ce qu'il pensait^^...


Dernière édition par Amosis Opilion le 21.05.08 14:47, édité 1 fois

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Febay Karston le 15.05.08 21:45

[ No finish Wink Je fait dans l'grandiose, j'm'éclate bien ^^ ]

Febay resta un moment au sommet de la colline à contempler le massacre. Immobile, ses cheveux courts et blancs flottant au vent, le regard au loin, le soleil brillant de mille feu derrière lui, il paraissait une statue hautaine contemplant cette grotesque effusion de sang. Le long de la colline dévalaient déjà des chars et des armées. Ses camarades de fortune l’avaient quitté pour aller se jeter dans le combat avec les autres corrompus. Des hommes passaient à ses côtés en filant au combat. Personne n’osait le toucher, ou même trop l’approcher. Sa posture et sa stature imposait le respect.

Il vit en bas de la colline foncer dans le tas le fameux cow-boy, rapide comme l’éclair. Il envoya sont chapeau comme un frisbee , les bords tranchants de celui-ci taillèrent une grande blessure dans son avant bras, dégoulinante de sang. Pendant ce temps, l’homme avait bondit en avant, faisant un salto. Il atterrit sur le sol en ayant dégainé les deux revolvers de son colt pendant le saut. Il rebondit sur se pieds en se penchant en avant, les bras tendant dans l’axe, tout le corps à l’horizontal, dans un magnifique saut de l‘ange. Il tira deux balles. L’une vint percuter la tempe du malheureux défenseur, l’autre perfora sa poitrine. Le cow-boy atterrit sur le sol en faisant une superbe roulade avant, terminée sur un seul genou. Il rangea l’arme de son poing gauche dans son colt et tendit le bras en l’air, regardant toujours droit devant lui. Son chapeau revint se caler exactement dans sa main par un effet boomerang et le « corrompu » pu le remettre sur son crâne, légèrement penché vers l’avant pour cacher ses yeux.

Un tank tourna lentement son énorme canon vers la tête du malheureux, avant de cracher un obus à en faire pâlir un hawaïen. Le « Revenant » se leva lentement, tout ses gestes ne reflétaient aucune peur, seulement un immense courage, ou une parfaite inconscience. L’explosif s’approchait à toute vitesse de lui, allait le percuter d’un instant à l’autre dans un crachat infernal de flammes meurtrières, comme il y en avait partout autour de lui. Il s’apprêtait à mourir.

Au dernier moment, l’ancien Ellipsis fit un geste si rapide que Febay eu du mal à bien le saisir, malgré ses bons yeux. Il tira une balle avec le revolver qu’il avait gardé dans sa main droite en direction de sa tête. Le souffle de la balle fit sauter le chapeau qui trônait glorieusement au sommet de ce mortel crâne. L’homme sauta brusquement et récupéra le chapeau dans sa main gauche, puis le tendit subitement devant lui, le présentant au devant du missile.

Ce dernier sembla se perdre dans les profondeurs du chapeau. Seuls ceux qui étaient assez proche de cet ancien Ellipsis attestèrent plus tard qu’on entendit seulement un léger bruit d’explosion, comme provenant du fond d’une caverne. Le cow-boy sourit de toutes ses dents blanches, tandis que Febay s’attendait presque à le voir à présent sortir un lapin de son chapeau, comme le dernier des magiciens. Les deux blondasses applaudirent avec respect leur idole, puis se jetèrent à leur tour à l’action, ce que Febay n’aurait pas cru possible en voyant au premier abord ces ridicules bécasses blondes.

L’une sauta à la gorge du premier soldat qu’elle vit, l’homme enchaîna plusieurs coups de poignards, mais la jeune femme, très habile, légère autant qu’agile, esquiva ses multiples coups, de sorte que l’homme frappait à chaque fois l’air, sans qu’aucune riposte ne fut envisagée. Il s’épuisa rapidement de ces grands gestes vains et la jeune femme saisit son bras et le tira pour le déséquilibrer, le défenseur fatigué ayant tenté une pointe de face. Elle en profita pour sauter à sa gorge et lui planta ses longs ongles manucurés dans le cou, qui saigna abondamment. Puis les ongles se détachèrent des mains de la jeune femme et commencèrent leur sinistre travail. Il s’enfoncèrent dans la chair à tout vitesse, charcutèrent tout surface de peau, et finirent par ôter la vie du malheureux, dans d’affreuse souffrance, avant de revenir s’accrocher aux mains tièdes du monstre.

La chose n’avait durée qu’une ou deux dizaines de secondes, mais personne autour d’eux n’avait tout du long osé tirer, de peur de toucher leur camarade, et ils étaient déjà bien assez occupés par les troupes adverses, de toute façon. En effet, celles-ci les submergeaient déjà, de partout. Une grande, une immense vague venait de percuter les défenseurs de plein fouet. Les premiers instants du combat étaient particulièrement intenses, et les tanks tiraient dans le tas, sur les flancs de la colline d’où arrivaient les soldats corrompus, ou même dans les premières lignes de front, quitte à toucher des personnes de leur propre camp. Il fut donc normal que Febay soit un des rares à voir ces quelques combat singuliers, perdus au milieu du brouhaha.

Des grandes manœuvres de troupes étaient cadencées par les aboiement des généraux, qui avaient du mal à régner sur un tel chaos. Les fantassins n’obéissaient plus, confrontés à des soldats qui se battaient avec une rage, une force de tout les diable, jouant à chaque instant leur vie avec un courage surprenant, les Revenants se devaient de donner eux aussi tout leur potentiel pour pouvoir survivre. Personne, dans les deux camps, n’avaient plus aucune pitié. Certains Revenants finirent par se réveiller du charme qui planait au dessus de leur tête, mais c’était seulement les plus solides mentalement, et ils étaient très rares. Ils jetaient alors les armes et tentaient de fuir, ou bien se retournaient contre leur propre camp, faisant quelques dégâts par surprise au début, puis étant vite contrés, parfois même tués par des Défenseurs qui ne faisaient strictement aucune différence, certainement inconscient de ce sort qui avait été jeté, et ne comprenant pas que ces Revenants là étaient dans leurs camps, comme le disait le vieux dicton « Les ennemis de tes ennemis sont tes amis. ». Febay avait beau chercher un moyen de faire cesser ce combat inutiles d’innocents s’entretua il ne trouvait aucun moyen, excepté en tuant des chefs aux pouvoirs magiques phénoménaux que lui n’avait pas la force d’affronter seul.

Il repéra dans la foule le deuxième « cheval ». La fille jouait à tuer des Défenseurs d’une singulière manière. Elle faisait tournoyer ses mains au dessus de sa tête en prononçant des mots que Febay ne pouvait entendre, puis soudain la poussière s’élever en tourbillon autour de la cible, qui perdait alors tout repère, comme perdu dans une tempête de sable au milieu du désert. Elle prenait alors l’arme d’un cadavre, généralement une mitraillette, et s’amusait à fusiller la colonne de sable d’où sortaient souvent des balles d’un Défenseur qui ne savait où tirer. Peu de temps à près, la colonne s’écroulait sur l’homme criblé de balle et l’enterraient sous un tas de poussière, dernier cercueil du vaillant soldat…

Mais la tournure des choses pour cette garce changea bien vite. Alors qu’elle semblait lâcher un rire diabolique devant une colonne de fumée tout en tirant trois balle bien calée à l’endroit de la poitrine du soldat, une lame de couteau jaillit de la colonne de sable, tout près du sol. Un Défenseur en jaillit alors, les deux couteaux dans les mains, bondissant sur sa proie. Celle-ci, venant de recevoir un couteau dans le bras, de surprise avait lâché son arme. Elle se retrouva avec deux dagues plantées dans la poitrine avant de comprendre que son adversaire avait été plus malin qu’elle et s’était baissé pour éviter de mourir sans ses congénères. Le démon n’avait pas eu le temps de faire plus de cinq victimes, à ce que pu dénombrer Febay.
avatar
Febay Karston
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Résistance aux chocs brutaux.
Âge: 29
Emploi: Cerber.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Meggan Lloyd le 16.05.08 21:29

Meggan observait cette guerre a laquelle elle ne comprenait rien depuis de longues minutes déjà. En fait, ce n'était pas une guerre, mais un bain de sang inutile. Elle se tenait debout derrière une sorte de cage de métal, qui était en fait un morceau de conduit d'aération énorme, qui s'était détaché du plafond quelques temps avant. Juste derrière elle, se tenait Julie, un femme sans aucun pouvoir ni aucune force particulière, qui était bar made au so cute, et un homme qu'on appelait Jo, bien que son vrais nom était quelque chose comme Mahumahn ou Mahuimain, enfin bref, lui était un ellipsis. Julie n'avait jamais voulu venir, mais Meggan c'était montré persuasive, et lui avait promis qu'elle ne ferait que regarder, et qui si jamais Julie était en danger, elle ou Jo pourraient protéger la pauvre femme. Meggan avait donné une arme a feu a son amie et s'était avancé pour regarder la guerre qui faisait rage quelques étages en dessous d'elle.

Elle savait que Julie était morte de trouille, puisqu'elle entendait ses pensées, mais elle devait absolument voir ça. Plein de choses se passaient, et il était difficile de dire lesquelles étaient les plus impressionnantes. Un homme d'apparence fragile, vêtu d'une sorte de kilt soulevait des blocs de bétons et les lançait sur des défenseurs et faisait ensuite exploser ces blocs. Plein de personnes étaient atteins de ces projectiles parfois mortels. Une femme blonde qui venait tout juste de se faire tuer par une de ses victimes qu’elle attaquais avec ses pouvoirs et une fusil, avait aussi une manière bien a elle.

Bien qu’elle ressentait beaucoup de détresse dans les cœurs et les têtes de tout le monde, une tristesse inhabituelle vint frapper Meggan. Son regard parcourut la foule puis tomba sur une petit garçon recroquevillé dans un coins. Qu’est-ce qu’un enfant faisait la!? Dans un élan de courage, elle regarda Julie et Jo puis sauta dans le vide, pour se retrouver a l’étage du dessous.

-Julie! N’aie pas peur! Jo te protégera! Jo fait se que tu peux et si il y a un problème, pense a moi très fort et explique moi tout. Mais je suis sur que tu va pouvoir te débrouiller avec tes propres pouvoirs.

Jo était une brise matière assez puissant et Meggan avait une grande confiance en lui. Elle couru vers un escalier a moitié détruit, et dévala le marches a toutes vitesse. Sans vraiment savoir comment, elle se retrouva deux étages plus bas et elle avait traversé la foule sans problème. Elle appercu enfin le petit garçon en pleure devant tant de mort.

-Ça va!? Où sont tes parents!?

Le petit garçon leva une petite main tremblante et pointa a quelques mètres devant lui, une femme dont la tête et le corps étaient séparés. Meggan du réprimer un petit cris d’horreur en ressentant ce que le petit garçon sentait. Elle le regarda dans les yeux et vit qu’il était encor plus effrayer et regardait par-dessus l’épaule de Meggan. Elle se retourna et vit un homme de grande taille qui courait vers elle. Elle se concentra et elle vit l’homme s’écrouler sur le sol. Il se roula par terre les deux mains sur la tête en poussant d’horribles hurlements, jusqu'à ce que ça tête implose. Jamais avant elle n'avait reussi a faire une chose pareille. Peut-etre etait-ce sa determination a sauver cet enfant, ou simplement sous le coup de l'emotion, tout ca pour dire, qu'elle en fut assez surprise.

Effrayé par les pouvoirs de Meggan l’enfant essaya de reculer.
-Je ne veux pas te faire de mal. Vien on s’en va d’ici.

Elle pris le petit garçon dans ses bras et tenta de remonter, mais la tache semblait beaucoup plus difficile a faire que lorsqu’elle était descendue. Plein de gens se mettaient au travers de son passage, et ils finissaient tous, a se detourner de leurs objectifs par des maux de tetes atroces. Elle parvint finalement a remonter au près de Jo et de Julie. Julie tremblait de frayeur, et marmonnait un peu pour elle-même :

-Juste pour regarder! Ouais c’est ça!

Meggan déposa l’enfant par terre et lui demanda doucement :

-Comment tu t’appelles? Moi c’est Meggan. Elle c’est julie et lui c’est Jo.

-Wil… William.

-Très bien William. Julie est très gentille. Tu vas rester avec elle d’accord?

Elle redescendit tout en vitesse. Elle ne pouvait plus supporter de rester caché. Elle devait trouver un moyen de stopper cette guerre stupide. Qui ferrait plusieurs centaines de morts. Elle essaya de se frayer un chemin dans la foule, pour trouver un visage familier. Elle n’en trouva par contre aucun, mais elle n’eu pas le temps de s’en préoccuper bien longtemps car elle reçu un message dans sa tête plus puissant que les autres.
** Julie est morte William aussi. Le toit s’est écroulé. J’ai rien pu faire.**

La fureur et la tristesse qu’elle ressentait à ce moment la étaient juste indescriptibles. C'etait entierement sa faute si Julie etait morte. Dans un cris de rage autant que de détresse, elle couru. Elle ne savait pas où elle allait. Elle ne savait rien. Rien d’autre que la seule chose a laquelle elle pensait, s’enfuir. Elle ne voulait plus rester dans ce champ de bataille. Elle s’élança dans une rue bondée de gens. Elle couru sans s’arrêter jusqu’a ce qu’elle se retrouve face a un homme, un sourire sadique collé au visage. Elle ne savait pas qui s’était, mais elle s’arrêta, comme hypnotisé. C’était un mange songes beaucoup plus puissant qu’elle. Sans qu’elle puisse rien y faire. Elle se retrouva a tuer des gens contre sa volonté, telle un pantin aux pouvoirs douloureux, et armée.


Hj : j’avais pas fini mais jme suis dit d’arrêter lol…j’aurais jamais penser écrire tout ça aussi facilement.
avatar
Meggan Lloyd


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: mange songe
Âge: 25
Emploi: stripteaseuse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Febay Karston le 24.05.08 14:43



« Alors gamin, tu ne compte donc pas rejoindre les autres ? »

Febay jeta un dernier regard sur le champ de bataille, puis se retourna calmement.

« En quoi cela vous dérange ? »

A une quinzaine de pas de lui se tenait un homme grand et ventru, campé sur ses positions. C’était simplement « Le parrain ». Tant mieux, Febay avait toujours voulu connaître quels pouvaient bien être ses pouvoirs, si tant est que celui de gueuler comme un veaux n’était pas son unique.

« Si vous n’étiez pas sous mes ordres, je vous aurais étripé sur le champ. Mais puisque vous y êtes, je vais juste vous demander de descendre, et au pas de course. Voyez cela comme une faveur, compris ? »

Il n’avait donc pas envie de se battre. Avait-il peur ?

« Bien sûr… Bien sûr. »

Febay fit mine de se retourner, lentement, encore une fois… Puis après avoir fait un quart de tour sous le regard méfiant du bonhomme, il se retourna vers lui à tout vitesse et se mit prestement à courir dans sa direction. L’homme se baissa et ramassa une poignée de terre dans chaque main. Il les fit s’entrechoquer et une mitraillette se forma entre ses doigts potelés, qu‘il braqua sur le front de Febay. Febay se jeta sur le côté alors que les balles criblaient l’endroit où il était quelques instants auparavant. Il fit une roulade puis un saut en s’approchant de deux épées posées sur le sol à quelques mètres de lui. Il courut et ramassa au passage les deux armes, sans s’arrêter.

C’était deux sabres recourbés, faits de métal, d’or et d’argent, gravés de multiples symboles, et avec plusieurs boutons sur leurs manche, ainsi qu’un écran digital. Febay, surpris, devina que c’était des armes de l’Inquisition. Tant pis, l’Ellipsis n’avait que faire de la provenance de ses armes dans un tel moment. Elles brillaient de milles feux et des bandes vertes s’éclairaient sur les côtés de l’arme, dessinant des runes sur le plat de la lame. Febay sourit. Ce combat risquait d’être amusant. Il se rapprocha du chef, les épées au bout de ses bras tendus derrière son dos. Il se baissa et sauta en l’air, à quelques mètres de sa cible. Son adversaire fit disparaître sa mitraillette, devenue inutile à de telles distance, et celle-ci fut remplacée par un bâton d’or gravé d’ivoire. Son embout était surplombée par une tête de cerf dont les yeux étaient sertit de diamants et d’émeraude, brillant comme une centaine de joyaux.

Febay retomba agilement sur son ennemi, ses deux épées devant lui. Les armes s’entrechoquèrent. Le « parrain » tenait son bâton à deux mains au dessus de son crâne, et il dut se plier sur ses genoux tellement le choc fut terrible, reculant d’un bon mètre, déséquilibré. Febay n’attendit pas une meilleure occasion. Il fondit sur sa cible. Celle-ci récupéra juste à temps son équilibre et para un magnifique coup latéral grâce à son bâton, le faisant immédiatement tournoyer après cela pour dévier une estocade qui le rata de quelques millimètres seulement. Febay tenta deux coups symétriques de chaque côté de la tête de son adversaire, mais ce dernier se baissa et envoya son bâton d’un grand mouvement circulaire dans les jambes de l’Ellipsis. Ce dernier sauta par-dessus l’arme, et en profita pour passer derrière l’ennemi, en appuyant ses paumes de mains sur ses épaules et en faisant ainsi un salto avant. Les deux rivaux se retrouvèrent alors dos à dos.

Febay appuya sur un des boutons de l‘arme à son poing gauche. L’écran afficha en lettres anciennes et bien dessinées un court message :
« Que ce glacial acide
Fasse plier l’intrépide
Qui osa te défier
Toi, porteur de l‘épée. »
Febay n’y comprit mot, mais devina que cela allait être bon pour lui, et mauvais pour son mortel ennemi. Ils se firent face. Le combat reprit.

Febay fit mine d’attaquer par la gauche, puis se reprit au dernier moment et Piqua son adversaire par la droite, avec son épée gauchère. Sa feinte n’eu pas l’effet escompté. L’opposant changea son arme de main et para le coup avec celle-ci. Il recula d’un pas, surpris. En effet, un éclat blanc venait d’apparaître sur son bâton à l’endroit de l’entrechoc. Mais l’effet le plus marquant avait été constaté sur l’arme de Febay qui avait volé à plusieurs mètres de là, car Febay l‘avait lâché sous le choc, ayant tenté de frapper trop fort. Toutes les runes que laissaient apparaître le plat de la lame avaient viré d’un ton vert à une couleur blanche et lumineuse. La terrible joute pu reprendre.

Le « Parrain » changea son arme en une longue et lourde épée à deux mains et la plancha à l’horizontale, pour empêcher Febay d’approcher. Ce qu’il fit pourtant, bien entendu. La joute repris, et Febay avait du mal à supporter les lourds et puissants coups que lui portait son adversaire. Il recula peu à peu. Cependant, son ennemi était lent, et ce poids fatiguait ses bras graisseux plus que musculeux. Il contre-attaqua avec son sabre et fit une entaille dans la cuisse du « Revenant ». Celui-ci hurla de rage et de douleur et repris le combat avec deux fois plus d’ardeur, bien qu’il ne pu se déplacer bien vite après cette blessure.

Febay se rendit alors compte que l’éclat blanc sur l’arme de son ennemi prenait peu à peu de plus en plus d’ampleur. C’était désormais bien 10cm² de son arme qui était blanche et semi transparente, comme glacée. Il tenta de viser cet endroit avec son unique arme. Et il y réussit au bout de quelques coups bien placés. Alors que la lourde épée tentait un grand mouvement circulaire vers le front de Febay, ce dernier frappa de toutes ses forces la zone glacée, qui explosa en morceau sitôt après, laissant l’arme en deux parties distinctes, une, fendue dans la main de son maître, l’autre, volant à toute vitesse vers le front de Febay, et le heurtant avec une telle force et un tel poids que Febay en tomba à la renverse sur le sol froid.

Le « Parrain », sachant d’un tel choc eut brisé le crâne du plus résistant des hommes, rit de sa victoire, transforma le reste de son arme en un petit pistolet, qu’il braqua vers le cœur du perdant.


« Voila bien la fin que tu méritais, misérable. Meurs le nez dans la boue, clampin. »

Il enleva la sécurité et appuya sur la détente.


Si vous avez aimé cette musique, je vous conseille celle-ci, sa version suivante : (Pas trouvé sur deezer donc j'ai fait un autre lecteur)
avatar
Febay Karston
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Résistance aux chocs brutaux.
Âge: 29
Emploi: Cerber.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 28.05.08 20:45

Amosis était désormais seul dans ce désert infini, seul avec ses pensées et sa victoire... Comment était-il arrivait là. Le possesseur d'un tel pouvoir, car c'en était un, ne pouvait que provenir du camp des "corrompus". Il a voulu protéger la ville et les soldats qui y combattaient. Ce n'est pas dans l'optique habituelle d'un envahisseur, au contraire celui-ci serait même prêt à sacrifier ses propres troupes pour achever son travail. Le "corrompus" à l'origine de ce phénomène a un bon fond, ça ne fait aucun doute. Et ce doit être le cas de beaucoup d'entre eux, ils croient faire le bien, mais ils sont dupés.

Amosis sourit devant cet découverte. Il fallait qu'il retourne à Seedorp au plus vite, pour sacrifier ses propres troupes plus rapidement que l'ennemi, car à première vu, le but principal était cela...

***


Le bruit devenu familier d'une guerre incessante retentit de nouveau dans les oreilles d'un héros (on a le droit de rêver hein ^^). Un séjour bien que brève dans un désert si paisible avait manqué de faire oublier à Amosis la dure réalité. Mais il était de retour, prêt à en découdre.

Il était revenu, en seulement quelques heures, accompagné d'une toute nouvelle arme. Plus dévastatrice encore, une nouveauté inquisitrice qui à l'instant va apparaitre en avant-première. Si Denzel n'était pas si connu dans le monde de l'armement il n'y aurais jamais eu accès, mais il l'a eu cet accès, et Amosis ne peut qu'en ressentir de la fierté.

Le sifflement d'un projectile fusa vers les "corrompus". Tous le regardèrent, ébahis. Le projectile se multiplia en une dizaine d'autre de même taille, puis ils s'enflammèrent avant de ratterrir sourdement sur l'ennemi. Ceux qui furent atteint brûlèrent rapidement, et ceux qui en réchappèrent furent pris d'un soudain sentiment de panique. Les groupes les plus prêts fuirent sans distinction. Les autres groupes voulurent en voir l'origine, mais les projectile avait disparu.

Amosis lança un hurlement grave, autoritaire et viril signifiant "FEU !!!".

La dizaine de catapultes high-tech qui venaient de rejoindre les rangs des défenseurs envoya le même projectile. Cette fois toute l'armée put constater l'effet. Les projectiles se dédoublèrent à mi-chemin, s'enflammèrent peu après, et par un enchainement d'hologramme bien minuté, ils prirent l'apparence de crânes pas encore totalement décomposées. Pour les défenseurs, ce n'était que des têtes de mort, mais les "corrompus" reconnurent presque directement les visages familiers de leur soldats et amis tués au combat. C'est ce détail qui est à l'origine de la débandade.

On pouvait bien dire que cette arme était bien dévastatrice, bien machiavélique, bien inquisitrice. En plus de tuer, elle brûler pour optimiser le temps de souffrance et elle faisait paniquer les survivants. Amosis ne s'était jamais imaginé qu'un jour il remercierai le travail de son oncle. Car au fond, les inquisiteurs sont doués, leurs inventions sont géniales, mais ils ne les utilisent qu'à des fins mauvaises. Mais dans un esprit de défense, c'est efficace, et tolérable. Il serait intéressant de donner un cour de courtoisie et de civilité à ce bon Mathias Osnel. Ça réglerait bien des choses...

Toujours de sa même voie sensuelle et mélancolique, Amosis beugla un "Chargez !!!".

Les défenseurs s'exécutèrent, poussés par un courage nouveau. La deuxième vague des "corrompus prenait très cher. La première semblait toujours en lutte contre les inquisiteurs à l'aéroport. Mais les "corrompus possédaient bien d'autres vague. Et la victoire était loin d'être gagné. Et cette arme si sophistiquée ne tarderait pas à rejoindre leur rang. Car avec les progrès de ce siècle, les commandes arrivent vite chez leur destinataires. Et Amosis ne serait pas étonné de voir retomber dans son camp les têtes de ses amis...

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Febay Karston le 12.06.08 23:57

[J'allongerais au fur et à mesure tant que personne répond, car pour le moment c'est court xD]

Cependant Febay n’était pas un homme comme les autres. C’était un Ellipsis, un mutant, et cela, pour la première fois de sa vie, lui fut utile, et lui sauva la mise. Ce que « Le parrain » ne savait pas, c’est que Febay avait subit chez les Inquisiteurs des expériences hors du commun. Il était désormais devenu hyper résistants aux chocs létaux, et le choc, s’il fut assez puissant pour le projeter à terre, ne fut pas suffisant pour l’assommer. Il resta un instant affalé sur le sol, récupérant ses esprits, puis il roula sur le côté. La balle que son adversaire tira ne le rata que de quelques centimètres et alla frapper le sol terreux.

Febay profita de la surprise occasionnée pour se relever et porter un coup au flanc de l'adversaire. Celui-ci n'avait pas l'ombre d'un chance d'en réchapper. Et pourtant, il réussit ce coup de maître. Il sauta sur le côté. La lame pénétra sa chaire et sembla faire craquer quelques os sous son passage. Il fit quelques pas en claudiquant pour s'éloigner de son ennemis jurés, et pointa de nouveau son arme vers lui. C'était sa seule chance de vaincre, sa meilleure défense à cet instant, c'était l'attaque. Il sourit dans sa souffrance, tout en soufflant d'une voix faible, comme si une côte lui avait transpercé le poumon :

« Tu... T'es bien battu... Mais... Tu perdra quand même.
- Tu es sûr de toi, gros lard ? »

Febay pointa son arme sur son ennemi, qui semblait décidé à se battre jusqu'au bout sans demander sa pitié, puis il appuya sur un nouveau bouton. Un éclair d'énergie se forma au bout de lame, et grandit démesurablement, formant rapidement un grand bouclier bleu lapis-lazuli devant l'Ellipsis. Les balles ne parvinrent pas à le transpercer, mais formèrent des petites ondes de choc sur la surface bleutées, comme si elles percutaient une flaque d'eau, et projetaient des gerbes d'étincelles au lieu des habituelles gouttelettes d'eau.
« Ce bouclier arctiques,
T'empêch'ra les déboires,
Solide comme l'ivoire,
T'évitera les piques. »

[Vive l'impro xDD ]

Febay appuya de nouveau sur le même bouton, la charge électrique se détacha de l'épée et fila sur le mortel ennemi. Celui-ci, trop faible, n'eut pas la force de l'éviter. Elle le percuta de plein fouet, sur toute la surface de son corps, et passa au travers, allant décharger le reste de son énergie plus loin. Le mafieux ne souffrit d'aucune modification physique, mais son visage était devenu blême, et ses genoux flageolants, ne parvinrent plus à soutenir sa masse. Il s'affala sur ceux-ci, puis s'écroula sur le sol, sans vie.
Febay n'en croyait pas ses yeux. Il avait réussit. Il avait vaincu un des chefs des corrompus. Il fallait désormais qu'il aille empêcher cette guerre.
avatar
Febay Karston
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Résistance aux chocs brutaux.
Âge: 29
Emploi: Cerber.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Meggan Lloyd le 13.06.08 17:39

Meggan avançait calmement dans la foule de combattants. Elle avait une méthode infaillible. Elle utilisait d’abord ses pouvoirs pour donner des migraines incroyable a ses ennemis et ensuite prenait son arme et leurs tirait tout simplement une balle dans la tête. Elle tuait a peu près n’importe qui, le visage sans expression sans peur, sans rage. Bien sur, c'était parce qu'elle n'était pas vraiment consciente de ce qu'elle faisait. Elle s'avança vers un homme qui lançait des poignard bleu vifs qui semblaient être chargés d'une quelconque énergie dans toute la foule. Il n'était pas un ennemi. Elle se retourna a nouveau et vit une femme apeurée qui se défendait tant bien que mal dans cette guerre stupide. Meggan s'approchât pour la tuer, puis revint a elle. Effrayée par ce qu'elle avait fait, elle tenta de sortir des la foule, mais se fit entraîner plus loin en plein milieux des tirs de tout genres. Il n'y avait que deux raisons possible au fait qu'elle aie retrouver le contrôle d'elle même. Ou l'homme qui l'avait forcé a combattre était mort, ou alors il était trop occupé pour continuer de la contrôler.

C'est alors qu'elle se souvint de la mort de Julie, l'une ses meilleures amies. Le cri de douleur qu'elle laissa partir dut être entendu de tout le monde. Pourquoi n'avait elle pas le pouvoir de changer d'endroit a volonté? Cela lui aurait été beaucoup plus utilise dans cette situation.. Sans même y penser, elle s'élança dans foule et couru a en perdre haleine vers la sortie. Elle bousculait tout le monde et fut surprise de ne pas être morte. A l'instant ou elle s'était crue en sécurité, Quelque chose vint se planter dans sa jambe. elle s'écroula sur le sol. Quelque chose qui ressemblait a une araignée de métal avait plantée toute ses pattes dans sa chaire et la faisait énormément souffrir. Elle pleurait a chaude larmes et tenta de s'approcher le plus possible de la plage, qui était en fait beaucoup trop loin pour qu'elle s'y rende ainsi. Priant pour que quelqu'un qui aie le pouvoir de guérir les blessures de autre vienne la voir, se qui lui semblait assez improbable, elle continuait d'avancer, jusqu'a ce que tout sombre dans les ténèbres. Ça y était, elle allait mourir.


hj: scusez trop pas inspi....tellement pas que j'ai decider de tuer mon perso...mais finalement jai changer d'idée elle va revivre plus tard surement ^^
avatar
Meggan Lloyd


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: mange songe
Âge: 25
Emploi: stripteaseuse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Febay Karston le 14.06.08 12:30

[Arf tu m'a pas laissé le temps de te rejoindre ! Pas question que tu meure merde alors ! Je viens te sauver xD Pour Amo' on a l'temps d'se croiser hein ^^]

Febay récupéra sa deuxième arme et courut le long de la pente, il voulait à tout prit sauver Seedorp, empêcher le combat. Mais il ne savais pas comment d'y prendre. Il vit des cranes tomber sur les troupes, mais ne reconnut aucun des visages. Certainement une innovation des Inquisiteurs.. Mais comment se faisait-il que l'arme fut utilisée par les défenseurs, et non les corrompus ? Febay ressentait une haine monter en lui, une haine dont il ignorait la provenance, qui lui soufflait de tuer tout le monde, Ellipsis, Cerber, Corrompus, Défenseurs. Tous. Il s'effrayait un peu de cette rage qui lui dévorait le cœur, qui n'était pas son caractère habituel, et qui semblait provenir des es mains... De ses armes... Non. C'était impossible, il devait se tromper. La fatigue... Sans aucun doute.

Il se surprit à sauter dans le combat, trancher les têtes sans regarder à qui elles appartenaient. Et cette puissance lui dévorait l'âme. Beaucoup tentaient de se défendre, tant bien que mal. Febay redoublait d'ardeur contre ces guerriers intrépides et finissaient rapidement par vaincre leur résistance, se servant de la force que lui insufflait l'arme, et des nombreuses attaques qu'il pouvait déchaîner grâce à elle, avec à chaque fois une surprise renouvelée. Febay avait pitié.. Parfois. Pas toujours.

Il s'approcha du Cow-Boy. Sa haine grandit subitement, nourrie par des sentiments qu'il approuvait déjà auparavant. Il fonça sur lui. L'énergumène se retourna dans sa direction, souriant.

« On va pouvoir s'amuser maintenant. »
Febay resta silencieux, ne sortant aucune de ses piques habituelles. Il avait changé. Moralement, et physiquement. Des cernes noires se dessinaient sous ses yeux. Un sourire malsain étirait les lignes de son visage. Ses pupilles s'étaient rétractées, étaient devenues petites et sombre, quoi qu'imposantes. Ses gestes étaient absolument certains, dénués de toute hésitation. Il n'arrêta pas sa course.

Le sourire du Cow-Boy s'effaça, pour la première fois depuis le début du combat. Il avait peur. Cet homme imposait le respect, et n'encourageait pas la rigolade. Il envoya son chapeau et dégaina ses deux colt.

Febay avait déjà comprit l'usage de la plupart des boutons. Il pointa une de ses armes sur le chapeau, enclencha trois boutons. Le premier envoya une bulle de flammes qui emprisonna le chapeau. Le deuxième envoya une dizaines d'éclairs au travers de cette bulle. Le dernier provoqua une explosion de deux mètres de diamètre. Quand la fumée se dissipa, le chapeau était en cendre. Febay courut vers son ennemi, enclencha son bouclier pour résister aux balles, le retira un instant avant le choc avec son adversaire, pointa ses armes sur le sol qui se mit à tournoyer circulairement autour du Cow-Boy, sur deux ou trois mètres. En une demi seconde, Febay fut derrière son adversaire, qui n'avait plus aucune défense et était totalement désorienté. Il lui planta l'épée dans l'épaule gauche, allant jusqu'à lui transpercer les cœur.

Febay se rendit alors seulement compte de l'atrocité qu'il était devenu, en croisant le regard horrifié des gens qui avaient assisté à la saine, et qui n'avaient pas encore eu la présence d'esprit de fuir. Il s'éloigna l'âme détruite, l'ai outragé par ce qu'il venait de voir, de faire. Tout le monde s'écarta sur son chemin. Non, pas question. Il ne serais pas contrôlé une nouvelle fois par un pouvoir le dépassant largement.

Il s'était un peu écarté du lieu principal du combat lorsqu'il vit quelqu'un ramper devant lui. Elle venait de recevoir un petit objet noir qui s'était accroché à sa jambe. Il la vit s'évanouir à quelques pas devant lui. C'était une jeune femme aux cheveux bruns, au visage fort joli. Mais Febay ne se préoccupait pas de ce genre de chose en ce moment précis. Il jeta un regard noir à celui qui avait tiré. Celui-ci s'enfuit au triple galop. L'apparence de Febay avait du lui faire suffisamment froid dans le dos.

Febay se laissa tomber sur ses genoux à une dizaine de centimètres du corps de la femme. Il planta son épée gauche dans le sol, celle-ci crépita un instant puis les runes céssèrent peu à peu démettre de la lumiète, comme si elles s'étaient nourries de l'énergie et de la rage de Febay pour subsister. L'Ellipsis décida de faire un dernier usage de son arme, et la pointa sur l'araignée. Une décharge d'énergie vint traverser la jambe de la femme, sans la blesser. Elle supprima une grande partie du poison s'étant incrusté dans le corps de la victime, et réduit à néant l'arme du Revenant. La jeune femme devrait continuer à être faible, mais elle survivrait.

Febay planta la deuxième arme dans la terre, mais il n'arriva pas à en détâcher son poing, par manque de volonté. Son aspect était toujours celui d'un cadavre fraichement détéré lorsqu'il vit la jeune femme papillonner des yeux, puis se relever en position assise. Lui même était assis sur ses pieds, à genoux, la main sur le pommeau de sa lame, le regard totalement vide. D'un voix rauque et sans vie, il posa une question mécanique, tout en dirigeant lentement ses yeux sombres vers ceux de la fille :

« Tout va bien ? »


Dernière édition par Febay Karston le 15.06.08 21:08, édité 1 fois
avatar
Febay Karston
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Résistance aux chocs brutaux.
Âge: 29
Emploi: Cerber.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 15.06.08 15:04

[HJ:Je vous rejoint, j'ai fait assez cavalier seul je trouve...]

"Un monstre, un monstre !!!!!"

Beaucoup de soldats couraient, le regard effrayé. Amosis n'avait jamais vu un tel spectacle. La peur lisible dans leurs yeux avaient une teinte exceptionnelle, indescriptible. Ses yeux maudits lui permettaient pourtant de ne pas ciller. Mais le plus préoccupant, c'était que l'on ne distinguait plus les différentes factions de ce côté de la ville.

Il se décida à courir en contre-sens, percutant à plusieurs reprises les soldats affolés. Le monstre, quoi qu'il soit, les terrifiait tous. Il n'était donc ni corrompus, ni défenseur.

Au bout de quelques instants, Amosis put atteindre le lieu du massacre. Et c'est à ce moment précis qu'il vit... ce monstre - qui n'en était pas un - exécuté sans aucune pitié un des officiers corrompus. Même avec sa chance, Amosis n'était pas à la hauteur. Il semblait même que l'homme ne se controlait pas lui-même, cela se distinguait à son regard mi-haineux, mi-effrayé...

Amosis ne pouvait que constater le problème, aucune solution ne lui venait. Il ne savait pas encore d'où lui venait cette puissante qui était digne d'Alek Murphy.

À son grand étonnement, le soldat posa une arme, et aida une jeune femme. Cette jeune femme, Amosis l'a reconnut, c'était Meggan Lloyd. Il courut vers elle, et par conséquent vers le puissant soldat.

Au bout de quelques instants il s'arréta net. Il reconnaissait également le soldat. Derrière les traits encore macabres et le regard redevenu bienveillant, Amosis retrouva le visage familier de Febay Karston.

Il reprit aussitôt sa course, reprenant ses esprits.

De si près, la situation était encore problématique. Febay ne semblait pas capable de lachait son arme, qui devait être à l'origine de cette farouche puissance. Et Meggan souffrait d'une blessure à la jambe, le sang qui s'en déversait était troublé par un liquide noirâtre.


"Du poison ! Il fait demi-tour.... Quel pouvoir impressionnant ! "

Amosis ne réalisa pas qu'il venait de parler. Febay avait réussi à controler le pouvoir de l'arme à des fins bénéfiques.

Pour couper le silence froid qui s'était installé, il parla chaleureusement, et cette fois volontairement:


"Febay, Meggan, content de vous voir... Je vais vous aider, si je peux..."

Il opéra un garot autour de la jambe de Meggan en prenant soin d'être le plus doux possible, mais ces derniers jours de massacre l'avait rendu brutal et farouche.

Tandis qu'il continuait ses soins, il se tourna vers Febay.


"Ton arme... trouve vite un moyen je t'en supplie, ou sinon il faudra te couper la main... N'y a t-il pas un bouton qui l'a mettrais hors service ?"

Amosis ferma les yeux, tentant de trouver une solution.

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Meggan Lloyd le 15.06.08 18:40

hj:je suis tellement sympathique que les gens se rassemblent alentour de moi ^^ xD


Meggan ouvrit ses yeux. Elle voyait flou. Elle ne voyait plus que des ombres qui bougeaient, elle entendait des voix. A qui étaient-elle? Elle n'entendait que le ton chaleureux de l'une d'elles. Que disaient-elle? Elle n'en avait franchement aucune idée. Le sol bougeait sous elle. Étourdie elle s'accrocha a une main sans savoir a qui elle appartenait, lui plantant ses ongles dans le peau. Elle commença a voir un visage, puis un autre. Deux hommes se tenaient accroupis devant elle, et qui semblaient l'avoir guérie, ou du moins sauvée de la mort. Elle essaya de dire quelque chose de gentil pour les remercier, mais les mots s'étouffèrent dans sa gorge au moment ou elle se souvenait avoir tué des innocents et des défenseurs. Elle voulais pleurer, mais ses yeux la brûlaient. Elle se frottas rigoureusement les yeux, et reconnue enfin les deux visages. Le yeux noirs d'Amosis Opilion la regardaient et elle vit juste a coté Febay Karston, qu'elle reconnu grâce a ses cheveux blancs qui n'allaient pas vraiment avec son age.

-J'aurais du me douter que vous seriez la. Je n'aurais jamais du venir. Je ne suis pas assez forte pour les guerres, je ne veux tuer personne.

Elle hésita un long moment, puis tenta de se relever. Elle s'écroula par terre. Elle essaya a nouveau et les deux hommes l'aidèrent cette fois. Elle se retrouva debout, mais elle savait qu'elle ne pourrait pas retourner chez elle. Elle devrait se cacher quelque part et tuer ceux qui la trouveraient, ou alors combattre ouvertement.

-Je...Enfin, merci. Merci beaucoup pour...Tout ça.

Elle eu un léger sourire. Meggan n'était pas une fille gênée d'habitude, mais il était rare qu'elle devait tant à une personne. Encore moins a deux. Un homme avait surgit se la terre, et semblait constitué de sable. Meggan poussa un petit cris et tenta d'utiliser ses pouvoirs contre lui, mais il ne semblait pas affecté le moins du monde. Elle ne fut par contre jamais en danger, puisque les deux hommes qui l'accompagnaient l'avaient aussi vu venir. Tremblante Meggan se passa une main dans les cheveux.

-Je ne comprend pas pourquoi l'inquisition m'avait choisie pour être cerbère, car a part les pouvoirs qu'il m'ont donnés, je n'ai aucun talents ou habilités particulières. Pas comme Alek Murphy ou toi, Febay, ou n'importe qui d'autre.

Elle tourna lentement son regard vers l'arme que Febay tenait toujours dans sa main. Elle se demandait s'il allait vraiment falloir la couper pour lui arracher l'arme.

-Peut-tu la contrôler? Si non, peut-être, comme l'a dit Amosis, qu'il faudra la couper. Ou alors je pourrait de donner un mal de crâne et tu serait probablement forcé de lâcher ton arme pour te tenir la tête, mais je risquerait de te mettre dans un coma profond...Et je ne tien absolument pas a en arriver la. Si non, je ne vois pas d'autres moyens.

Elle se souvint soudainement de ce qu’elle ne pouvait se résigner a accepter : la mort de son amie et décida de poser la question aux autres.

-Avez-vous perdu quelqu’un…D’important au combat?
avatar
Meggan Lloyd


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: mange songe
Âge: 25
Emploi: stripteaseuse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Febay Karston le 15.06.08 21:05

[J’ai faillit vous provoquer à un deux contre un, mais vu comme j’avais abusé le pouvoir de l’arme c’était plus possible xD J‘arrête là mon power trip xD]

Toute son âme lui criait d’attaquer ses amis. De les tuer. D’en finir. Mais il parvenait à contrôler ce sentiment. Pour l’instant. Pour l’instant…
Il aida Meggan à se relever. Son regard passa sur les visages de la jeune Ellipsis et d’Amosis, et soudainement l’envie de leur trancher la tête sembla résonner encore plus fort dans sa tête. Mais c’était ses amis. Il ne pouvait pas. Il devait s’empêcher de faire une chose pareille. Il devait fuir. Ou mourir, s’il ne pouvait se débarrasser de son arme. Il savait que se couper la main n’était pas une bonne solution, simplement car personne n’y parviendrait. Febay sentait que son bras deviendrait trop incontrôlable et se défendrait malgré lui. Il fallait trouver autre chose. Il doutait aussi que Meggan puisse faire entendre son cri à l’intérieur de sa tête, simplement car c’était l’esprit de l’épée qui la contrôlait, et il était trop puissant pour elle.
Il fallait qu’il fasse preuve du même contrôle de lui-même qu’il l’avait fait longtemps auparavant pour se débarrasser de l’Inquisition. Mais aujourd’hui, il avait des amis sur lesquels s’appuyer. Il pensa fort à eux, et réussit à reprendre un contrôle suffisant sur son cerveau pour en chasser le démon qui le hantait. Il planta alors l’arme dans la terre, à côté de la précédente. Elle s’éteignirent.

*Enfin libre.*

Febay sourit à ses compagnons, content d’avoir réussit à se débarrasser de son pouvoir maléfique. Il posa son regard autour de lui, cherchant un quelconque moyen de détruire ces instruments du diable. Grenades, explosifs, n’importe quoi. Cependant, il ne trouva pas ce qu’il cherchait, mais vit un autre problème à l’horizon. Un homme de terre et de sable s’était levé à quelques mètres d’eux.


« Bon… Et qu’est-ce qu’on fait avec celui-ci maintenant ? Il est hors de question que je reprenne ces armes. »

Les autres continuaient à discuter normalement. Meggan demandait si quelque un avait perdu un ami. Febay sortit son revolver calmement, tout en parlant.

« J’ai perdu des connaissances, mais elles étaient haïssables, et croyez moi, il vaut mieux pour tout le monde qu’elles soient mortes, pour certaines, de ma propre main d‘ailleurs. Mais je n’en suis pas très fiers. Je n’avais aucun autre ami que vous présent ici. Ah oui, excuse moi Amosis, mais j’ai du tuer quelques défenseurs. Excuse-moi, je ne me contrôlait pas. »

Il tira trois balles, deux en pleines têtes de la dune de sable ambulante, une en plein cœur. Les petits trous occasionnés se comblèrent aussitôt après. Febay rangea son arme.

« Amosis, les personnes que tu combat, pour la plupart, agissent contre leur gré, ce sont des gens normaux qui sont contrôlés par quelques personnes surpuissantes qui veulent prendre le pouvoir de Tyral. Il faut arrêter cette guerre et toutes ces morts inutiles. Mais je ne sais pas par quels moyens. Quelqu’un a vu où se situaient les Manges-Songes ? Il faudrait les anéantir, ça nous aiderait bien. Sans eux, on pourrait mettre une grande partie des corrompus du côtés des défenseurs. »

Il n’attendit pas la réponse à sa question et prit une pierre sur le sol. Il l’envoya violemment sur le golem. Elle lui percuta le crâne et l’envoya voler en éclat. Febay cru un instant à sa victoire mais fut dépiter lorsqu’il vit la tête repousser à l’endroit de la précédente. Il regarda ses camarades.

« Bon. Si quelque un a une idée. Au moins, empêchez le d'atteindre les épées, il faut les détruire avant. »

[ Jeff, tu peux lui souffler dessus pour disperser les grains de sable. Mais il se reconstituera bien vite. Le seul moyen de le détruire est de le faire brûler. Sauf si qqn a une autre idée Rolling Eyes ]
avatar
Febay Karston
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Résistance aux chocs brutaux.
Âge: 29
Emploi: Cerber.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Jeff Ollon le 15.06.08 23:10

Le portable de Jeff avait sonné tôt ce matin là. Un message d’Alek :

« Retrouve-moi vite dans mon club »

Jeff n’avait aucune idée de la raison de cette appelle si matinal, mais une chose est sûr, il fallait ce dépêcher, Alek n’aime pas attendre. Après une rapide préparation, Jeff sortit et se dirigea vers le Mid'Night. Une fois arrivé, Jeff tomba directement sur Alek, chose surprenante pour l’heure si matinal, il n’était avec aucune femme et ne semblé pas avoir dormis depuis au moins 48h. Jeff compris rapidement qu’une mission importante allé lui être confié. Bien que difficile, sa mission pour les Ellipsis était simple. Réussir à s’introduire dans Seedorp, qui était en ce moment même le théâtre d’un des pires affrontements que Tyral n’avait jamais connu. Cette bataille opposés les Inquisiteurs qui bloquaient l’aéroport, les Défenseurs soucieux de protéger leur quartier, et les Corompus qui bloquaient les frontières. La deuxième partie de la mission consisté à aidé les Ellipsis déjà en place, a stopper cette guerre civile. Jeff se demanda pourquoi il avait été choisi, après tout il était loin d’être un combattant d’élite ou un diplomate reconnu. La question, anticipé par Alek, trouva vite une réponse. Il avait été choisi car son pouvoir été nécessaire dans le plan d’infiltration d’Alek, de plus il n’était pas une figure emblématique des Ellipsis comme lui, ce qui permettrait à Jeff de ne pas se faire trop remarquer par les différentes forces en place.

Sans attendre plus longtemps, Jeff embarqua, avec un pilote, dans un petit avion biplace. Cet avion était trop petit et non armé, il n’attirerait donc pas l’attention des différents groupes. Sur le trajet, Jeff se répéta ce qu’il allait devoir faire. Lorsque l’avion survolera le champ de bataille, suffisamment haut pour ne pas être pris pour cible, Jeff sautera et ralentira sa chute avec ses bourrasques de vent, comme il l’avait fait pendant sa fuite de chez les Inquisiteurs.

L’avion survolait maintenant le champ de bataille. Le pouls de Jeff s’accélérais grandement, jamais il n’avait été confronté à une bataille d’une telle ampleur. Il prit une dernière inspiration, pour se calmer, et sauta.

La chute été rapide, et Jeff cherché un lieu « d’atterrissage » convenable. Il aperçut une ruelle qui se finissait en cul-de-sac, où les soldats ne s’étaient pas aventurés. Il réussi à se dirigé tant bien que mal vers ce point de chute et à l’aide d’une bourrasque, plus grosse que les habituels, il atterrit élégamment sur ses deux pieds, comme si la chute n’avait été que de quelques centimètres. La première partie de la mission avait été accomplis avec succès. Il devait maintenant trouver les Ellipsis.

Jeff se lança dans la bataille et cherchait de tous côtés ses alliés. Il repoussait les ennemis les plus faibles avec des bourrasques d’air. Elles avaient juste assez de puissance pour assommer, car Jeff ne tué que lorsqu’il ne pouvait faire autrement. Comme Jeff le redouté, il fut bientôt attaqué par un Cerber où un Ellipsiens corrompus. Cet adversaire semblé dotait d’une puissance physique incommensurable. Le combat durait déjà depuis plusieurs minutes lorsque Jeff, à l’aide d’une bourrasque légère, s’écarta d’environ 5 mètres de son adversaire.

« - Alors petit, tu as peur de moi ! S’écria le colosse, avec son air narquois.
-Non, je n’ai simplement plus le temps de jouer. Répondis Jeff. »


Jeff saisi un couteau de lancé, dissimulé à l’arrière de sa ceinture, et le lança vers son ennemi. À l’aide de sa maîtrise de l’air, Jeff augmenta la vitesse de son arme de jet, grâce à un courant d’aspiration, et le dirigea entre les deux yeux du colosse, qui à cause de son imposante stature, n’avait pas la vitesse suffisante pour esquiver ce coup fatal.

La recherche des Ellipsiens reprit durant encore quelques minutes. Jusqu’à ce que Jeff reconnaisse la chevelure, entre le blond platine et le blanc d’ivoire, de Febay Karston, un Ellipsien avec lequel il appréciait travailler. Febay combattait un ennemi constitué de sable, et les coups qu’il portait n’avaient aucune conséquence sur ce monstre. Le monstre de sable passait à l’offensive, lorsque Jeff arriva. À l’aide d’une bourrasque hyper-concentré, il dispersa tout le sable de l’ennemi.

« - Alors Blondie, on a besoin du grand méchant loup pour souffler le château de sable? Adressa t-il à Febay avec un sourir. »

Jeff aperçu alors derrière eux, une autre Ellipsienne qu’il ne connaissait que de vue, et un autre homme qu’il n’avait jamais rencontré. L’Ellipsienne semblait être assez gravement blessé et complètement vidé. Au même moment, les quatre personnes virent le monstre de sable se reconstituer.

« -Ok, la situation se complique, toi, dit Jeff en se retournant, désolé je ne connais pas ton nom, emmène la fille en lieu sûr. Febay et moi on s’en occupe. »

Le combat repris alors de plus belle. Ni les bourrasques de vent de Jeff, ni la force brute de Febay, ne semblait inquiéter le monstre. Ils avaient au moins réussi à offrir le temps nécessaire à Amosis pour s’occuper de Meggan. Jeff commençait à être épuisé par l’utilisation intensive de son pouvoir, heureusement Febay, lui, tenait encore le coup.

Jeff se senti un peu idiot d’avoir demandé à Amosis de partir si vite, mais Meggan avait réellement besoin de soin. Il espérait pouvoir bénéficier, de nouveau, de leur aide. Qu’Amosis reviendrait vite après avoir emmené Meggan, et qu’elle serait rapidement sur pieds pour les aider.


Dernière édition par Jeff Ollon le 18.06.08 10:55, édité 2 fois
avatar
Jeff Ollon
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Manipulation de l'élément Air
Âge: 29 ans
Emploi: Livreur/téléprospecteur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Meggan Lloyd le 16.06.08 4:26

Au moins, Febay n'avait pas vu mourir de ses amis. Elle craignait par contre la réponse d'Amosis, car elle aussi avait tuer des défenseurs. Elle n'osa pas le regarder durant un moment, puis un homme qui volait se posa tout près d'eux. Son visage lui disait vaguement quelque chose. Peut-être l'avait-elle vu dans le QG des Elipsis. Il semblait savoir se qu'il avait a faire, et quelques minutes plus tard il remarqua la jambe De Meggan. Il donna quelques ordres puis se retourna. Meggan lança un regard moqueur a Amosis qui n'aimerait probablement pas recevoir d'ordres de quelqu'un d'autre, et surtout pas d'un inconnu elipsis. Elle regarda l'homme de sable en réfléchissant aux moyens pour le tuer, ou tout simplement pour qu'il ne sois plus capable d'attaquer qui que ce soit.

-Peut-être que si nous l'enfermions dans un contenant assez gros il ne pourra pas s'enfuir.

Elle songea aux plages. Qu'est-ce qui pourrait rendre le sable hors de combat. L'eau bien sur. Le sable mouillé était beaucoup plus lourd que le sable et restait normalement coller au sol. Ni ne vent ni le feu pouvaient alors le faire bouger. Mais ou trouver assez d'eau pour l'ensevelir? Elle tenta de songer a un autre moyen, puis eu une idée. Elle se concentra, puis écoutât se qui se passait dans sa tête. Il y avait endormement de peur. Il avait peur pour sa femme et son fils mais surtout pour lui. Il craignait en effet l'eau. Elle décida alors de tenter quelque chose.

-Si vous tentez de tuer l'un de nous, alors votre fils mourra.

L'homme lui lança un regard mi effrayé mi septique, puis il recula. Il ne semblait par contre pas du tout près a partir. Elle décida de communiquer avec Febay par la pensé tout en suivant Amosis qui l'emmenait dans un lieu plus sur.

**Fait lui croire que nous avons son fils et/ou sa femme quelque part. S'il pause des question, sa femme a les cheveux bruns et long, son fils a sept ans et il a les mêmes cheveux que sa mère en moins long.**

Elle ignorait évidemment si son stratagème allait fonctionner, mais elle devait partir, ou alors elle se ferait peut-être tuer. Elle regarda Amosis et s'entendit lui dire précisément se qu'elle ne voulait pas lui dire.

-J'ai tuer. Des défenseurs. Beaucoup de défenseurs. Un mange songe...Très puissant....Pas ma faute....Voulait pas....

Elle avait tellement honte de se qu'elle disait qu'elle parlait par mots et non par phrase. Elle se sentait étrangement faible a penser qu'elle s'était fait contrôler par un mange songe alors qu'elle même en était une et que Febay, lui, avait réussi a se débarrasser des armes destructrices. Elle se sentait a la fois faible physiquement et mentalement.
avatar
Meggan Lloyd


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: mange songe
Âge: 25
Emploi: stripteaseuse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 16.06.08 14:12

Amosis avait terminé les maigres soins qu'il était capable d'apporter en si peu de temps. Febay avait réussi à se débarrasser de l'arme. Dommage, Amosis aurait voulu avoir à lui couper la main. Il se sourit à lui-même, étonné de ses propres pensées. Surement était-ce à cause de tous ses défenseurs morts.

Tous les événements qui s'ensuivirent s'enchainèrent trop rapidement. Febay tentait de repousser un golem de sable qui avait surgi de nul part et un ellipsis qui semblait contrôler l'air était apparu. Un ami de Febay, à première vue.

L'ellipsis lui ordonna de rester en arrière, à jouer les infirmiers. Il ne connaissait pas Amosis. Meggan semblait appréhender sa réaction. Mais, contre toute attente, Amosis se retourna, et emporta Meggan avec lui. Il voulait se battre, d'abord avec le golem, puis avec l'ellipsis inconnu s'il avait le temps, mais la survie de Meggan était importante. Trop de morts s'entassaient déjà sur la ville devenue rouge brique.

Mais il ne put s'empêcher de lancer:


"Febay, fait attention à toi hein ! Mais ne t'inquiète pas trop, je reviens, il faut bien que quelqu'un te protège !"

Sur le chemin, enfin chemin, faut imaginer un peu les bombardements, les balles qui fusent, les blessés qui hurlent, Meggan et Amosis qui courent à demi repliés, un chemin pas très romantique en fait. Donc sur le chemin, quoi qu'il soit, Meggan semblait être très concentré. Elle est une mange-songe, elle devait être en train de se rendre utile. Alors qu'Amosis escorter, rien de plus.

Sa fraiche dépression fut stoppée au moment où Meggan entra dans sa tête. Ce devrait être involontaire, car les phrases étaient indistinctes, mais l'essentiel y était, Meggan avait tué des défenseurs. Il s'arrêta et se tourna vers elle.


"J'ai failli en tué également, lorsque j'ai déclenché l'explosion. Mais c'est un des vôtres qui l'a envoyé en plein désert !"


Amosis ne voulut pas parler plus encore. Il estimer que c'était suffisant pour que Meggan se rince de toute culpabilité. Il lui indiqua d'un geste de main l'endroit qu'elle devait rejoindre, qui était une vieille maison en ruine, encore léché par les flammes qui l'assaille. puis sans prévenir, il se retourna et courut en direction de Febay.

Amosis voulait se battre, c'était quasiment sa raison de vivre. Il gambadait comme jamais il n'avait couru. Ses jambes voulaient refusé, mais en vain. En peu de temps il eut rejoint ses alliés. Il fonça tête baissé sur le golem, le plaquant au sol. Celui-ci s'écrasa comme une mare de sable. Mais il ne perdit pas de temps pour se reformer et attaqua Amosis, l'air rageur.

Amosis l'esquiva tant bien eu mal, tournoyant autour comme un électron autour du noyau. Il hurla en direction des deux ellipsis.


"Febay, que t'as-dit Meggan ? Il nous faut le savoir !"

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Meggan Lloyd le 16.06.08 16:35

Meggan n'osa pas enter dans la maison en flamme, et préféra aller se cacher en arrière. Elle regarda Amosis courir vers Febay et Jeff.

**fait attention tu veux? N’essaie pas trop de jouer les héros**

S'il avait été plus proche elle lui aurait fait un clin d'oeil mais il était déjà très loin. Elle s'approcha de la maison, puis la contourna lentement. Sa jambe la faisait énormément souffrir, mais elle ne voulait pas le montrer. Elle s'avança vers le mur le plus éloigné des flammes et s'y laissa tomber. Elle entendait des cris au loin. Des coups de feu, des explosions, et encore et toujours des cris. Des cris de souffrances, des cris de frayeurs, des cris de désespoir, c'était tout ce qu'apportait cette guerre. Elle avait abandonné le confort de son chez sois pour cela, et du même coup elle avait causé mort de son amie et de plusieurs innocents. Elle entendit des voix qui semblaient provenir du mur. Elle se retourna vivement, et réalisa qu'il y avait des gens a l'intérieurs! Ils allaient sûrement mourir! Le conseil qu'elle avait adressé a Amosis allait être dur a ne pas faire pour elle même. Elle se releva, sa jambe toujours tremblante sous son poids. Elle contourna la maison, jusqu'a se qu'elle trouve une fenêtre a moitié démolie. A l'intérieur, un homme tentait de détruire un mus sans sembler voir la fenêtre. Meggan déchira un bout de son chandail e s'en enveloppa la main. Elle frappa de toutes ses forces, ce qui était bien inutile car la fenêtre était déjà en ruine.

-Par ici! Par ici!

-Je n'ai pas besoin d'aide petite.

Meggan lança un regard surpris a moitié caché par la fumé de la maison en flamme. Elle s'apprêtait a partir lorsqu'il lui reparla.

-Attend! Reviens!

Curieuse, et surtout soucieuse de ne pas causer une autre mort, elle fit face a l'homme qui faisait mine d'être blessé. Meggan savait qu'il jouait la comédie, puisqu'elle lisait ses pensé. Pour savoir pourquoi il agissait ainsi, elle s'enfonça plus profondément dans son esprit. C'etait lui qui avait mis la maison en feu! Et en détruisant le mur, il ne cherchait pas a s'enfuir, mais a rependre le feu dans les maisons voisines! Évidement, il ne craignait pas le feu puisqu'il le contrôlait. Meggan fit comme si elle s'inquiétait pour lui et finit par dire:

-Attendez je vais chercher du secours!

L'homme n'attendit pas une seconde, et fit apparaître une énorme boule de feu qui fonça sur Meggan. Elle eu tout juste le temps de se lancer au sol avant que la boule ne traverse l'endroit ou elle etait quelques minutes plus tot. Elle aurait voulu appeler a l'aide, mais elle ne voulait pas que d'autre soient a nouveau en danger pour elle. Elle sortit son arme et tira deux coup. Le premier detruit seulement une petite partit de la fenetre et le deuxième atteignit l'épaule de l'homme. Elle ne voulait pas le tuer, mais elle ne voulait pas mourir non plus. Elle se mit alors a courir vers la plage, ou elle serait "peut-être" plus en securite.
avatar
Meggan Lloyd


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: mange songe
Âge: 25
Emploi: stripteaseuse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Febay Karston le 16.06.08 18:19

« Vous mentez ! Vous ne pouvez pas connaître ma famille ! »

Febay comprit que le plan de Meggan allait marcher. L’homme de sable avait une voix tremblante, il était inquiet. Il allait falloir le cuisiner un moment. Febay esquiva un coup de poing du golem et fit un geste vertical pour lui couper le bras, qui tomba sur le sol et s’éparpilla en un tas de sable avant de rejoindre le pied du golem, de remonter le long de son corps, et de reconstituer son bras. Il répondit :

« Vous n’avez pas envie de perdre votre fils hein ?… Un pauvre enfant de sept ans… Ce serait malheureux. »

Le Revenant, pensant s’adresser uniquement à des Défenseurs, ne pouvait se douter que Meggan fut une mange-songe. Tout était à l’avantage des Ellipsis. Febay pensait à cette victoire future lorsqu’il reçu un coup de poing en pleine poire. Il fut un peu assommé, mais le poing avait volé en morceau avant son nez. Heureusement, le golem n’était pas de pierre, mais de sable, friable.

« Comment ?.. Comment savez-vous ? ! »

La voix du monstre était rageuse, il tenta un coup de poing que pu éviter Febay, malgré le fait qu’il soit un peu sonné, il avait repris son attention pour le combat, et ne se ferait pas avoir une nouvelle fois aussi facilement.

« Ses cheveux bruns… Ils vous manquent hein ? Au moins autant que la longue chevelure brune de votre femme. Vous mourrez d’envie d’y glisser encore vos doigts non ? »

« O.. Oui. »

Febay pu presque voir une larme dans l’œil de l’homme, mais il était singulièrement sec. Il ne devait pas pouvoir pleurer. Il hésita à lui décocher un coup de poing pour profiter de sa faiblesse, mais se dit que ce n’était pas très bon pour la diplomatie.

« Alors écoutez-nous bien. Vous allez faire exactement ce que l’on vous demande. Vous allez chercher les manges-songes parsemant ce champ de bataille, et vous allez les éliminez. »

Febay savait que Meggan n’avait pas réussit à utiliser son attaque sur le monstre, il devait avoir une certaine immunité aux pouvoirs psychiques. Il serait parfait pour cette tâche. Le combat avait presque cessé entre l’ancien Ellipsis corrompu et Febay, qui se regardait à présent en réfléchissant. Jeff, s’étant éloigné, était à plusieurs mètres de là, et ne pouvaient les écouter.

« J’accepte. Mais promettez-moi de ne pas toucher à ma famille ! Je sais que les Défenseurs n’ont qu’une parole. Je vous croirais si vous me le promettez. »

« Nous vous le promettons. »

« Vous ne leur ferez pas de mal hein ! Et vous les protègerez ? Cette guerre nous dépasse tous, je suis d’accord avec vous, il faut que tout cela s’arrête. Il y a eu trop de morts… Beaucoup trop. »

« Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour… »

Febay ne put terminer sa phrase. Amosis venait de débarquer pour tout gâcher. Il sauta sur le golem et l’écrasa au sol. Aussitôt, le Revenant, se sentant menacé, contre-attaqua avec force, et une lutte acharnée s’engagea. Febay jura et maudit la stupidité d‘Amosis à voix basse, tout en cherchant une solution de rechange.. Il répondit à la question d’Amosis, que ce dernier aurait mieux fait de poser avant. Le combat avait repris de plus belle, et le golem semblait ne plus vouloir négocier.

« Notre tactique, sombre crétin, c’était la diplomatie. Mais de diplomatie tu ne connais que celle de tes muscles ! Écarte toi de cet homme ! Cessez de vous battre ! Vous êtes dans le même camp ! »

Febay espérait que le défenseur lui obéisse, même s’il n’avait jamais prit cette habitude, c’était pour son bien autant que celui de Febay, cette fois-ci. Il redouta que le Revenant, croyant à un piège ou comprenant qu‘on l‘avait dupé, ne veuille pas revenir à la raison. Il faudrait alors l’éliminer d’un moyen ou d’un autre.

Il vit du coin de l’œil Meggan fuir en direction de la plage et jura de nouveau. Il allait encore falloir l’aider, et ce n’était pas le moment. Mais qui dit « plage », dit « eau ». Et ce tas de sable devait certainement craindre l’eau. Febay commença à établir un plan B, tout en pensant aussi qu’il faudrait détruire les armes démoniques traînant sur le sol. Décidemment, il restait beaucoup à faire.. Et ce n’était que le début, la guerre était loin d’être terminée.


Dernière édition par Febay Karston le 16.06.08 19:18, édité 1 fois
avatar
Febay Karston
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Résistance aux chocs brutaux.
Âge: 29
Emploi: Cerber.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Jeff Ollon le 16.06.08 18:47

Le combat était long et compliqué, rien ne semblait avoir d’effet sur le monstre de sable. Jeff qui avait déjà combattu de nombreux Cerbers, avec des pouvoirs surprenant, savait que dans ce type de combat, s’était la stratégie le plus important. Ils étaient deux contre un, bientôt trois si Amosis revenait vite, ils avaient au moins l’avantage du nombre. Febay et Jeff étaient exténués mais le monstre lui ne semblait pas encore souffrir de la fatigue. En fonction de tous ces paramètres, les alliés allaient devoir trouver une bonne stratégie, ce qui demandait un bon sens de déduction et un Q.I. plutôt élevé, ce qui n’était apparemment pas le cas du monstre de sable et c’était là leurs plus grand avantage. Il ne semblait pas avoir de stratégie et ne manifestait aucune intelligence particulière, il avait simplement un don de grand niveau qui lui assurait une bonne attaque et une défense quasi parfaite.

Le meilleur moyen d’en venir à bout était de retourner son pouvoir contre lui, de bénéficier des défauts du sable. Jeff pensait que s’ils arrivaient à séparer tous les grains, le monstre ne pourrait pas se reconstituer. Jeff était capable, grâce à son contrôle de l’air, de séparer les différents grains. Mais en ce qui concerne l’isolement de ces grains, c’est une autre affaire. Peut-être en les congelant au sol ? Non ! Aucun d’entre eux n’avait un tel pouvoir.

Pendant toutes ces réflexions, qu’avaient tous les alliés, le combat continué. Pour économiser son énergie, jusqu’à ce que quelqu’un trouve une solution, Jeff était passé dans une phase de combat plus passif. Il préférait l’esquive et utilisait un minimum son pouvoir.

Chose surprenante, Febay commença à discuter avec le monstre. Jeff qui avait boucoup reculé lors de sa dernière esquive n’entendait pas les voix des nouveaux interlocuteurs, couvertes par le vacarme de la bataille.

C’est à ce moment là, qu’Amosis réapparu, au grand bonheur de l’Ellipsis. Il fonçait sur le monstre, et en le plaquant au sol, il le sépara en des milliers de gains de sable. Malheureusement pour peu de temps, car à peine Amosis relevé, le golem se reconstituait. Jeff était vraiment impressionné par Amosis, lui qui ne semblait être qu’un homme comme les autres, sans pouvoir, se lançait dans la bataille seule, comme si il était toute une armée. Malgré le fait qu’il n’avait pas de pouvoir, il était un combattant hors pair, il valait mieux l’avoir comme allié que comme ennemi. Mais, que faisait un homme sans pouvoir ici ? Une chose est sûre, aucun Vollipsiens n’était ici, et puisqu’ils combattaient ensemble un monstre Revenant, il ne pouvait être qu’un Défenseur ! Un Défenseur, un ennemi des Ellipsis ! Ces Défenseurs, ces chasseurs de sorcière, ils avaient manifesté si souvent leur haine envers les Ellipsis, ces dernières années. Jeff ne comprenait pas pourquoi il combattait avec eux. Mais après tout, il était d’une si grande aide, et il avait aidé Meggan et Febay. Il fallait donc le considérer comme un allié pour ce combat. Jeff demanderait la vérité sur lui à Febay, plus tard.

Jeff se rapprocha alors assez pour entendre la question d’Amosis et la réponse de Febay :

« - Febay, que t'as-dit Meggan ? Il nous faut le savoir !
-Notre tactique, sombre crétin, c’était la diplomatie. Mais de diplomatie tu ne connais que celle de tes muscles ! Écarte-toi de cet homme ! Cessez de vous battre ! Vous êtes dans le même camp ! »


Jeff ne comprenait pas ce qui se passait. Comment le monstre de sable pouvait-il être un allié ? Ce combat devenait bien de plus en plus étrange. Cette bataille s’éternisait et si sa continué comme sa, elle ne s’arrêterait bientôt plus que par la mort.

Febay fit un signe de tête discret à Jeff, pour lui montrer Meggan qui fuyait vers la plage. Mais que ce passait il encore ? Tout partait en vrille. Jeff lui répondit discrètement :

« - Je m’occupe d’elle, retrouve moi après. »

Une course commença, sous les yeux étonnés d’Amosis et du monstre de sable, il fallait maintenant la rattraper.
avatar
Jeff Ollon
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Manipulation de l'élément Air
Âge: 29 ans
Emploi: Livreur/téléprospecteur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 16.06.08 23:19

Le combat s'éternisait et Amosis commençait réellement à s'épuiser. Il rejoignit Febay dès qu'il reçu sa réponse. Il lui lança, rigolant à travers son essoufflement:

"Febay, voyons ! Tu me connais bien maintenant. Tu devrais savoir que la diplomatie ce n'est pas mon fort."

Suite à ces mots, Amosis repartit au combat, sachant pertinemment que c'était vain. Mais l'essentiel est que ça puisse l'exciter. Et son adversaire actuel lui procurer ce sentiment.

L'affrontement fut interrompu par un nouveau problème. Meggan courait vers la plage, avec à ses trousses un "bec bunzen bipède" (quel invention xd). Jeff se dévoua pour lui porter secours. Au lieu d'être quatre contre un, le groupe hétéroclite se retrouvait à deux contre un. Encore plus excitant.

Grâce à un élan d'intelligence insoupçonnée générée par une chance insolente, Amosis fut poussé vers une brillante idée, une idée qui avait déjà traversée l'esprit de ses alliés, sans aucun doute. En effet, l'eau rendrait ce golem boueux, et dans ce cas vulnérable. Il fallait donc faire preuve de diplomatie, pour agir ensuite. Amosis s'approcha un peu plus de son ennemi et lui lança:


"Hey le golem ! Tu voie cette femme qui court là-bas... C'est elle qui détient ce que tu as de plus cher..."


Sans la perspective de Febay, le plan n'aurait surement pas fonctionné, mais la chance est toujours avec Amosis, c'est ce qui fait qu'il est encore en vie. En effet, le golem fut pris de panique et fonça vers Meggan, et par conséquent vers la plage. Le plan était risqué, mais excitant.

Amosis courait lui aussi, plus que vers la plage, il courait vers la victoire. Febay ne lui pardonnerai surement jamais d'avoir impliqué Meggan dans tout ça, mais Amosis se gardait personnellement de la protéger., au péril de sa vie, et de celle des autres, comme d'habitude.

Au bout de quelques instants, ils atteignirent la plage. Le golem était désormais invisible. il se fondait avec le sable de la plage elle-même, histoire de bien compliqué les choses. L'homme torche, effrayé par la venue des nouveau arrivants, se mit à lancer des boules de feu dans tous les sens. Amosis hurla:


"Meggan ! Ne reste pas sur le sable, fonce dans l'eau ! Tout de suite !"


Il sortit une courte épée et fonça vers le nouvel ennemi. Jeff semblait s'en charger, mais Amosis aurait aimé qu'il s'occupe des armes de Febay en premier, car lui seul peut les faire bouger sans les toucher.

Il esquiva plusieurs boules de feu. C'était assez facile, car il ne visait personne en particulier, et tout le monde en même temps. Une fois au contact, il faucha l'air de sa lame, loupant de peu son ennemi chanceux et lui asséna un violent coup de pied dans les côtes. La torche tomba dans le sable, sans grande séquelle. Mais la jambe d'Amosis flambait rapidement, il roula dans le sable pour s'éteindre en criant son idée à Jeff, espérant qu'il accepte le contre-temps.

Durant celui-ci, Amosis allait tout tenter pour retenir les deux ennemis et protéger Meggan. Il espérait seulement que Febay puisse lui donner quelques instructions. C'est surement ce qu'il manquait à Amosis, les bonnes idées.

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Meggan Lloyd le 17.06.08 0:24

Meggan entendit Amosis lui dire d'aller dans l'eau. Était-ce prudent ? Elle ne savait pas si elle allait être capable de nager avec la jambe ainsi endommagée. Elle lui fit tout de même confiance et plongea dans l'eau froide, ou plutôt glacée. Elle se retourna et vit pourquoi elle devait aller à nouveau se mettre hors de portée, car l'homme de sable et celui qui était dans la maison étaient maintenant tout près. Elle avait de la difficulté à remplir ses poumons d'air et avait, par moments, l'impression de suffoquer. Elle était décidément un fardeau pour ses alliés beaucoup plus que pour ses ennemis. Elle continua de nager vers une place où il y avait plein de grosses pierres. Elle pourrait probablement s'y cacher. Faisant attention de ne pas s'écraser mortellement contre ces rochers, elle atteignit enfin son objectif : le plus haut des rocher de cet endroit. Malgré la paroi mouillée, elle réussit à l'escalader et à s'asseoir dessus. De là, elle pourrait voir tout ce qui se passait sur la plage, où Febay, Jeff, Amosis, l'homme de sable et l'ex-Ellipsis contrôlant le feu se trouvaient. Elle tenta finalement d'essayer ce qui n'avait pas fonctionné sur l'homme de sable sur l'homme de feu. Elle se concentra et vit, même de loin, que l'homme semblait souffrir. Elle ne pouvait, par contre, pas le tuer dans une si grande distance.

**Amosis ! Tue le maintenant !**

Elle regarda ensuite l'étendue d'eau. Elle vit un bateau de pêche qui était assez loin du rivage. Elle eut soudain une idée de génie. Elle aurait par contre besoin de Febay.

**Febay ! Dit lui que sa famille est dans le bateau de pêche ! Sous le coup de l'émotion il ne pensera probablement pas à reprendre sa forme humaine non-sablonneuse, ou alors, même s'il le fait, alors là vous pourrez le tuer avec des coups physiques**

Elle regarda finalement beaucoup plus loin, ou le désastre était bien pire. L'aéroport était presque complètement détruite et on pouvait voir des tas de corps inanimé sur le sol. C'était dommage de perdre tant de gens pour rien. Elle se demandait ce que le reste du monde entier dirait en voyant cette guerre civile. Probablement qu'ils sont tous fous.

[dsl pas beaucoup de temps :S (j'ai même pas corrigé donc j'ai aucun accent... lol)] { Edit par Haeg Ponak : Voila, j'ai corrigé ça rapidement Wink (c'pas pour dire mais c'était bourré d'fautes xD) }
avatar
Meggan Lloyd


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: mange songe
Âge: 25
Emploi: stripteaseuse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Jeff Ollon le 17.06.08 1:38

Jeff courait maintenant vers Meggan, laissant derrière lui ses deux alliés. Meggan qui était toujours blessée à la jambe, ne fut pas difficile à rattraper. Jeff se rendit alors compte qu’elle était poursuivi par un Cerber corrompu qui, au vu des boules de feu, semblait maitriser cet élément. Une chance pour Jeff lui même maître de l’élément Air, capable de souffler ce feu. Mais le problème de la fatigue était encore là. C’était la première bataille de cette envergure pour Jeff, les nombreux combats qu’il avait dût mener, et son arrivé, des plus spectaculaires, par avion avait considérablement diminué ses réserves. Le Corrompu qui s’était apparemment caché des combats était lui en parfaite forme. Jeff allait devoir la jouer serré.

Le Corrompu lança une boule de feu en direction de Meggan qui courrait toujours, tant bien que mal, sûrement apeurée par les horreurs de la journée et la perte de ses amis. Jeff souffla cette boule avec une bourrasque suffisante, bien que faible. Et s’interposa entre Meggan et leur ennemi. Meggan qui avait enfin remarqué la présence de Jeff, s’arrêta de courir et resta figée, debout, les yeux droit sur ces deux nouveaux duellistes.

Jeff se préparait pour un combat arasant, lorsqu’il remarqua un mouvement d’air anormal dans son dos. C’était Amosis, mais il n’était pas seul, Febay et le monstre de sable le suivaient. Le Cerber Corrompu, effrayé de tant de nouveaux venus commença à lancer de nombreuses boules de feu dans des directions aléatoires. Jeff en souffla la majorité afin qu’elle ne dérange pas ses alliés. Pourquoi Amosis et Febay avaient-ils emmené ici l’homme de sable!? Jeff comprit lorsqu’Amosis ordonna à Meggan d’aller dans l’eau. L’eau.. c'était effectivement une bonne idée pour contrer le sable. Mais Amosis saisit une lame et fonça sur le cracheur de feu. Jeff ne comprit pas pourquoi Amosis s’occupait de son ennemi, il devait avoir un projet plus important pour lui. Effectivement Amosis confia la destruction des deux épées de Febay, ces deux artéfacts maléfiques. Le plan d’Amosis était simple, Jeff étant le seul à pouvoir les déplacer sans les toucher, et donc sans les activer.

Jeff acquiesça les idées d’Amosis et parti sans attendre, en s’assurant une dernière fois que Meggan partait se mettre en lieu sûr. C’était effectivement le cas, elle semblait avoir trouvé refuge dans l’eau. Jeff partit alors à toute vitesse espérant ainsi pouvoir revenir les aider en cas de besoin.

Jeff entendit au loin le Cerber manieur de feu, il criait comme un désespéré, comme si il n’y avait que la mort qui l’attendait. Il pensa alors à Meggan et à son pouvoir qui pouvait aussi bien être inoffensif, qu’incroyablement destructeur.

*Bravo, tu as trouvé la solution* pensa t-il.

Jeff devait maintenant se concentrer sur l’objectif que lui avait confié Amosis. Ces deux épées étaient apparemment deux artéfacts très puissant, qui s’ornaient de runes et de pouvoirs effrayants, lorsque quelqu’un les touchait. La technologie des Inquisiteurs est vraiment effrayante, mais comme toute chose, elle a forcément un point faible. Jeff arriva rapidement à une conclusion, les lames étaient vulnérables lorsqu’elles étaient désactivées.

Sur la route, Jeff retrouva le cadavre de l’homme qui se disait maitre des Revenants et bientôt maitre de Tyral, le Parrain. Jeff le reconnu immédiatement, il avait déjà vu sa photo dans des documents que possédaient les Ellipsis. Febay l’avait donc tué si facilement avec ses deux lames ? Leurs pouvoirs est donc vraiment incroyable.

Il rejoignit alors le lieu du premier affrontement contre l’homme sable où était toujours planté les sabres que Febay avaient eu tant de mal à poser.
Jeff s’approcha au plus prés d'une des lames plantées dans le sol. La soulever et la maintenir dans les airs, n’était pas une chose simple. Il fallait envoyer dans toutes les directions autour de l’épée, des vents de forces égales, et renforcer l’un d’eux lorsqu’on voulait avancer. L’opération était pas seulement complexe, elle demandait aussi pas mal d’énergie et une concentration de chaque instant.

« -Quand comprendront-ils donc que je ne sais ni voler, ni faire léviter les objets ! Seulement contrôler l’air ! Dit Jeff amusé par ce nouveau challenge »

Après plusieurs essais infructueux, Jeff arriva enfin à maintenir la lame à environ 1m50 du sol. De la même manière il souleva la deuxiéme. Il eut alors une idée simple mais qui risquait d’être efficace. Il envoya les deux lames à toute vitesse l’une contre l’autre. À par un grand bruit de métal cogné, il ne se passa rien, les lames étaient intacts.

Jeff réfléchit alors à un nouveau moyen de les détruire. Confronter les deux lames identiques, était bien la solution, mais de quel façon ? Il ne fallait pas seulement confronter les objets, il fallait également confronter leurs pouvoirs !

À l’aide de ses courants d’air, Jeff appuya sur les boutons d’une des lames. Il trouva différent mode, chacun accompagné d’un petit poème. Il en trouva alors un qui devrait faire l’affaire : le mode énergie pure.

« Toi porteur, à qui l’épée ne suffit plus,
Tien toi prêt à recevoir son plus puissant présent,
Toi qui veux l’énergie, en infini surplus,
Maintenant rien ne t’arrêtera, le monde sera bientôt tiens. »


L’épée se mit à rayonner, telle une ampoule en surtension. L’énergie qui s’en dégageait, semblait presque palpable. Jeff activa également le mode énergie pure, sur la deuxième lame. L’effet fut le même, même poème, même puissance. Jeff envoya les deux lames se confronter à plusieurs dizaines de mètres du sol, grâce à deux couloirs d’aspiration, comme lors de son premier vrai combat ici. Mais cette fois les deux couloirs se croisaient à la manière d’un « X » géant. Le bruit de la détonation fut incroyable, tous les combattants présent sur le champ de bataille avaient regardé dans la direction de l’explosion, soucieux de voire à qu’elle nouvelle arme ils devaient ce bruit. Mais après l’explosion, il ne restait rien. Jeff avait envoyé les lames suffisamment en hauteur pour qu’elles ne fassent aucun dégâts important. Seul les toits de quelques immeubles avaient été touchés. Il ne retomba sur le sol, près de Jeff, que deux petits morceaux de métal calciné. On ne reconnaissait même plus la forme de ces débris. Jeff avait réussi, les lames étaient détruites.

Cette dernière action avait fini d’épuiser Jeff. Il trouva un lieu plus calme dans un immeuble alentour. Il devait reprendre des forces avant de retourner aider ses alliés, sans quoi il ne serait rien d’autre qu’un boulet à protéger. Assis par terre, adossé contre un mur, il se promit de bientôt retourner au combat, et de stopper cette guerre qui durait depuis déjà trop longtemps.
avatar
Jeff Ollon
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Manipulation de l'élément Air
Âge: 29 ans
Emploi: Livreur/téléprospecteur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Febay Karston le 17.06.08 21:11

[Désolé de vous avoir fait attendre. Foutues révisions.]

Il allait le tuer. Febay allait tuer Amosis, rien que pour avoir mis Meggan en danger, sans raison apparente. Il venait de voir l’homme torche, et pensait à monter les deux ennemis les uns contre les autres, lorsqu’Amosis envoya l’autre ennemi sur Meggan. Deux pour le prix d’un. Décidemment, il ne devait pas l’apprécier autant qu’il le montrait.

Cette course le vidait peu à peu de ses forces. Les armes démoniques lui avaient déjà prise énormément d’énergie, et ne lui en avait rendu qu’une partie. Il ressentait une fatigue intense, aussi bien morale que physique. Son esprit flottait dans un nuage, et il lui semblait assister à la scène comme de loin, incapable de réfléchir correctement.

Il laissa un moment passer, sur la plage, sans bien comprendre ce qui se passait. Amosis combattait vaillamment l’homme torche mais semblait peiner quelque peu, obligé de se rouler par terre pour éteindre quelques flammèches. Meggan jouait les sirènes assise en sur des rochers en plein océan, espérant peut-être ainsi attirer quelque navire et les faire s’échouer sur les côtes salées de son petit rocher. Jeff, quant à lui, avait décidé de se faire la malle. Febay ne comprit que plus tard que c’était pour détruire les armes maléfiques qui risquaient de faire bien plus de dégâts que ces deux nabots de monstres affolés qui ne savaient même plus où ils étaient, dont l’un pétait les plombs en tirant des boules de feu aux pigeons, et donc l’autre paniquait en essayant de trouver un moyen d’aller tuer Meggan sans se mouiller les pieds. Il décida qu’il remercierait plus tard Jeff, car de tous, c’était peut-être le plus censé, en fin de compte.

Febay reçu un message mental de Meggan. Il était évident qu’il vaudrait mieux s’occuper des deux clampins au plus vite. Febay chercha le monstre de sable des yeux. Et le trouva. Il se tenait quelques mètres plus loin et regardait au large. Febay eut brusquement une furieuse envie de le pousser à la mer, pour en finir. Mais le monstre désorienté se retourna et leurs yeux se croisèrent. Le monstre s’effondra sur le sol. Febay déglutit. Il ne se sentait pas vraiment en état de l’affronter. Seul. Il tourna les yeux dans plusieurs directions, regarda le sol. Parmi tout ce sable, il était littéralement impossible de savoir où était ce foutu Revenant. Encore un point pour Amosis. Il avait amené le monstre dans son élément. Febay se promit de trancher la gorge à ce petit m*rdeux après le combat. Il enchaînait boulette sur boulette.

A part une branche de bois fine, quelques coquillages et deux bouteilles de plastique vide, Febay ne remarqua rien sur la plage. Il se saisit de la branche et la brandit d’un air menaçant… Au néant. Car le monstre n’était pas encore réapparut, ou du moins à ce qu’il croyait. Car le golem venait de faire surface juste derrière lui, sans plus de bruit que n’en faisait déjà les vagues se fracassant sur les rochers. Febay ne pu s’en rendre compte qu’au moment où il sentit un violent coup de poing derrière le crâne. Du sable vola tout autour de lui, certainement celui du poing du Revenant qui venait d’exploser à son contact.

Febay se retourna, et d’un violent coup de bâton trancha en deux parties égales le corps du corrompu étonné, dont le visage alla s’enfoncer dans le sol, et dont le reste du corps s’affaissa sur lui-même. Febay cria à la plage vide :


« Tu peux frapper aussi fort que tu veux petit, j’ai l’crâne plus robuste que du béton armé. »

L’homme de sable réapparut plusieurs mètres plus loin. Febay jeta un regard à Amosis et l’homme torche qui continuaient leur duel à quelques pas de lui seulement. Heureusement, à présent, l’homme qui envoyait des flammèches ne visait plus qu’exclusivement Amosis, même si Febay craignait un peu de recevoir une boule de feu perdue…

« Dans ce cas, je vais employer un autre moyen. » Dit le monstre de sable.

Febay fronça les sourcils, ne comprenant pas tout de suite à quoi il faisait allusion. Mais il finit heureusement par se rendre compte que ses pieds commençaient à s’enfoncer dangereusement dans le sol. Il réagit au quart de tour, courut vers Amosis à pas lourd, comme si à chacun de ses pas quelque un essayait de s’accrocher à ses jambes, un pas qui était à peu près tout le contraire de celui d’Armstrong sur la Lune.

Il saisit Amosis par le bras et le tira pour l’amener vers la mer. En mêlant leur force, ils réussirent à franchir ses quelques mètres qui paraissaient des lieues. Febay épuisé plongea sous l’eau, puis remonta et fit la planche un instant pour se reposer, sans toucher le sable qui se tenait sous l’eau. Il regarda ensuite où en était l’homme torche. Celui-ci s’était arrêté un peu avant la mer, la jambe prise jusqu’au genoux. Il hurlait et tentait d’envoyer des boules de feu sur le golem de sable, ce qui n’avait strictement aucun effet (-_-’) mais il ne pouvait se résoudre à accepter l’inefficacité de ses pouvoirs, et ne tenait pas du tout à se jeter à l’eau, car il serait alors totalement vulnérable, ses pouvoirs rendus inactifs. Bientôt, on ne vit plus à l’endroit où il se tenait auparavant qu’une parcelle de sable rougeoyante qui devait atteindre une température très nettement supérieure à celle de la mer, qui était glaciale.

Febay souffla à Amosis, les dents grelottantes, à bout de force.


« Fait comprendre à ce château de sable qu’il faut qu’il rejoigne le bateau de pêche, d’un moyen ou d’un autre… T'es assez malin pour t'occuper seulement de ce petit détail sans déclencher une catastrophe ou tous nous mettre en danger ? »

Le golem s’approchait de la rive et se tenait à présent face à la mer, certain de sa supériorité sur les deux personnes couchées devant lui, dans l’eau. Febay espéra silencieusement que Jeff reviendrait assez vite pour souffler du vent sur le golem et l’éparpiller dans l’eau, si jamais le plan de Meggan échouait.
avatar
Febay Karston
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Résistance aux chocs brutaux.
Âge: 29
Emploi: Cerber.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 17.06.08 22:56

Meggan était arrivé à bon port, sur les rochers. Amosis pensait qu'elle pourrait s'y reposer mais il l'entendit lui donner un message par télépathie. En résumé, elle se chargeait de le faire souffrir pour qu'il puisse l'achever.

Cependant, il semblait qu'il était plus fort que prévu, il arrivé tout de même à concentrer ses boules de feu sur Amosis, qui était à bout de force.

Jeff s'était chargé des armes, il s'était mis à l'abri pour souffler (quel jeu de mot ^^) quelque peu. Il le méritait bien, il avait atteint un stade important dans le contrôle de ses pouvoirs. Mais pendant ce temps, Febay et le golem continuait ce qu'on appelle un combat de manchot. Chaque attaque que l'un porte sur l'autre est inutile à cause du pouvoir de l'autre.

Cela aurait pu durer un paquet de temps, mais finalement le golem, qui n'était pas si simple d'esprit que ça, trouva la faille. Lui aussi venait d'atteindre un nouveau stade. Il tenta d'enfoncer Febay dans le sable, celui-ci eut le réflexe facile, et se mit à courir de toute ses forces our éviter l'étreinte. Amosis ne l'avait pas remarquer, trop occupé par son propre combat, mais Febay, dans son immense bonté, entraina son compatriote vers la mer.

Amosis comprit ensuite que Febay avait besoin de leur force combiné pour survivre. Au bout du compte, ils étaient tout les deux gagnant.

Ils y arrivèrent enfin et purent se reposer tant bien que mal au creux des vagues, aussi fraiches soient-elle.

Febay était lui aussi hors service, du moins pour le moment. La torche était immobilisé, harcelant le golem de boule de feu inefficace. Ce dernier attendait inexorablement que ses deux proies sortent de l'eau, tel un ours polaire dans l'attente d'un bon poissonet.

Febay lança enfin à Amosis ses instructions. Il lui fallait agir. Il ressortit de l'eau la lame qu'il gardait toujours dans sa main et la lança avec précision dans la tête de la torche, maintenue au sol par le sable du golem. L'homme s'effondra, mort.


*Une bonne chose de faite* songea Amosis.

Cet homme n'avait pas vraiment eu de chance dans les dernières heures de sa vie. Il avait eu le privilège de subir les capacités de pas moins de quatre personnes. Amosis pouvait ressentir un peu de fierté. Il lui en fallait, pour se motiver. Car Febay comptait sur lui pour finir aussi le golem.

"Hey, le golem ! Le bateau de pêche là-bas...", Amosis pointa son doigt vers un petit voilier qui voguait tranquillement vers les rochers, en sachant que Meggan pourrait se débrouiller pour le faire aller à sa guise.

Cette dernière se chargea de donner des éléments à Amosis qu'il ne possédait pas encore. Une histoire étrange avec une femme et un gosse. Avec la distance, Amosis ne comprit pas vraiment la totalité mais il se jeta tout de même à l'eau. Enfin, c'est une expression, il est déjà dans l'eau.


"C'est là qu'il y a ta femme et ton fils..."

Le golem fut pris de la même panique que tout à l'heure. Malgré son visage sablonneux, on pouvait lire en lui du désespoir mêlé a du chagrin. Il ne semblait plus savoir quoi faire. Et c'tait plus que normal.

Puis son visage changea soudain. Il prit un air diabolique, bien dessiné par la haine et la malice. Il prit la lame qui était planté dans l'homme torche et la lança rapidement en direction de Febay. Celui-ci était en train de faire la planche pour reprendre un peu de force, toujours épuisé par la puissance de ses armes.

Il fallait réagir. Alors Amosis réagit, et sauta sur Febay pour l'enfoncer dans les profondeurs de l'eau. Celle-ci était peu profonde à ce niveau, et ils eurent vite fait d'atteindre le fond. La lame fut ralenti par la densité de l'eau, mais elle vint tout de même se planter dans le dos d'Amosis, à une profondeur de pas plus de deux centimètres. Il avait réussi à minimiser la casse.

Ils remontèrent à la surface. La lame sombra dans l'océan, emportait par le faible courant. Amosis hurlait, le sel tiraillait sa plaie à mesure que le sadisme du golem recouvrait son visage. L'eau qui les entouraient prit rapidement une teinte rouge bien inquiétante.

Il lutté contre l'évanouissement, cherchant un détail spécial auquel se raccrocher pour ne pas s'endormir. C'est là qu'il vit une silhouette étrange qui dominait les rochers, à quelques pas derrière Meggan. Il fallait la sauvé, mais Amosis n'en était plus capable.

Il sortit de sa poche une petite capsule et l'avala rapidement. Elle contenait de la poudre d'Emelinda et il ne tarderait pas à être soigné. Mais il devait juste rester conscient pour que la poudre fonctionne.

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Jeff Ollon le 18.06.08 0:28

Jeff était adossé au même mur depuis déjà une dizaine de minute, il avait repris sont souffle, mais le temps de repos était trop court pour avoir vraiment récupéré de l’énergie. Tout à coup, Jeff entendit la porte d’entrée de l’immeuble, dans lequel il s’était réfugié, s’ouvrir brusquement. Il entendit de nombreux bruits de pas dans le pallier de l’immeuble, il se décala contre un autre mur, afin de pouvoir observer la scène, sans être vus. Trois hommes étaient rentré, portant chacun un blessé. Les six personnes étaient des Défenseurs.

« - Posez les blessé ici, dit l’un d’entre eux, et retournez au combat, je m’occupe de les soigner. Si vous trouvez d’autres blessés emmenez les moi.
-Oui chef ! Répondirent les autres en cœur. »


Les deux hommes valides repartirent au combat. Le soldat restant, une unité médicale apparemment, commençait à s’occuper des blessés. Aucun danger pour Jeff, du moment qu’il ne se faisait pas repérer. Mais une action de l’infirmier attira son attention. L’infirmier posa le sac qu’il avait sur le dos et l’ouvrit, il était plein de sachet d’une étrange poudre verte, que Jeff n’avait jamais vu. Lorsque le soldat apposait la poudre sur les blessures de ses collègues, elles se cicatrisaient presque aussitôt. Jeff était étonné devant les bienfaits de cette poudre. Il le fut encore plus, lorsqu’il vu l’infirmier en avaler une petite dose, et quelque minutes plus tard, récupérer une partie non négligeable de son énergie. Jeff hallucinait complètement devant ce prodige. Il lui fallait absolument cette poudre, s’il voulait retourner au combat.

Jeff pensa alors, à une idée de diversion pour voler de cette poudre sans avoir à combattre le médecin. Il envoya une bourrasque très petite dans l’un des appartements, opposé à celui dans lequel il était. La bourrasque renversa un petit meuble, ce qui provoqua un bruit suffisant pour inquiéter le médecin. Celui-ci saisit son arme et partit en reconnaissance dans l’appartement, ce qui laissa le temps à Jeff d’aller jusqu’au sac rempli de poudre. Jeff en avala directement une dose pour retrouver son énergie. Il pensa que ses alliés sur la plage, en aurait bien besoin aussi.

Il mit alors le sac sur son dos. Il était prêt à repartir lorsqu’il repensa au médecin. Cette homme avait demandé à ses subordonnés de lui emmener les blessés, qu’il serait capable de les soigner, mais une chose est sûr, il ne le ferait pas sans la poudre. Cet homme avait la possibilité de sauver des dizaines de vie dans cette guerre, qui avait déjà bien trop tué. Pris de remord, Jeff reposa le sac. Il décida d’emporter avec lui seulement 4 sachets, un pour Febay, un pour Meggan, un pour Amosis et un autre pour lui en cas de problème. Une fois les quatre sachets mis dans ses poches, il sorti discrètement, de manière à ce qu’aucun des Défenseurs ne l’ai vues.

Jeff repartit vers la plage, sur la route, il ressentit les effets de la poudre. Il ressentit une chaleur se diffuser depuis son estomac, jusque dans tout son corps. L’énergie coulait dans ses bras. Cette délicate sensation le réjouissait. Il était comme un homme nouveau, un homme nouveau prêt au combat.

Sur la route, il trouva même le temps et l’énergie de combattre quelques Revenants de bas niveau. Il ne lui fallut pas longtemps pour tous les battre. Retrouver son énergie, l’avait mis dans un état d’excitation intense, tel que ses bourrasques de vents les plus simple, avaient des effets dévastateurs sur ces faibles combattants.

Lorsque Jeff arriva sur la plage, environ 15 minutes après son départ de l’appartement, il trouva Febay et Amosis dans l’eau. Le monstre de sable, les fixait dans l’attente de la première erreur qu’ils commettraient. Le golem était tellement concentré sur eux, qu’il ne voyait pas arriver Jeff dans son dos.

Jeff, réfléchissait à un moyen d’offrir à ses compagnons, les sachets de poudre. Mais il aller devoir attendre d’être à leurs côtés, pour ne pas risquer que la poudre soit intercepté par le monstre de sable.

Jeff, encore atteint pas l’effet excitant de la poudre, concentra une grande dose d’énergie dans ses bras. Il libéra cette énergie sous la forme d’une bourrasque hyper-concentré. La bourrasque se dirigea avec une vitesse folle, sur le golem qui à son contact se sépara en plusieurs milliers de grains, dont la quasi intégralité retomba dans l’eau.

Devant les regards ébahi des ses compagnons, Jeff saisit un des sachets de poudre qu’il lança en direction de Febay, tout en criant :

« -À toi de jouer maintenant !!! »
avatar
Jeff Ollon
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Manipulation de l'élément Air
Âge: 29 ans
Emploi: Livreur/téléprospecteur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les corrompus [suite de l'escorte] [Terminé]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: Seedorp :: L'aéroport

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum