Petit caaaafééé! [Terminé]

Aller en bas

Petit caaaafééé! [Terminé]

Message  Wendy Hamilton le 04.07.08 0:19

<< Ну, как у нас дела? >> Regard méprisant. << La ferme. >> Arquage de sourcil de la part de l'interlocuteur très étrange. << Ну...Ну что-же мы такие злые. А еше такая прелестная дама. >> Soupir de mécontentement. << La , ferme. La ferme putain! Si t'es pas capable de parler dans un language correct, tu ferme ta maudite gueule! >> Cette fois-ci les paroles prononcées firent effet. L'homme s'éliogna de la machine à café. Tout en sifflant. << J'ai toujours su que vous êtiez colérique, mais jamais je n'ai pensé un jour vous croire...idiote? >> Trop c'était trop. Elle n'allait pas se laisser marcher sur les pieds aussi facilement. Trouvant soudainement le sourire, ça ne prit pas bien du temps avant que son pied aille directement frapper le tibias de l'homme. Évidemment, l'effet se fit voir. Ce dernier se plia en deux, et un tas de jurons commenca à sortir de sa bouche. Heureuse de l'effet, Wendy ne fit que faire une sorte de réverance et répeter le geste infâme. Oui, d'accord, ce n'était pas ce qu'une dame de son statut aurait fait, mais il ne fallait jamais oublier le caractère méprisant de la Miss. << J'espère que c'était notre dernière rencontre. >> Immédiatement la jeune femme sorta un paquet de cigarette, doucement elle en saisit une et directement lui en arracha le filtre. Puis pour finir son oeuvre, celle-ci renversa le tabac sur l'homme qui était encore plié, s'appitoyant sur son pauvre sort. Si on lui aurait demandé pourquoi ce geste avait-il été posé, Wendy n'aurait sû répondre. Sûrement pour ajouter du sel sur la plaie. La raison était d'autant plus évidente, que Wendy venait de savoir que la personne en question souffrait d'Allergie façe à cette herbe. M'enfin...Il fallait en profiter, sinon à quoi servait cette vieille bonne vie. Créant un rictus méprisant sur ses fines lèvres, la biologiste tourna les talons et se dirigea vers l'entrée. Qui servait également de sortie.

C'était l'endroit le plus affreux que la jeune femme n'eut jamais le plaisir - Sarcasme, Sarcasme... - de fréquenter. Pimbêche, Idiote, Gârce, Emmerdeuse à la fin! Qu'est-ce qu'elle avait à la fixer?! La serveuse - Après un long, très long mment d'hésitation - finit par s'approcher de la table où était assise Wendy. Cette dernière venait d'entrer, dans un soi-disant café. La salle bondée, car sûrement le manager de la place avait pris soin qu’elle le soit pour l’occasion que Wendy ne conaissait pas, se tut alors graduellement. Le jeune homme - Qui a eu le courage de l'emmerder quelques moments plus tôt-, bien que visiblement moins arrogant que quelques minutes auparavant, avait fait son entré pour venir prendre place de l'autre côté de la salle. Il était bien plus que temps que la jeune femme ne voulait pas le voir, Wendy commençait à douter qu’il se défilerait. Frustrée, comme l'était l'homme en question, Wendy détourna le regard. Quel chien... Elle devait du moins lui accorder un point, les bonnes manières lui avaient été inculquées lors de son enfance, ce dernier ce comportant comme un véritable gentleman. Si elle avait été à sa palce, il y aurait longtemps qu'elle se serait envoyée promener. Parmis les différents membres de diverses classes sociales que son chemin était venu à croiser, bien plus souvent qu’autrement dans une déplorable tentative de lui faire prendre ami, ce dernier devait être celui qui lui aurait d’avantage plus. Son allure générale ainsi que sa personne en générale mettait certes des points en sa faveur, mais -car oui, il y avait un mais- la Miss était loin d’oublier l’épisode matinale.

Wendy s'était attrapée sur la pensée, que ce petit jeu de regards l'amusait. Et puis quoi encore! Il fallait changer les idées. Enfin, ramenant un sourire sur son visage et son attention à la jeune serveuse qui venait lui faire honneur de sa présence, elle fit un signe à une autre d'entre elle qui lui apporta la carte des choix. Cette fois-ci elle ôrna la première d'une vue froide, elle avait oubliée d'apporter le menu. Idiote! Ayant elle-même déjà été dans une situtation pareille auparavant, elle se contenta de de faire comme rien n'était, après tout c'était elle la madame parfaite, et les autres n'avaient pas le droit à l'erreur face à elle. Soupirant lorsqu'elle lui serva sa commande, elle décida de prochainement remédier à la situation, après avoir profiter de ce petit moment en sa compagnie. Si ça se répétait, nom de nom, elle allait très vite perdre son job. Elle -La servante là , Wendy arrivait qu'à lui trouver des défauts - était un peu réservé et timide, les fois où elle venait de son propre chef la voir était rare, et elle ne voulait le gâcher immédiatement en abordant un sujet épineux. Car oui, cette petite place était souvent frequentée par l'inquisitrice. Quotidiennement même. D’ailleurs, appeurée, elle reçut des insultes à son égard. Mais où étaient les serviettes de table?! Ils les avaiet oubliés! Ça allait barder pour eux si Wendy venait à en croiser. Regardant la jeune femme, elle ne put s'empêcher de rire. << Qu'est-ce que t'attend? Tu compte me regarder manger? Dégage donc! >> Sortie de transe , celle-ci s'éxécuta aussitôt.

Finalement, elle n'allait pas manger. C'était atrôces comme virtuailles. Mais pourquoi venait-elle ici, alors? Habitude. Attrapant son verre de vin, elle commenca à le sirotter tout doucement. Regardant par la fenêtre. Heureusement que les vitres étaient teintés, sinone elle aurait bellle allure vue de l'éxtérieur. Tournant la tête, elle appercut quelqu'un s'approcher de sa table. Bon ben, qu'il s'approche...

_________________
    WENDY MERRY HAMILTON.

    f i n d h a p p i n e s s i n m i s e r y .
    n o t a b o u t m e.
avatar
Wendy Hamilton
Inquisition / Inquisiteur(trice)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Aucun
Âge: 27 ans
Emploi: Biologiste

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Petit café?

Message  Robert Neko le 04.07.08 2:24

Robert avait regardé toute la scène d'un air amusé. Il n'est bien entendu jamais intervenu. Son talent, c'est l'observation, pas l'action. Un talent qui l'avait naturellement mené aux postes de commandements.
Pour beaucoup, cette jolie demoiselle est ce qu'on appelle "une vraie salope". Pas pour Robert.
Pour lui, cette femme est une femme intelligente, car elle a su arriver a un statut social élevé, et elle sait s'en servir.
Bien sur, il y a bien d'autres moyens beaucoup moins désagréables pour l'entourage de se servir de son statut social, il en était parfaitement au courant, lui-même préférait largement la douceur et la finesse a ce type de brutalités.
étant donné son intelligence, cette femme devait forcément être au courant de la méthode douce. Et puis...

¤ Personnalisation ¤

*-Elle est bien roulée.*
*-Raah tu penses qu'a ça.*
*-De manière pratique, elle pourrait se servir de sa "féminité"... mais bon c'est du même tonneau que la finesse, faut utiliser plus de deux neurones pour le faire... Donc c'est une fainéante du bulbe.*
*-Ouais, mais pas fainéante sur la plan physique en tout cas, elle s'embête pas pour la castagne et elle s'entretient...*
*-J'aurais plutôt planché sur une frustrée. Le genre qui en attends trop de tout, qui est constamment déçue, et qui passe ses nerfs sur les autres, ce qui la soulage par transfert de douleur empathique.*
*-Remarque, ça pourrait aussi être l'inverse, elle n'aurait aucune empathie et n'as d'intérêt que dans le matériel, donc elle ne s'embêterait pas avec le facteur humain qui serait pour elle une gêne.*
*-ça reviendrait a dire qu'elle est conne. Or la première hypothèse est tout a fait inverse, puisqu'elle serait suffisamment maligne pour savoir se servir de son statut/attributs, en n'oubliant pas que c'est une inquisitrice.*
*Ouais, bah en attendant ça nous fait trois hypothèses qui se complètent, on va dire
-thèse: elle est intelligente et fainéante de la caboche,
-antithèse: elle est conne et méchante,
-synthèse: elle est frustrée.*
*-Thèse antithèse synthèse foutaises ouais, on fait d'la psycho la, pas d'la philo.*
*-Vous êtes gentils les gars mais on avance pas la, et j'suppose qu'on apprendra pas beaucoup plus "seulement" en observant, donc on passe a la vitesse supérieure s'il vous plait, on réintègre*

¤ Intégration ¤

Ses idées recouvrèrent le cours normal de la pensée humaine. La personnalisation et l'intégration de l'esprit/intelligence est une "technologie" (si l'on peut l'appeler comme ça) dont lui seul disposait. L'inquisition as déjà réussi a améliorer l'esprit humain. Mais pas jusqu'au niveau de l'intégration, qui mène ensuite naturellement à la personnalisation. L'inquisition n'as même pas idée de ces deux concepts.
Neko souria a l'ironie de la situation. Il avait devant lui une intelligence élevée, ni plus faible ni plus forte que la sienne, mais différente. Elle possédait des schémas de pensée qui lui étaient inconnus. Elle représente donc pour lui une "technologie" inconnue, un artefact intellectuel... Humainement parlant, il ne savait quoi penser, s'il s'agissait d'une bonne personne qui se cache derrière un mur d'apparente insensibilité et qui repousse les autres par peur, ou s'il s'agissait juste d'une quasi machine dénuée de sentiments humains.

Il n'avait d'autre choix pour assouvir sa curiosité que d'aller vérifier lui même. Il se leva, sortit de son coin d'ombre et s'approcha doucement de la table de l'inconnue. Un léger sourire se dessina sur son visage.

*-oh, chouette, on va jouer...*
avatar
Robert Neko
Tyralien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Personnalitées multiples
Âge: 32 ans
Emploi: Capitaine de Fregate

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit caaaafééé! [Terminé]

Message  Wendy Hamilton le 04.07.08 23:26

Neuf heures. Il était neuf heures,et ce salaud n'était pas encore là. Certes, des paroles très gentilles. Mais que voulez-vous, l'empathie prenait très vite le dessus. Surtout que la jeune femme appréciait grandement la ponctualité - Elle même avait héritée de cette caractéristique - et détéstait , ce c'était encore dit doucement, les gens qui s'en fichaient royalement. Ça allait barder pour ce dernier. Il était où ce maudit tuteur, diable. Elle avait laissée Louve seule à la maison, et pourquoi ? Tout simplement pour pouvoir discuter en paix avec ce denier. Et il ôsait être en retard. Bon, c'était fini. Elle venait de reçevoir un appel sur son paidger. Il s'excusait milles fois, sa mère venait d'abouttir à l'hôpital. Oh...Pauvre petit ! Que c'était dommage! Maitenant il allait perdre son travail suivie de sa réputation. Parole à tenir. Soupirant, elle allait déja prendre son cellulaire pour appeler à la maison - Histoire de vérifier ce que faisait Louve - mais l'individu en question se tenait déja asez près d'elle. Arquant de nouveau les sourcils, la Miss dévisagea l'homme. Non, définitivement, elle ne le conaissait pas. Et ne souhaitait pas modifier ce détail d'ailleurs. Mais enfin, il la fixait et Wendy remarqua sans aucun mal la flamme de malice qui jourait dans les yeux de ce dernier. Il semblait sérieusement être entrain de faire une synthèse de la personne que représentait Wendy en ce moment même. Et ce fait - Et bien d'autres évidemment... - l'écoeurait.

Prenant une nouvelle gorgée dans son verre, elle en profita pour inviter d'un geste l'homme à s'asseoir sur la chaise d'en face d'elle. Bien sûr, ce geste elle le regrettait amèrement , mais tout de même. C'était quelqu'un d'éduqué et laisser quelqu'un comme ça, aurait été tout simplement impoli. D'autant plus qu'elle tenait à sa réputation, même si maitenant presque rien ne pouvait la briser. Et de toute manière, quelle réputation avait-elle? Celle d'une femme froide restant tout de même intelligente, et pour finir détéstable,peste,sotte et tout simplement garçe? Ouais, exactement. Les meilleures descriptions pour la Miss. Ses yeux détournèrent du champ de celui de l'inconnu pour venir regarder à la fenêtre qui se trouvait à , à peine quelques mètres d'elle. L'habituel manège reccomencait. M'enfin, si c'était un combat de caractère qu'attendait cette homme, c'était déja peine perdue pour ce dernier. Du caractère elle en avait. Pas étonnant, essayez de passer des journées entières en compagnie de Ponak. C'est pas amusant pour rien au monde. Vous m'en donneriez des nouvelles par la suite. Il était détestable ce bonhomme! Égoiste et égoncentrique, cherchant toujours à attirer l'attention , mais le pire - Oui, oui le pire - était le fait qu'il cherchait toujours le trouble...pour ensuite mettre la faute sur le dos de la jeune femme. Salaud. Bref, Wendy secoua legèrement la tête et fit une nouvelle fois crourrir ses longs ongles sur la table. Créant ainsi une sorte acouphène plutôt désagréable.

Doucement elle leva légèrement la main et fit claquer les doigts. Immédiatement, la même jeune femme que tantôt accourut au bruit. De côté, cela aurait très certainement semblé hilarant. Sérieusement, pourquoi respecter les moindres désirs d'une sotte comme elle? Et bien, la réponse était fort simple. Si elle l'aurait souhaitée, cet établissement aurait déja été fermé. Son verre fut servi de nouveau. Finalement, Wendy en vint à l'idée qu'il serait peut être temps d'hônorer l'individu de sa parole. Bien sûr encore là, le sarcasme était chose inévitable. Créant un sourire angélique sur ses lèvres elle finit par demander sur un ton froid. << Qu'est-ce que tu veux bonhomme. Ma photo? >> Pour ajouter la cerise sur le sunday, Wendy bailla subtilement. Prenant bien la peine de mettre sa main devant la bouche. Histoire de lui faire voir qu'il ne l'importait que très peu. Voir même pas du tout.

_________________
    WENDY MERRY HAMILTON.

    f i n d h a p p i n e s s i n m i s e r y .
    n o t a b o u t m e.
avatar
Wendy Hamilton
Inquisition / Inquisiteur(trice)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Aucun
Âge: 27 ans
Emploi: Biologiste

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Petit café!

Message  Robert Neko le 05.07.08 17:01

Robert regarda la jeune femme droit dans les yeux. Bien sur, le sale caractère de celle-ci allait la pousser a parler d'une seconde a l'autre. Il avait parfaitement conscience qu'il la saoulait éperdument, rien que par sa présence.

Elle daigna lui accorder quelques mots.

Elle souhaitait donc le mettre mal à l'aise, le déstabiliser pour trouver peut être un sentiment rassurant de supériorité. Elle voulait mener le jeu en écrasant son adversaire. Manque de chance, cela ne marche que sur les esprits faibles. Il se savait bien au delà de tout ça.

Robert détestait mettre les gens mal a l'aise ou en difficulté, somme toute, il détestait faire souffrir. Cependant, c'était a lui de mener la danse, c'est en ce moment qu'il travaille pour circonvenir ses objectifs, et même s'il n'aime pas ça, tant pis si elle en pâtit. Il continua de la fixer droit dans les yeux, sans jamais ciller. personne ne l'avais jamais battu a ce petit jeu. De plus, le spectacle de ses yeux félins couleur cuivre en faisait frémir plus d'un.

Elle ne semblait pas dérangée outre mesure par son regard. Ce qui lui prouva qu'elle était loin d'être idiote, elle ne s'arrêtait pas aux apparences.

Il était maintenant temps de contrer son attaque verbale. Elle lui avait sorti quelque chose d'inhabituel pour quelqu'un de son rang, quelque chose de pas naturel, et la force de son assaut résidait dans ce décalage, bien que beaucoup l'auraient méprisé pour une attaque aussi basse et vulgaire. Mais robert comprenait l'astuce, et ne changea pas son jugement pour le moment.

La parade fut toute trouvée: il combattit le feu par le feu. Il lui répondit comme si sa demande avait été naturelle.

-Oh, ne vous fatiguez pas pour ça, je l'ai déjà, mais c'est très gentil a vous d'y avoir pensé, je vous remercie.

Il ne fallait pas s'arrêter la. Maintenant qu'il avait désarmé son adversaire, il fallait se mettre en position de force, dans la bonne situation pour poser les questions. Il fallait lui montrer qu'il était bien pire qu'elle, non pas pour l'impressionner, mais pour l'obliger. Il avait bien sur une idée en tête. Il prévoyait toujours tout à l'avance, du moins jusqu'à ce qu'il soit sur de pouvoir se débrouiller sans plan prédéfini a partir d'un certain point. On ne peut pas tout prévoir, il faut laisser une certaine place a l'improvisation. Cependant, tout se déroulait pour le moment comme prévu. Il se tourna donc vers la serveuse pour lui passer commande.

"-Pour moi ce sera un Gin menthe, s'il vous plait"

Il avait pensé a commander une vodka martini, "au shaker, pas a la cuillère", pour faire référence a un célèbre espion anglais de cinéma. Mais c'était ridicule, bien sur, juste une pitrerie pour divertir les convives. Il n'était pas la pour détendre l'atmosphère, au contraire, sa vis-a-vis devait être mise au pied du mur. Tant pis, il réserverait cette fanfaronnade pour une autre fois peut être.

Mais il ne laissa pas ses pensées s'égarer, et ajouta immédiatement pour parachever sa riposte:

"-Et mademoiselle Hamilton ici présente se porte volontaire pour payer l'addition, c'est très aimable a elle."

D'une pierre deux coups. Il la forçait a payer ceux qu'elle pourrait écraser de quelques mots. Et il connaissait son nom, alors qu'elle ne l'avait jamais vu. Il savait se renseigner, il ne laissait jamais rien au hasard. C'était un manipulateur né. Pas méchant, loin de la, une personne agréable et désintéressée en dehors du "travail".

En plus de la mettre mal à l'aise, il avait l'avantage du renseignement. Pour ce qu'il comptait faire, elle n'avait rien besoin de savoir de lui. Il comptait bien garder secret jusqu'à son nom. C'était une inquisitrice. Lui laisser la moindre prise sur lui signifiait potentiellement signer son arrêt de mort.

Il soupira. Il détestait forcer les gens. bien que cela soit nécessaire, il n'appréciait pas les méthodes qu'il employait. Il semblait aussi éprouver de la compassion pour cette jeune femme... Peut-être était-ce pars qu'elle n'avait pas l'air heureuse. Ce lui fit encore plus haïr ses méthodes. Elle devait déjà avoir ses propres tracas, elle n'avait surement pas besoin qu'il lui en rajoutes.

Tant pis, la conversation dont il avait besoin devait être longue, et même s'il savait qu'il devait mettre Wendy en position de faiblesse, il se promit de ne pas en faire plus que le nécessaire. Bien qu'il était déjà très décontracté, il se mit alors tout a fait à l'aise, tout en restant poli et courtois. Sa force et sa fourberie résidaient dans cette science de l'équilibre, dans cet art de trouver le juste milieu en tout et pour tout. Il sourit intérieurement a cette pensée. Après tout, il détestait faire mal, mais il aimait jouer. La encore, il fallait trouver le bon équilibre entre les deux.

Un léger sourire heureux se dessina sur son visage. Finalement, cette conversation ne s'annonçait pas si mal...
avatar
Robert Neko
Tyralien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Personnalitées multiples
Âge: 32 ans
Emploi: Capitaine de Fregate

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit caaaafééé! [Terminé]

Message  Wendy Hamilton le 06.07.08 1:20

Qu'est-ce qu'il se permettait? Il se dégagaity le quartier, sal chien. Il voulait jouer à ce jeu? Bien, c'est lui qui allait le regretter d'ailleurs. N'eut-elle pas le temps de retrouvrer ses esprits, déja ce dernier venait à porter son premier coup bas. Elle devait payer l'addition?! Non pas que la somme était si éppeurante et ça aurait brisé le budget de la Miss - Non vraiment pas même, c'était des rires pour elle - mais ceci venait d'atteindre son estime personelle. Habituellement, les frais étaient toujours portés à la carte de l'homme, jamais à celle d'une jeune femme. Ça allait de soi voyons. Pourquoi briser les règles? Pour l'emmerder? Sûrement. << Tu es libre de partir. >> Fit-elle signe à la servante qui restait plantée non loin de leurs table. Elle ne bougeait pas. Elle voulait la manière forte? Elle allait l'avoir. << J'ai dit, tu peux partir. Ou bien préfere tu perdre ta place au soleil? >> . Elle disparut immédiatement. Contente de son geste, Wendy se concentra sur l'individu dont il était question en ce moment même. Dans son esprit, il ne s'agit que de ça ou bien de la chose. Il avait osé l'offusquer, c'était désormais un objet à son égard. Il ne s'était d'ailleurs pas presenté, bon...Aumoins il était intelligent, enfin aumoins une parcelle de cette qualité lui avait été transmise. Son nom, il ne voulait pas le dévoiler. Dommage, très dommage.

En plus, il était orgueilleux. Non, mais il allait avoir son compte celui-là. << Ah oui? N'est-ce pas assez magnifique. Tu l'as déja. Alors pourquoi tu es là? Histoire de vérifier les ressemblances entre une photo et ma personne? Très galant. Toutefois, je t'avertie immédiatement. Si t'es là pour ajouter du sel sur la plaie, t'es mieux de dégager. Je ne fais pas joujou avec des plus faibles. Qu'est-ce que tu veux, bon sang?! >> . Il avait réussi, il l'avait énervé le salaud. Elle en était rendu là dans ses réflexions lorsqu’elle se rendit compte d’une chose pour le moins très curieuse. Il ne dégagait toujours pas. Le coup porté n'était pas encore assez puissant moralement. Mais bon sang! Qu'est-ce qu'il voulait?! Wendy n'avait aucun scrupule à ainsi mentir à la personne qui se trouvait devant elle. C'était un homme. Un mensonge fait à une femme n'avait rien à voir avec un vrai mensonge, mais là c'était différent, encore une fois, c'était un homme. Wendy préférait ne pas mentir lorsqu'elle pouvait s'en sauver, mais puisque c'était un inconnu - D'autant plus qu'elle le considérait comme un objet -, ça ne comptait pas. De toute manière, pourquoi recourrir à l'usage du mensonge, quand on peut seulement déplacer. Se taisant un instant, sentant qu’elle ne disait rien de particulièrement pertinent, elle écouta ce que sa voix intérieure lui soufflait mentalement. Wendy se renfrogna. Elle avait tant de choses à faire et un si court laps de temps pour s’exécuter! De un, il y avait les documents auxquels elle s’était attacher depuis les petites heures du matin et qu’elle devait liquider avant que Osnel ne pique une crise; de deux, il y avait sa visite chez le tuteur de Louve -Histoire de lui faire perdre son travail - qui ne saurait tarder plus longtemps; et de trois, il y avait ce chien dont elle ne pouvait se résoudre à quitter des yeux alors qu’il se tenait devant elle, ce qui faisait donc au total que trois voix se livraient une guerre sans merci dans les affres de son esprit. Une guerre dont l’issue allait déterminer de l’ordre dans lequel chaque activité serait concrétisée. Renvoyer cet imbécile d'où il venait, prit très vite le dessus.

Se craquant les doigts, Wendy se lanca de nouveau dans les dires profonds. Parler pour perdre le fil de la sûreté de cet homme. << Как же это все произошло. Ведь не мало времени прошло. Я не научилсья жить один, и у меня на это
пять причин. Первая причина - это ты. А вторая - все твои мечты. Третья - это все твои слова, я им не поверил едва. Четвертая причина - это ложь , кто прав кто виноват не разберешь. А пятая причина, это боль...от-того что умерла - любовь. >>
Elle se tût, pour enfin reprendre. << Tu connais? Un magnifique chanteur qui les a chanté, ces paroles. Son nom...Je ne m'en rapelle plus. Ah oui, Serguei Chelobanov. Il vient d'un autre continent. Évidemment si tu connais son existence, car à mon avis tu est pas mal épais. Tyral n'est pas seul au monde. Bref, passon la géographie. Sait-tu ce que veulent dire ces paroles? Non, et bien je ne les traduireait pas au complèt, juste en bref ; La première raison, c'est - toi. La deuxième - tous tes rêves. Enfin la troisième - tous tes mots. Je n'y ai pas cru, une fois. La quatrième - c'est le mensonge. Qui a raison, qui a tort. Et la cinquième, c'est la douleur, à cause de la mort de...Bref, ce n'est pas important à cause de quoi. J'espère que maitenant tu comprends, ce que je veux dire. >> .Pathétique. Vraiment pathétique. Néanmoins il fallait avouer qu'il y avait du sense dans ces paroles. Tous, décrivaient la haine déja formée de la jeune femme envers l'inconnu. Ila vait ôsé la faire suer. Il allait donc le regretter. Pour l’instant elle ne rentrait pas dans une guerre ouverte, mais lançait plutôt des avertissements. M’enfin, il voulait jouer au meneur. Qu’il essaye.

_________________
    WENDY MERRY HAMILTON.

    f i n d h a p p i n e s s i n m i s e r y .
    n o t a b o u t m e.
avatar
Wendy Hamilton
Inquisition / Inquisiteur(trice)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Aucun
Âge: 27 ans
Emploi: Biologiste

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Gin sec

Message  Robert Neko le 06.07.08 14:51

La réaction ne se fit pas vraiment attendre. Ce sont ses réactions qui l'intéressaient d'ailleurs, enfin, c'était ce qui la caractérisait elle, ou bien plus simplement c'est elle qui l'intriguait. Elle se tourna tout d'abord vers la serveuse, en la menaçant. Plusieurs interprétations.

*-Elle panique. Le fait que se soit elle qui soit mise en difficulté n'est pas habituel pour elle, c'est une situation anormal, et ne sait absolument pas comment réagir, par manque d'expérience dans ce type de situation ou par confusion absolue. A partir de la, le fait qu'elle se soit tourné vers la serveuse pourrait signifier qu'elle tente de rationaliser, de se raccrocher a ce qu'elle maitrise, par peur d'affronter l'inconnu (moi / cette situation) Elle veut prouver sa domination, au moins a elle-même, pour que la situation rentre dans un contexte "normal" pour elle. Cependant, en virant la serveuse, elle se retrouve seule, sans personne sur qui taper, et elle ne domine plus rien.*

Elle se tourna vers lui, et se mit a parler de la photo. Une petite tentative d'intimidation "Je ne fais pas joujou avec les plus faibles". énorme boulette. Si elle le considérait comme faible, elle était pourtant contrainte de faire joujou avec. Si dans le cas contraire, cela voulait dire que son vis a vis était intelligent, alors c'était une concession qu'elle lui faisait, elle s'enfonçait elle même. Mais le principal n'était pas la. Parler de la photo, s'était s'attaque a la forme, a la rhétorique, a tout ce qui est vain, alors que lui la coulait par le fond, lui agrippait les tripes pour les bazarder aux quatre vents, lui coupait les griffes en la mettant dans ce qui est pour elle une mauvaise situation. Elle avait en plus l'air pressé. Tant mieux, ça la déconcentrerait encore plus. Elle lui demanda ce qu'elle voulait. C'était vain, bien sur, il ne lui dirait pas ce qu'il voulait, il l'obtiendrais probablement, c'est tout.

Elle le prenait peut être pour orgueilleux, imbu de sa personne. Après une courte pause, elle riposta par ce qu'elle jugeait être les armes de Robert, peut être faire comme lui, montrer qu'on est plus fort que l'autre en se servant de ses armes, en mieux. Elle lui sortit donc une profonde citation russe. C'était une bonne idée, du moins en théorie. Elle était bel et bien intelligente, même dans la panique totale. Il apprécia l'effort, elle grandit dans son estime. Hélas, cela n'avait aucun rapport avec la discution. Enfin, ce n'est pas grave.

Elle était bel et bien perdue, toutes ses tentatives pour reprendre le dessus se soldaient par un échec. Tout ce qu'elle faisait n'avait absolument pas l'air d'affecter Robert. Au contraire, il semblait parfaitement heureux, comme si cette discution était pour lui un moment agréable, comme s'il était entre amis, et non réellement en train de jouter sur le fil avec une vraie carne comme elle. L'heure était au constat. Pour le moment, il avait parfaitement réussi ce qu'il avait prévu.

"-Je vous retourne le compliment, c'est très gentil a vous. J'apprécie d'ailleurs déjà beaucoup votre compagnie. Les gens de tête se font tellement rares de nos jours..."

C'était pour la gentillesse. Après tout, elle ne lui avait fait aucun mal, et ne l'avait pas agressé, c'était lui qui était venu vers elle. Il n'avait pas grand chose a faire cependant, il était venu en observateur, pour écouter, pas pour parler.

"-Mais vous me semblez soucieuse, racontez moi vos tracas..."

Il n'était pas de ceux qui tournent autour du pot. Bien sur, ce qu'elle allait lui raconter, si jamais elle le voulait bien, l'intéressait, mais il n'avait évidemment pas que cette question a poser. Il lui sourit gentiment, l'invitant a parler.
avatar
Robert Neko
Tyralien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Personnalitées multiples
Âge: 32 ans
Emploi: Capitaine de Fregate

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit caaaafééé! [Terminé]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum