Un pari fort stupide... [Terminé]

Aller en bas

Un pari fort stupide... [Terminé]

Message  Alexander Löbner le 08.08.08 2:20

Alexander Löbner faisait face à l'immeuble de l'Inquisition. Un immeuble, le plus grand du monde. Les rues étaient bondées en ce samedi soir d'été. Le soleil, encore haut dans le ciel, faisait brûler le bitume et les gens de la ville n'avaient qu'une idée en tête, rentrer chez eux, et profiter de la climatisation de leur "chez-eux". Des voitures passaient dans les nombreux embouteillages qui encombraient le centre-ville. De nombreux mendiants restaient assis à contempler les quelques pièces obtenues dans leur chapeau déchiré, obtenue au bout d'une journée ici, à crever au soleil, pour des clopinettes.

Un cigare pendait au bord de son sourire. Il était là, immobile au milieu de cette marée humaine qui allait et venait. Quelqu'un le bouscula dans la foule et s'excusa un mètre plus loin. Alexander n'avait même pas eu le temps de voir son visage. Mais ses paroles étaient claires :


" Bouge toi d'là gros lard ! Tu vois pas qu'tu gêne ? ! "

Alexander se souvenait d'un autre temps, où il avait travaillé dans ces immeubles... Cinq ans durant... C'était désormais bien loin... Bien trop loin. Il se refusa à regarder sur sa droite. Une bande de jeunes gens, des hommes d'affaires qui avaient envie de s'amuser un peu et avec qui il avait discuté autour d'un café après leur pose de 5 heures. Celà faisait trois fois qu'il les fréquentait. Et il avait récemment fait un paris stupide, extrêmement stupide. Il se souvenait de ses paroles exactes :

" Si jamais ce que tu mes dis là est vrai, je te jure que je ferais trois fois le tour de l'immeuble de l'Inquisition sur les mains, en portant des chaussettes roses pendant une période d'au moins 2 semaines et demi ! "

Alexander respectait toujours sa parole.

Il ôta sa chemise noire, fraîchement lavée, et sa cravate à 200 $... Tout en continuant à sourire, il se mit sur les mains. Manquant de se les brûler, il tomba à genou. Mais très bientôt, il s'y remit, et tout en ignorant la douleur, il fit ses premiers pas sur les mains, et se mit peu à peu à accélérer. Il entendit les rires de sa bande d'ami, ainsi que les petits sursauts de surprise de gens qui, pour une fois, au lieu de voir passer des têtes au niveau de leurs yeux, dans la foule, voyaient deux pieds... Deux pieds chaussés de chaussures en cuir noir lustrées jusqu'à une brillance absolue, et dont le pantalon qui avait un peu glissé sur les jambes laissaient apparaître deux belles chaussettes roses imprimées sur le côté d'un petit personnage tout à fait charmant : Porcinet.

Alexander avait un équilibre exceptionnel pour n'importe quel homme, et il aurait pu facilement courir sur les mains. Mais pour les besoins de la forme, et pour ne pas qu'on reconnaisse sa suprématie, car les actes valent mieux que l'apparence ou que le physique, il se freina lui même et fit assez souvent mine de perdre un peu l'équilibre, alors qu'il n'allait pas vraiment vite.

Il croisa un chat lors de son premier tour de l'immeuble. Pour l'éloigner de son chemin, il le mordit violemment. Au deuxième tour, il s'arrêta près d'un groupe qui jouait du Little Willie John d'une manière tout à fait plaisante. Il posa ses pieds contre la batterie du groupe, et profita de cet atout d'équilibre pour utiliser sa main pour prendre son porte-monnaie et en retirer un billet de 20$ qu'il laissa dans le chapeau à la solde du groupe. Au troisième tour, il ne fit rien d'exceptionnel, car faire ce dernier tour, en lui même, était quelque chose de suffisamment exceptionnelle.

Il revint ensuite vers le groupe de personne qu'il avait quitté près d'une heure plus tôt, et se remit sur ses pieds. L'un d'eux arriva légèrement après lui, il l'avait suivit. Il fit un signe du pouce pour indiquer qu'il l'avait fait. Ils rirent tous ensemble de l'exploit et on discuta longuement des têtes qu'avaient fait les gens en voyant cet énergumène.

Alexander était tout de même surpris. Son paris concernait le chef de l'Inquisition suprême, le grand manitou lui-même. Il ne pensait pas que l'objet du paris puisse être possible, mais les preuves étaient là, six journaux, présentant chacun des photos prises par des sources différentes, en des lieux différents, à des moments différents... Six journaux qui n'avaient aucuns liens entre eux, même au niveau des sujets abordés. Six journaux qui avaient deux points communs : Avoir été supprimés avant même la parution, et des photos non truquées, d'après l'oeil expert d'Alexander et bien d'autres détails, offrant un sujet de conversation passionnant aux jeunes cercles d'amis d'Alexander en ce moment.

Mathias Osnel portait bien un caleçon rose à coeurs rouges.
avatar
Alexander Löbner
Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Aucun.
Âge: 28
Emploi: Cadre supérieur.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum