Il s'accroche, le bougre ! [Terminé]

Aller en bas

Il s'accroche, le bougre ! [Terminé]

Message  Haeg Ponak le 01.08.08 23:13

Une explosion retenti. La porte vola en éclat. Le regard de Ponak était littéralement affolé. Il cherchait partout autour de lui un moyen de s'enfuir, ou de tuer son agresseur inconnu. Comment s'était-il débrouiller pour le trouver ? C'était impossible... Et pourtant, il était là, il venait d'entrer. J.a. , dit James Anderson. Haeg Ponak le reconnut immédiatement, et su enfin quel était son agresseur, à la perfection. Il avait mené de nombreuses recherches sur toutes les personnes dont les initiales étaient J. A. et il connaissait par cœur le parcours de celui-ci. Un journaliste qui se mêlait un peu trop des affaires de Tyral, et de l'Inquisition, jusqu'à ce que cette dernière organisation, en la personne d'Haeg, s'occupe personnellement de son cas. Mort. Il était censé être mort. Mais ce n'était pas le cas, manifestement, il s'en étais sortit.

Enfin, ce n'était pas le premier à échapper de peu à la mort, car Haeg lui même venait de « mourir » officiellement, tué par ce même « J.a. », et était en réalité encore bien vivant. Haeg se calma et afficha un visage impassible et digne au nouveau venu. Celui qui allait apparemment le tuer, deux fois de suite, et définitivement, cette fois. Haeg du admettre qu'il était particulièrement doué.


« Je t'ai dit que je t'avais eu, Haeg. L'heure de ma vengeance a sonnée. Et ce n'est pas ce pitoyable plan B qui va m'en empêcher. J'ai eu un mal fou à trouver ce trou à rats. Mais je t'ai enfin déniché, et c'est pour cette seule raison que ton autre toi n'a pas trouvé d'échappatoire aujourd'hui, même si il... Ou plutôt tu.. as bien faillit m'échapper. Et n'essaye pas de dissimuler cette peur. Tu es ridicule, tu l'a toujours été. Mais tu ne le sera plus longtemps, car tu appartiens déjà au passé. Moi, grâce à toi, je suis devenu un Volipsis, même si les Ellipsis eux même n'en sont pas au courant. Je connais beaucoup de monde à Tyral... Mais personne ne me connaît. Je libère des Cerber de votre emprise pour qu'ils les rejoignent. Et j'élimine des Inquisiteurs, comme tu le vois.. De temps à autre. »

Haeg courut vers une console pour appuyer sur le bouton du système d'auto défense qu'il avait installé au cas où il se produise un événement comme celui-ci. Mais rien ne se produisit, à part qu'Haeg entendit le rire malsain de James. Haeg vit enfin les tourelles anti-personnelles sortir du plafond. Il sourit. Il n'avait pas encore perdu.

« Imbécile, tu viens de signer ton arrêt de mort. Ces tourelles ont été déréglées et re-réglées par mes soins pour qu'elles n'attaquent plus l'intrus, mais l'hôte... Au revoir Haeg Ponak. Adieu. »

Les tourelles se tournèrent vers l'Inquisiteur. Celui-ci mourut, plusieurs centaines de balles criblant tout son corps, quelques secondes plus tard. Il n'y avait plus aucun doute à se faire. Haeg était mort... Et enterré. James Anderson sourit, et partit, satisfait.

_________________






" Toute époque riche en discordes et en dangers de toutes sortes semble donner naissance à un dirigeant fait spécialement pour elle, un géant politique dont l'absence, rétrospectivement, serait inconcevable au moment d'écrire l'histoire de cette période. "
avatar
Haeg Ponak
Admin - Inquisition / Inquisiteur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Quelques gadgets à la pointe de la technologie.
Âge: 37
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur http://juleffel.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il s'accroche, le bougre ! [Terminé]

Message  Mathias Osnel le 04.08.08 3:16

[J'abuse de mes droits d'admin, mais ça vaut tellement le coup.]

Le petit con.

Il venait de se passer quelque chose d'étrange dans les capteurs bioniques d'Osnel.
Alors qu'il était en train d'observer le test d'un change-forme végétal, le chef de l'Inquisition avait, le temps d'un battement de cœur, vu sa vision se troubler.

L'image était peu claire, rouge, comme toutes les visions que ses capteurs lui envoyaient, mais Osnel avait clairement distingué Haeg Ponak étendu comme un pantin désarticulé contre un mur qu'il reconnut comme celui d'un immeuble en ruines de Seedorp.
Cette vision était due au capteur indétectable qu'Osnel avait implanté à leur insu à tous ses meilleurs éléments. Il était ainsi averti du moment et de l'endroit de leur mort par le biais de ses capteurs personnels. Pas compliqué du tout, il se trouvait dans le stylo qu'Osnel leur tendait pour signer le contrat qui faisait d'eux l'un des scientifiques les plus renommés du monde. L'instrument se fixait dans le pouce de l'inquisiteur, jusqu'à ce qu'il trouve son utilité à l'heure fatale.

Osnel ne cilla pas, bien entendu. Il fit le point de la situation objectivement. Ponak était mort. Il allait falloir trouver quelqu'un d'autre d'aussi talentueux pour reprendre ses travaux. Osnel voyait déjà plusieurs candidats potentiels, mais ce n'était pas l'essentiel.
L'essentiel c'était de découvrir comment un inquisiteur aussi doué pour le combat que Ponak avait pu être assassiné. Le problème était d'ordre majeur, oui. Il allait falloir trouver qui était derrière tout ça, et le supprimer.
Le chef de l'Inquisition faucha compagnie aux inquisiteurs qui testaient le change-forme. Quelques instants plus tard, une équipe seedorpienne de cerbers était en route pour le 244 impasse Gronwall, pour récupérer le corps et trouver des indices, même si quelqu'un de la trempe de celui qui avait réussi à tuer Haeg Ponak n'en avait sans doute laissé aucun.

Osnel commença alors à fouiller le bureau de Ponak, son ordinateur et compagnie.
Tandis qu'il cherchait une quelconque piste, une nouvelle vision rouge traversa le regard de l'inquisiteur suprême.
Cette fois, il s'agissait de nouveau de Ponak, la vision montrait l'inquisiteur s'effondrant sous le feu nourri de tourelles défensives. Plusieurs détails attirèrent cependant l'œil d'Osnel. Ce Ponak-là était moins visiblement moins musclé que celui qu'il connaissait. Osnel put également discerner nettement une expression qu'il n'avait jamais vu sur la tête de Ponak. La peur.
Mais tout ceci n'était rien comparé à la dimension auditive de la vision. Au milieu du bruit des tourelles en rafale, Osnel avait nettement reconnu un rire. Ses capteurs n'eurent pas à travailler longtemps pour reconnaître la voix de James Anderson.

Ca y est. Osnel comprenait. Il comprenait pourquoi Ponak l'avait surpris le jour de leur rencontre. Il comprenait pourquoi il n'avait jamais pu le cerner totalement pendant 5 ans. Il comprenait pourquoi William Frenhofen, cerber très entrainé au combat, avait mystérieusement disparu un peu avant leur rencontre. Il comprenait pourquoi Ponak était mort, deux fois.

Anderson. Ce cloporte avait attendu assez longtemps pour enfin se dévoiler. Jamais, depuis que le nom d'Anderson était inscrit sur son tableau noir personnel, jamais J.A. n'avait été à sa portée, contrairement à Murphy, Opilion et d'autres crétins qu'il aurait pu éliminer n'importe quand, et qui devaient leur survie au simple fait qu'ils pouvaient lui être utiles.
Anderson lui devait mourir. Il devait même être mort. Osnel avait quand même eu du mal à croire qu'il ait pu être tué efficacement, même par Ponak. Il y avait eu un problème quelque part.
Mais maintenant il n'y avait plus de problème. Osnel avait tout compris. Le message était bien passé.

"Si je peux avoir Ponak, je suis en mesure de me mesurer à toi aussi."

Osnel avait compris. Il était impressionné. A la fois par Ponak, par le système qu'il avait mis en place à son insu, par sa mort. Mais il était surtout impressionné par Anderson, qui avait découvert ce système avant lui, et qui avait pu assassiner un des plus puissants élements de la plus puissante firme du monde.
Osnel avait compris qu'il s'agissait maintenant d'un duel à mort entre lui et Anderson. Il ne savait quasiment rien de son adversaire, mais son adversaire savait encore moins ce dont il était capable.

[Je me suis lâché, si jamais je t'ai pourri ton RP, dis-le moi, je corrigerais.]
avatar
Mathias Osnel
Ex chef Inquisiteur - Porté disparu


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Capteurs bioniques
Âge: 32
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le retours.

Message  Haeg Ponak le 06.08.08 22:16

Ponak sortit de l’ombre d’un coin de la salle, un fusil à plasma chargé dans la main droite, une grenade phonique dans la main gauche, des lunettes infrarouge sur les yeux. James Anderson venait de sortir, quelques minutes plus tôt. Il venait d’assassiner Ponak sous les yeux de Ponak. Grosse erreur. Les restes du cadavre du premier disparurent dans un frémissement sous les yeux du deuxième.

[ Après mure réflexion, conversations en tut genre… La mort de Ponak ne sera que temporaire. Longue, cependant. J’avais vraiment l’intention de le tuer à la base, ce n’était pas qu’une petite blague. ]

Haeg avait fait l’erreur de sous estimer, plusieurs fois d’affilée, le dénommé James Anderson. La première fois, il avait cru pouvoir l’assassiner en deux minutes avant de boire son café. La deuxième fois, il avait cru qu’il pourrait échapper assez longtemps à ses pièges pour réussir à le dénicher. Mais la troisième fois, il ne fut pas aussi naïf. Il s’était rendu compte que James Anderson avait la capacité de le tuer à tout instant, car il avait sur lui l’avantage de ne pas exister, et d’être introuvable car fiché nulle part.

Alors pourquoi avait-il attendu ? Haeg n’avait plusieurs réponses, mais la plus inquiétante pour un être aussi paranoïaque, c’est que J.a. ai découvert son joker. Sa dernière carte. Un homme enfermé dans un laboratoire, avec une peau extrêmement pâle, des muscles faiblards… Un homme qui n’avait pas bougé depuis des années. Lui-même. La simple hypothèse d’une telle découverte était totalement improbable, la porte elle-même qui menait à cette salle était constituée d’un mur, il aurait fallut trouver l’endroit exact et le faire sauter à la dynamite. Mais Haeg avait découvert le potentiel de J.a. .. Et il avait peur pour sa vie.

Il ne perdit pas une seconde et sauta sur un ordinateur. En trois quarts d‘heure, il organisa tout. Il fit un scan holographique de son propre corps pour mettre à jour l’ancien système créé dans les laboratoires de la Typhon Corporation. Il rajouta beaucoup d’informations dans la base données pour que l’hologramme se conduise exactement comme il le voulait. Il entendit des bruits de pas à côté, le chargement affichait « 75% » …

Haeg se mordit la lèvre. Il lui semblait qu’on posait des explosifs à côté.

« 76% »

Il appuya sur un bouton, puis se cacha dans un coin sombre.

« Annulation de la dernière étape d’émulation de la parole.
100%
Apparition de l’hologramme. »

* Juste à temps ! *

Haeg s’épongea le front de la main, se saisit d’armes au cas où l’hologramme ne fasse pas suffisamment illusion. Il aurait alors l’effet de surprise et des armes surpuissantes pour réussir à repousser ses ennemis. Et l’avantage d’avoir observé quelque un se battre pendant des années entières, tout en le contrôlant à moitié… C’est qu’on en prend de la graine. Il savait donc parfaitement comment utiliser ces armes, et n’hésiterait pas à s’en servir. Il transpirait à grosses gouttes… L’hologramme faisait de même. Haeg l’avait réglé pour qu’il intègre tout ses défauts actuels. En premier lieux, la peur, la lâcheté. Il ne s’était pas raté. Il sourit légèrement, se demandant s’il n’en avait pas un peu trop fait.

Il ne voyait pas le nouvel arrivant, et n’osait pas se pencher pour en faire la découverte. Il ne voyait donc que l’hologramme, pour le moment terrifié. Haeg était impatient de savoir qui était son agresseur. Il le reconnut à la voix, après plusieurs longues secondes de réflexion.

L’hologramme qui ne pouvait pas parler ou trouver une quelconque réplique se décida à agir en appuyant sur le bouton des tourelles d’auto-défense, ignorant qu’elles l’attaqueraient. Il mourut. L’ordinateur encrassé peina excessivement à programmer et à calculer comment le corps réagirait physiquement aux balles. Chaque parcelle de sang ou de chair devait être expulsé d’une manière parfaite pour faire illusion. Haeg craignait à chaque instant que l’hologramme ne se mette à « ramer », ou que le bruit du pc n’attire l’attention d’Anderson. Mais celui-ci du croire que c’était le contrôle des tourelles qui était un peu archaïque, car il fit demi-tour, sans même vérifier que le cadavre de Ponak était bel et bien mort, et se rendre compte alors qu’il était intangible. Ponak put souffler et bénir sa chance… Du travail bâclé.. Enfin… Qui aurait pu croire qu’un homme survivrait à une telle attaque? Ou même qu’il y eu en fait un troisième Ponak ? C’était quelque chose d’impensable. Mais quand on s’attaquait à un tel inquisiteur… Il fallait prendre toutes ses précautions.

Pendant un instant, quand l’hologramme était en train de mourir, il avait eu la curieuse impression que quelqu’un voyait le triste spectacle par ses yeux. Mais l’impression passa, et Haeg n’en prit pas gare, trop occupé à prié pour que son plan marche.

Peu après, il décida de ne révéler sa mort à personne. Il devait s’occuper de profiter de sa mort pour rechercher et anéantir le coupable. Personne ne devait savoir. Il avait pensé reprendre Jason dans son camps. Mais J.a. devait surveiller tout ses contacts. Il avait trop souvent fait l’erreur de le sous-estimer, et il ne recommencerait plus.

Il décida de ne pas quitter son laboratoire pendant trois jours, car celui-ci devait être surveillé. Il ne mangea presque rien, but seulement l’eau qui filtrait sur les murs. Pendant ce temps, il orchestra la suite sur un ordinateur portable non relié à un quelconque réseau. Il se créa une identité nouvelle, un dénommé « Alexander Löbner », cadre supérieur dans une firme de vente de lecteurs Mp4 peu connue, qui, en réalité, n’existait pas.

Haeg se déshabilla et entra dans une machine inquisitrice volée. Un petit bijoux de technologie pour l’époque, car l’Inquisition venait juste de la développer quand Haeg en avait fait l’acquisition illégale, en payant grassement un scientifique. Elle servait à faire de la chirurgie esthétique sur le visage et le corps, et était complètement autonome. Haeg se créa rapidement un nouveau visage dans une fenêtre de modélisation 3D. Trois heures plus tard, il ressortait de la machine, son visage totalement remodelé, son corps aussi légèrement modifié, de silhouette. N’importe quel appareil utilisant la reconnaissance d’iris ou d’empreinte digital l’aurait identifié comme Haeg Ponak, il fallait donc qu’il les évite, au moins jusqu’à ce qu’il ai réussit à les effacer d’un maximum de bases de données.

Il fit ensuite un peu d’exercice pour se remettre en forme et patienter le temps qu’il fallait pour laisser croire qu’il était définitivement mort. Il en profita aussi pour imprimer ses papiers, qualité optimale capable de tromper les meilleures yeux, et même les machines spécifique au contrôle d’identité. Il termina de s’inventer un personnage, et une histoire. Comprenant son parcours universitaire, son CV, et sa vie familiale. Veuf et orphelin, sans enfant. Mieux valait ne pas avoir de famille lorsqu’on avait personne à présenter. Le reste de sa famille était allemande. Il ne les avait jamais connu.

Il s’entraîna à prendre un très léger accent allemand et à parler d’un telle manière que sa voix ne soit pas reconnaissable par quiconque connaîtrait l’ancien Haeg Ponak. Au bout d’une journée, cette voix lui était totalement naturelle. Il était devenu un autre homme.

Après trois jours, il quitta donc les lieux. Un quart d’heure plus tard, un système de destruction des preuves se mit en route, en conséquence de son réveil. Les machines explosèrent et tout brûla. Cela dura dix minutes. Ensuite, des bornes anti-incendie arrosèrent le tout pour éteindre les flammes. Si quelque un voudrait par la suite vérifier que le cadavre de Ponak était toujours là, il devrait se confronter à l’évidence : Il avait été réduit en cendres.

Haeg Ponak était définitivement enterré. Et désormais, « Alexander Löbner » partait à la chasse au volipsis.. A moins que quelqu’un ne réussisse à l’éliminer avant lui.
avatar
Haeg Ponak
Admin - Inquisition / Inquisiteur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Quelques gadgets à la pointe de la technologie.
Âge: 37
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur http://juleffel.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il s'accroche, le bougre ! [Terminé]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum