Soin intensif et Ellipsisationage de masse. [Terminé]

Aller en bas

Soin intensif et Ellipsisationage de masse. [Terminé]

Message  Febay Karston le 09.12.09 23:25

« Vous comptez en faire quoi ? »

Immeuble neuf et propre d’Aeranpolis, simple bastion d’une pieuvre aux tentacules immensément puissantes. Immensément grandes. Bâtiment neuf aux grandes baies vitrées, bâtiment solide défiant le vent et le temps, bâtiment de fer, d’acier et de verre, aux allures élégantes et aux courbes stylisées. Bâtiment aux fondations solides et indestructibles.

L’Inquisition. Elle qui veux tout contrôler, montrer sa puissance et sa force à toute la population de son île. Elle qui veux ériger des immeubles à défier les Dieux. Elle qui voudrait si elle le pouvait racheter la terre entière pour y imposer SA loi.

Mais dans les sous sols de ce grand et fiers bâtiment, les rebelles lui rient au nez. Là, bien installé dans une petite cave exiguë mais fort bien meublée, avec goût, discutent dans un confortable canapé de cuir une bande d’Ellipsis bien tranquilles dans leur planque introuvable.

Qui irait les chercher là, dans l’enceinte même du QG de leur ennemi juré ? Si proches et pourtant si loin. Qui sont-ils ? Cinq Vollipsis, dont deux experts en espionnage, un en piratage, un en combat rapproché, et un en préparation de cafés et petits fours.

Et ce dernier était bien entendu le seul individu utile dans cette salle. C’était, pour ainsi dire, la star de la soirée.

Deux Ellipsis se tenaient aussi là, et un autre dans la petite salle d’à côté. Le premier, c’était le célèbre Febay Karston, qu’il est absolument inutile de présenter ici. Le second, c’était une mange songe. Johana. Assignée depuis déjà quelques mois à tout ce qui touche au scanner des nouveaux Ellipsis. Cela faisait déjà suffisamment longtemps qu’elle exerçait pour savoir comment s’y prendre avec les Cerbers.


« Généralement on essaye d’abord de les convaincre, et ça peut prendre plusieurs mois. On leur présente les choses sous un nouvel angle, on essaye de les déconditionner… Mais c’est relativement difficile. Les Cerbers ont souvent subi assez de lavages de cerveau et d’embrigadement pour ne plus pouvoir avaler la vérité. Ensuite, on attend qu’ils soient prêts à nous confier leur histoire, sans ça, je ne peux pas les scanner, ils ne se laisseraient pas faire. Enfin, s’ils sont suffisamment conciliants, on peut mieux les connaître, et même savoir s’ils veulent véritablement nous rejoindre, ou nous balancer. La machine est bien rôdée et parfaitement opérationnelle dans la grosse majorité des cas, mais comme les erreurs peuvent arriver, on les teste d’abord sur le terrain, après coup, pour savoir s’ils nous sont vraiment dévoués. Enfin seulement on sait si on peut leur confier des informations. C’est long de convaincre un Cerber, beaucoup plus long que de convaincre un futur Vollipsis, croyez moi… »

Le Vollipsis frissonna légèrement, cette femme avait dans son air et dans son ton quelque chose de si sérieux, de si grâve, que l’on arrivait plus à sourire, après l’avoir entendu parler. Peut être était-ce l’effet de sa tâche, peut-être avait-elle sondé trop de vies tumultueuses et sordides de Cerbers voués à des expériences terribles… Peut-être était-elle naturellement née ainsi, avec cet air qui inspire le respect…

« Pourquoi ne pas les sonder avant, ou même essayer de les obliger à se joindre à nous ? Cela pourrait déjà être utile de savoir quel pouvoir ils ont, par exemple… »

Elle braqua son regard de glace sur John, le Vollipsis chargé de l’informatique de la planque. Il ne pu s’empêcher de détourner les yeux… Puis d’essayer en vain, par petits coups, de revenir fixer son regard sur le sien, toujours immobile. Mais il n’y parvint pas, trop mal à l’aise.

« Ce n’est pas dans l’éthique de la maison. Et puis, les scanner d’abord serait les faire se braquer, parfois même irrémédiablement. On ne préfère pas agir de la sorte. C’est prendre trop de risques. »

Les sept compères entendirent quelques bruits de pas à côté, et tendirent l’oreille. Puis plus rien. Le dernier Ellipsis, Evero, leur avait demandé de sortir de la salle pour soigner la blessée sans être gêné dans tous ses mouvements. Evero, qu’on surnommait l’As, était un bon médecin, et ses quelques dons, que lui avaient donné gentiment les Inquisiteurs, n’aggravaient en aucun cas cet état de fait.

L’As, toujours habillé de sa longue cape rouge sombre, de son haut de forme d’un noir profond, sur lequel trônait une contrastante plume d’or, avait donné rendez vous à Febay dans cette planque, après le coup de fil que ce dernier lui avait passé. C’était le plus simple, et le plus près. L’As avait ensuite contacté Johana, et tout les trois s’étaient retrouvé là, à tenter de soigner une Cerber, au lieu d’essayer de la tuer.

A présent, tous attendaient dans ce calme pesant, que seules réchauffaient les délicieuses tasses de café frappé qui reposaient sur la petite table basse en verre.
avatar
Febay Karston
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Résistance aux chocs brutaux.
Âge: 29
Emploi: Cerber.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soin intensif et Ellipsisationage de masse. [Terminé]

Message  Aëlys Lowell le 10.12.09 0:12

    Nuque lourde. Paupières lourdes. Membres lourds.
    Il lui semble que tous ses muscles sont lestés de plomb. De se sentir ainsi comprimé, son coeur bat à grands coups dans sa poitrine. A nouveau, elle tente d'ouvrir les yeux, de bouger, ne serait qu'un doigt, mais rien ne vient. Impossibilité totale d'esquisser ne serait-ce que le plus infime geste. L'air entre par petits à coups dans ses poumons.
    Se calmer.
    Tenter de reprendre vraiment pied dans la réalité. Ne parvenant pas à ouvrir les yeux, elle se trouve dans l'impossibilité de savoir où elle est. Des faibles informations que ses nerfs, rendus paresseux par une dizaine d'heures d'inconscience, daignent lui transmettre semble transparaitre qu'elle se trouve en position allongée.
    Mais où ? Quelle heure, et quel jour ?
    Peu à peu, ses sens lui reviennent.
    Et la douleur en premier lieu. Une lame déferlante fusant de sa cuisse. Et une autre, au niveau de sa poitrine.
    Douleur atroce.
    Besoin de hurler pour tenter de l'extirper de son corps meurtri. Mais rien ne sort. Pas un son. Une pulsation sourde semble signaler la présence d'une bosse à l'arrière de son crâne, à l'endroit exact où sa tête repose sur l'oreiller. Bouger pour atténuer cette sensation désagréable. Mais non. Rien. Stupide corps s'obstinant à ne pas répondre à ses injonctions.

    Elle perçoit un pas affairé autour d'elle. S'efforçant de rester calme malgré sa profonde aversion pour sa situation actuelle, la petite Cerber se concentre sur ce bruit.
    Un pas. Humain, à l'évidence. Assez lourd. Alors... masculin ? Probable.
    Une forte odeur de produits antiseptiques et de tous ces produits médicaux lui assaille les narines. Elle voudrait appeler, savoir pourquoi ces douleurs, pourquoi le froid qui règne ici et vient de la saisir. Se calmer. S'y exhorter. Se souvenir aussi. Peu à peu le fil des évènements de la semaine lui reviennent en mémoire. Mais pas ceux ayant précédé son inconscience.
    Frustration immense.

    Un faible rai de lumière lui parvient. Elle referme les paupières, ramenant l'obscurité.
    Les rouvre.
    Lumière éclatante d'une lampe au dessus d'elle. Sa vision demeure floue.
    Obscurité.
    Lumière.
    Peu à peu, les contours se précisent. Des murs dépourvus de toutes décorations. Ou tout du moins, c'est le cas de celui qui lui fait face. Juste un petit meuble sur lequel est posé est chapeau haut de forme orné d'une plume.
    La Lumière s'atténue, sans qu'elle ait refermé les yeux.
    Une silhouette la domine de toute sa hauteur. Un homme aux cheveux mi longs. Une cape sur les épaules. Elle l'imagine sans mal avec le couvre-chef qu'elle a aperçu auparavant. Il figure à merveille le chocolatier que rencontre Charlie. Comment s'appelle t-il déjà ? Ah oui, Willy Wonka, c'est ça. Qu'est-ce qu'elle aimait ce livre avant de venir ici...

    Ici. Tyral. Son pouvoir. Est-il toujours là, fonctionnel ? Ne pas essayer devant l'homme. Qui sait quelles sont ses intentions. Ce n'est pas un médecin de l'Inquisition, elle en est sure. Ceux là portent des blouses blanches et vous regarde avec ce mépris de l'homme qui sait.
    Et qui sait que vous savez ne pas savoir ce qu'il sait.

    Alors qui est-il ? Elle sent un peu de vigueur lui revenir. Agite ses doigts. Tente de se redresser. Sans trop de succès. L'homme la rattrape. Sans violence mais sa main est ferme. Il se défie d'elle. Elle le sent.
    Elle le regarde sans un mot. Que dire de toute manière ? Sa tête lui tourne. Les douleurs pulsent de toutes parts, l'assaillent de toute la profondeur de ses blessures. Elle se laisse glisser jusqu'à être à nouveau couchée.
    Mieux.
    Les douleurs semblent s'atténuer en partie. Elle referme les yeux. Dormir à nouveau. Mais elle n'a pas sommeil. Alors elle les rouvre. L'homme s'est détourné. Elle ne voit pas ce qu'il fait.
    Elle laisse passer quelques secondes. peut être même quelques minutes, puis tente à nouveau de se redresser. Elle se sent de mieux en mieux, sans trop savoir d'où cela vient. Elle arrive presque à se mettre en position assise. Mais il bondit. Ou du moins c'est l'impression retransmise à son cerveau encore engourdi par ses yeux non plus opérationnels. Et la plaque à nouveau contre le matelas.
    Mouvement brusque.
    Douleur soudainement plus vive émanant de sa cuisse.
    Un gémissement lui échappe.
    Comme troublé par ce son, l'homme se ravise, la soutien jusqu'à ce qu'elle soit assise contre le coussin dans son dos. Mais son attitude est clairement compréhensible.

    Elle ne doit pas bouger.
    Compris.

    De toute façon, elle n'en a ni l'envie ni la force. Alors elle reste là. Se contentant de le regarder s'affairer à coté d'elle, enroulant des bandes, refermant des flacons. Et restant à l'affut du moindre mouvement de sa patiente.
avatar
Aëlys Lowell
Inquisition / Cerber


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Matérialisation d'images
Âge: 21 ans
Emploi: Espionne pour l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soin intensif et Ellipsisationage de masse. [Terminé]

Message  Febay Karston le 14.12.09 20:02

« Elle s’est réveillée. »

Febay sourit à Johana, elle avait du voir ça dans les pensées de l’As, sans aucun doute. Au début, vivre avec des Manges Songes avait été un peu déroutant pour Febay, mais il avait finit par s’y faire, et son esprit s’y était adapté, après toutes ces péripéties… Il était désormais l’un de ceux, parmi les Ellipsis, en dehors des Manges Songes, qui résistaient le mieux aux attaques mentales. Il fallait dire que cette résistance lui avait coûté chère, jadis.

« Parfait, allons-y. »

Febay se leva et se dirigea vers la salle de soin d’un pas assuré. Il entendit vaguement Johana le suivre, mais ne se retourna pas. Arrivé dans la pièce d’un blanc éclatant, il se rendit rapidement compte de l’état de la jeune femme. Elle était manifestement sauve, mais elle devait encore souffrir le martyr.

Febay s’assit avec lenteur sur le lit dans lequel la jeune Cerber était couchée.


« Bonjour jeune fille. C’est toujours dur de sortir d’un coma, j’en suis bien conscient, j’ai presque, comme qui dirait, l’habitude… Tout va bien, nous sommes là en amis, et nous te soignons, tu ne va pas mourir ni rester gravement blessée après être passée entre nos mains, ne t’en fais pas. Ne t’en fais pas.. »

Il avait baissé le ton sur cette dernière phrase, essayant de prendre un ton apaisant, calme, pour la mettre en confiance… Il connaissait par cœur les questions qu’on se posait au sortir du coma, et bien entendu les deux principales : Ou suis-je, qu’est-ce qui s’est passé, depuis combien de temps ?

« Tu t’es évanoui hier au soir, et il est près de 7 heures du matin, désormais. »

Heure qui rappela, si c’était franchement nécessaire, à l’Ellipsis, qu’il avait grand besoin de sommeil. Son esprit était embrumé et il semblait avoir déjà dépassé la phase qu’il appelait « post-fatigue », cette phase pendant laquelle le corps, désorienté par une nuit blanche, se résout à l’idée qu’il va entamer une nouvelle journée. Après cela revient la fatigue, encore plus terrible et meurtrière. Le simple fait d’être assis tendait à endormir ses muscles et à fermer ses paupières. Non, ne pas s’endormir, surtout pas…

Levé depuis très tôt, la veille, il avait enchaîné les missions sans discontinuer. Il était crevé, complètement.


« Je vais te dire ce qu’on va faire maintenant. Je vais rester assis là à attendre tranquillement que tu ailles mieux. Quand tu te sentiras capable de tenir une conversation, on parlera, d’accord ? Tu dois avoir des question plein la tête, j'en suis sûr. »

Il plongea son regard dans les immenses yeux bleus de la jeune fille, un peu dérouté par ce doux regard, attendant un approbation de sa part.
avatar
Febay Karston
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Résistance aux chocs brutaux.
Âge: 29
Emploi: Cerber.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soin intensif et Ellipsisationage de masse. [Terminé]

Message  Aëlys Lowell le 03.02.10 19:20

Deux inconnus pénétrèrent dans la pièce. Une femme. Grande, osseuse, sèche, froide. Du genre que l'on imagine difficilement enfant, courant en riant dans l'herbe. Mais à la réflexion, Aëlys n'avait jamais vu de gamins jouant joyeusement dans les rues de Tyral. la ville les embrigadait bien trop vite dans cette guerre ridicule qui la déchirait, au travers d'un frère enlevé par l'Inquisition ou d'un ami s'enrôlant parmi les Ellipsis par esprit de vengeance. Personne ne demeurait à l'écart. Impitoyable, la métropole entrainait chacun de ceux ayant l'audace de l'habiter. La jeune Cerber, qui avait pourtant été la plus délicieuse et la plus gaie des petites filles avait vite perdu son innocence au cours des quelques mois ayant suivi son arrivée à Tyral. Rapidement, elle s'en renfermée avant d'être à son tour engagée dans ce conflit et de devenir cette adolescente puis cette jeune femme méfiante, poursuivant un but inatteignable et inavouable. Mais qui, ici, ne courrait pas après un rêve frôlant l'utopie ? Le sien était juste plus inaccessible encore que les autres...
Le second arrivant en revanche, et n'en déplaise à l'égo d'Amosis Opilion, lui était connu. Non pas qu'elle l'ait déjà rencontré en chair et en os avant cet instant. mais la cible première de l'Inquisition demeurait les Ellipsis. Et plus encore, les cerveaux de ceux ci. Et celui là, à l'aune d'Alek Murphy ou de Jeff Ollon, faisait parti des plus dangereux qui soient. De ceux qu'elle traquait au cours de ses missions, dans l'espoir bien illusoire de le capturer et de l'amener à son père. Febay Karston. Sa présence ici signifiait beaucoup :

* D'une part que Willy Wonka et la femme osseuse étaient très probablement des Ellipsis eux aussi. Vollipsis dans le meilleur des cas.
* D'autre part qu'elle se trouvait aux mains des Ellipsis, ce qui sous-entendait un lien étroit entre Opilion et eux pour qu'il leur abandonna une jeune femme qu'il savait dotée de pouvoirs.
* Enfin que ses chances de fuite étaient infimes. En pleine possession de ses moyens, vaincre les deux Ellipsis aurait représenté une tâche ardue. La présence de Karston rendait risible toute velléité de fuite. Pour avoir vu l'état dans lequel revenaient des Cerbers expérimentés l'ayant affronté, la jeune femme savait pertinemment qu'en admettant qu'elle ne soit pas blessée et que lui soit affaibli, ses chances de le vaincre étaient quasi nulles. Alors dans le cas présent...


En bref, elle était mal. Très mal même, si l'on additionnait ses blessures, les deux Ellipsis inconnus, Karston et la très probable présence d'autres Ellipsis ou Vollipsis dans la pièce voisine si, comme elle le supposait, elle se trouvait dans l'une de leurs planques. Et les choses risquaient d'empirer s'il apprenaient l'identité de son père. Sa volonté d'attraper Karston, Ollon ou Murphy (bien que sans trop d'espoirs). Elle savait son pouvoir inoffensif. Du moins tant qu'il ne fallait pas l'affronter. En revanche pour les deux autres... Celui de Willy Wonka devait avoir u lien avec la médecine pour que les Ellipsis lui confient cette tâche de guérisseur. Restait la femme. dans le doute, la jeune Cerber barricada ses pensées. Sa situation n'avait pas besoin d'empirer encore.

Karston s'approcha d'elle. Veillant à conserver ce visage innocent qu'elle maitrisait si bien, elle gardait les yeux baisser sur le drap blanc, tentant de percevoir quelques informations supplémentaires dans ses paroles. Mais son ton doux la déconcerta, bien qu'elle n'en laisse rien paraitre. Essayer de lui tirer le maximum d'informations tout en ne laissant rien paraitre et en le convainquant qu'elle ne représentait pas une menace. Cela semblait difficile mais elle était trop rompue à ce rôle d'adolescente perdue pour que qu'il s'agisse d'une gageure. Sous la jeune femme blessée demeurait cet esprit d'espionne acharnée élevée aux ordres de Ponak lui même. Elle le laissa parler, silencieuse, timide. Puis releva les yeux.

- Qui... qui êtes-vous ? Et où suis-je ?

Feindra cette terreur de celle qui sort du coma. Alors que son esprit demeurait froid. Néanmoins, elle désirait savoir où elle était et ce qui s'était passé. Elle se souvenait de son altercation avec Opilion et puis... plus rien. Se redressant à demi, malgré le regard d'avertissement de Willy Wonka, elle sentit ses blessures se rappeler à elle, lancinantes. La douleur lui fit serrer les dents. Ne pas se laisser distraire. Savie en dépendait...
avatar
Aëlys Lowell
Inquisition / Cerber


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Matérialisation d'images
Âge: 21 ans
Emploi: Espionne pour l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soin intensif et Ellipsisationage de masse. [Terminé]

Message  Febay Karston le 04.02.10 23:27

Febay la regardes tenter tant bien que mal de se relever. Ses yeux se perdent un peu dans le vide. La fatigue l’use à un point qu’il ne se sent plus vraiment lui-même. Elle lui ramolie complètement le ciboulot et l’empêche de réfléchir correctement… Où il est déjà ? Ah oui, elle leur avait demandé qu’ils étaient. Apparemment, Johana avait comprit, que ce soit grâce à ses pouvoirs ou simplement en remarquant l’état défoncé de Febay, qu’il valait mieux qu’elle continue elle-même. Elle avait donc prit le relais, simplement.

« Nous sommes de ceux qui pensent. Tu as eu une altercation avec des personnes dont nous ne connaissons pas grand-chose, et nous enquêtons sur ce sujet, car ils menacent de plus en plus les rues. Vous n’avez rien remarqué de spécial ? »

Mais qu’est-ce que c’était que ces conneries ? Pourquoi elle n’allait pas droit au but ? Putain mais ils n’allaient pas tourner autour du pot pendant 50 ans à essayer de savoir des trucs sans aucune importance ! Elle n’avait surement même pas vu ceux qui l’avaient attaqué assez longtemps pour s’en rappeler encore, ne fut-elle-même pas tombée dans le coma. Ils voulaient l’assommer, à peine sortie de son profond sommeil ? Conneries ! S’ils voulaient vraiment savoir des trucs pareils, fallait demander à Amo’… Et puis « ceux qui pensent »… Non mais comment elle se la pétait… Elle voulait se mettre la petite à dos dès le début ? Elle avait peut être pas l’habitude de bosser avec Febay aussi… Tout Cerber, Inquisiteur, ou juste fureur avait au moins vu une fois sa photo. Même elle, qui ne connaissait pas Opilion, ne pouvait pas l’ignorer. Et puis, si jamais elle ne le savait pas, il n’y avait pas de grands risques à le révéler. Et si jamais la très faible possibilité qu’elle ne soit dans aucun camp été réalisée, ça ne servait donc à rien de cacher qu’ils étaient du camp des Ellipsis.

La fille balbutia quelques mots, une excuse… Elle ne savait rien, évidemment. Febay repris la parole, énervé, avec l’envie d’en finir. Il était trop crevé pour jouer à ça.


« Bon, trêve de plaisanteries ! Nous sommes tous ici des Ellipsis et Vollipsis. Amosis Opilion vous a remis entre nos mains car il n’avait pas les moyens lui-même de soigner vos blessures, et qu’il a été trop faible pour vous achever. Mais vous, vous êtes qui, au juste ? »
avatar
Febay Karston
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Résistance aux chocs brutaux.
Âge: 29
Emploi: Cerber.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soin intensif et Ellipsisationage de masse. [Terminé]

Message  Aëlys Lowell le 05.02.10 0:07

Putain de douleur.
Que lui était il arrivé exactement pour qu'elle ait ainsi mal ? Se refusant à relever le drap pour examiner ses blessures, elle ferma un instant les yeux, laissant une larme perler au coin de sa paupière. C'était maintenant la femme qui lui parlait, s'étant rapprochée, l'interrogeant sur ce qui lui était arrivé. Se concentrant sur la douleur, la jeune femme parvint à faire glisser quelques larmes supplémentaires le long de ses joues, bégayant un semblant de réponse.

"Ceux qui pensent" ? Qu'est ce que cela signifiait ? Qu'ils étaient tous ici dotés de pouvoirs mentaux ? Non, peu probable, elle savait que ce n'était pas le cas Karston. Qui semblait d'ailleurs quelque peu excédé par sa "collègue". Au vu des souffrances de sa patiente, Willy Wonka se rapprocha quelque peu, apaisant quelque peu le lancinement déchirant fusant de sa poitrine et de sa cuisse. Ainsi cernée, et malgré tout son entrainement, elle se sentait telle une souris prise au piège, ce qu'elle était en somme. Car soyons sérieux deux minutes. La jeune Cerber était convaincue qu'Opilion avait repéré son pouvoir dans la ruelle. Alors quoi ? Il la leur avait offert en se disant qu'elle était soit des leurs, soit utilisable ? Ou il leur avait juste demandé de la soigner sans rien dire de plus ? Il y avait là quelque chose qui lui échappait. A en croire Karston, ils avaient pour tâche de la soigner. Mais ils n'étaient pas aux ordres d'Opilion, le dossier mentionnait que le seul à avoir une quelconque sorte d'ascendance sur les Ellipsis restait Murphy. Trop d'éléments lui manquaient pour qu'elle parvienne ne serait qu'à fixer le cadre de ce puzzle dans lequel elle venait de plonger. Non. Il était improbable qu'ils ne soient pas au courant. Les rejoindre pour mieux les détruire ? Ils devaient s'entourer de protections, et elle savait n'être pas capable de résister à trop d'assauts mentaux. Et s'ils découvraient qu'elle était la fille de Ponak... Pouvait elle courir ce risque ? Alors juste leur demander de la laisser partir ? Et voilà qu'ils demandaient son identité...

- Je... je m'appelle Lys et j'ai 17 ans.

Certes ce n'était pas là ce qu'ils attendaient comme informations mais qui aurait douté de la sincérité de ce regard effrayé ? Était il possible qu'un tel lac d'azur dissimula la moindre chose ? Ces yeux bleus emplis de larmes mi-feintes, mi-véridiques pouvaient ils être autre chose qu'une fenêtre ouverte sur l'âme ? Néanmoins, l'identité était une question bien trop sérieuse pour qu'elle les laissa trop s'engager sur ce terrain ô combien glissant. Ils étaient des "amis" d'après les premiers dires de Karston. Mais ses paroles suivantes sous entendaient qu'il n'aurait aucun remord à "l'achever" lui même. faire d'une pierre, deux coups.

- Je... merci de m'avoir soignée. Ça va aller maintenant. Merci.

Empoignant au mieux le matelas, elle se laissa douloureusement glisser le long du matelas. Leur réaction lui dirait bien mieux à quoi s'en tenir que leurs paroles. Élément imprévu dans cette idée pourtant judicieuse : la douleur. Qui la fit se plier en deux en laissant échapper une plainte sourde lorsqu'elle atterrit sur sa jambe blessée.
avatar
Aëlys Lowell
Inquisition / Cerber


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Matérialisation d'images
Âge: 21 ans
Emploi: Espionne pour l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soin intensif et Ellipsisationage de masse. [Terminé]

Message  Febay Karston le 06.02.10 13:52

Le regard de Johanna, si il avait pu atteindre physiquement quelqu’un, aurait déjà certainement tué Febay. Apparemment, sa façon de mener les choses ne lui plaisait pas. Non. Pas du tout. Fallait peut-être pas la brusquer ? Aller doucement ? Rho puis merde… Feb’ n’était pas là pour faire de la parlotte. Il avait fait sa part du boulot après tout. Avoir voulu rester là pour les aider n’était pas, manifestement, pour eux, une bonne idée. Ils le prenaient sans aucun doute pour le bourrin qu’il paraissait, sans âme ni cœur… Juste une machine de guerre, une arme qu’on utilise pour se défendre…

Certes, ce n’était ni un littéraire accompli, ni un vétéran diplomate, mais il était quand même bien loin d’être un Cerber non ? Et puis bon, pas étonnant qu’ils mettent des mois à corrompre les Cerbers, à ce rythme là, avec si peu de franchise et des mots aussi détournés. Febay n’y connaissait peut-être rien dans ce boulot là, mais il avait tout de même l’habitude de parler aux gens, de s’entendre avec eux, il restait quelqu’un de charismatique. Et on ne se faisait pas d’ami avec un style de conversation aussi long et peu engageant.

Et voilà la gamine qui, après s’être présentée, voulait déjà partir. Johanna avait parfaitement anticipé le mouvement, et s’était depuis un moment mise dans l’axe de la porte, pour empêcher toute sortie, et elle fit donc mine de ne pas réagir quand « Lys » voulut s’en aller. Febay, lui, restant constamment sur ses gardes en présence d’un Cerber, n’eut-il qu’un pouvoir ridicule. Ce genre de personnage, même une fois fouillé et désarmé, avait toujours encore sur lui un gadget dangereux. Et cela, on le l’apprenait qu’avec l’expérience.

C’est donc en grande partie pour cela qu’au premier geste qu’elle entreprit, son revolver préféré jaillit dans sa main droite, et qu’il avait déjà fait un pas en arrière pour s’éloigner de la bombe humaine et pouvoir anticiper une attaque. Attaque qui ne vint pas. Lys avait simplement l’intention de prendre le large, calmement. Febay vérifia d’un œil que Johanna était à son poste, et entreprit de pousser un « Cessez de bouger immédiatement, ou je tire. » Hors de question qu’un Cerber lui file sous les doigts comme ça. Mais cette courte phrase n’eut pas le temps de franchir ses lèvres. La gamine s’était avachie su le sol, ses frêles et fragiles jambes rompues sous le poids de son corps endolori.

Febay rangea son arme sous un nouveau regard meurtrier de Johanna, accompagné d’une attaque mentale de faible envergure, qu’il repoussa sans peine. Surement un réflexe de l’Ellipsis en colère. L’As alla récupérer la jeune femme sur le sol, bienveillant et toujours aussi peu méfiant, face à une jeune femme si faible. On n’avait même pas encore vraiment identifié le pouvoir de la jeune femme, et leur manque cru de méfiance l’inquiétait au plus haut point.

C’est ainsi que Febay entreprit de partir de cette salle d’ou il n’était franchement pas le bienvenue, pour laisser les soins se poursuivre sans lui. Il alla s’affaler dans un canapé du petit salon, après avoir avertit les Vollipsis de garder leurs armes sur eux et de tirer à vue si la fille sortait de la salle de soin, étant donné qu’elle serait obligée de passer par là, seule, et de le réveiller, quoi qu’il arrive, même si c’était parce que Johanna allait aux toilettes. Il comptait sur les coups de feu pour le réveiller, n’étant pas visible depuis la porte. Si les Vollipsis ne parvenaient pas à la tuer, à cause d’on ne sait quelle magie Inquisitrice, il prendrait le relai. Et il ne comptait pas lui laisser une seule chance de survie, lui.

Si rien n’avait bougé à son réveil, il aviserait.
avatar
Febay Karston
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Résistance aux chocs brutaux.
Âge: 29
Emploi: Cerber.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soin intensif et Ellipsisationage de masse. [Terminé]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum