Petite guerre entre amis.

Aller en bas

Petite guerre entre amis.

Message  Febay Karston le 03.04.10 0:02

Un voile sombre qui recouvre un fantôme en un instant.

Cape jetée sur les épaules d’un homme par ce dernier, en toute hâte, disparaissant dans la foule humaine… Un regard vers le haut bâtiment de pierre qui surplombe de sa haute carrure la place où grouilles le monde, tel un colosse de pierre, un Dieu, veillant sur ses créatures. Vague frisson devant la façade sombre aux fenêtres éteintes. Des yeux qui s’échappent et rapides comme l’éclair, scrutent la foule autour de l’ombre encapuchonnée qui file entre les gens, furtif, sans jamais les frôler.

Une beauté fatale qui se contemple dans un miroir parfait. Des yeux d’un bleu glacial qui croisent leur reflet un instant et lui lance un regard noir comme la nuit… Noir comme les vêtements de la belle, dont le cuir semble épouser sa peau comme s’ils en étaient, et dont les parcelles de peau s’échappant des replis du tissu donnent de sensuels reflets cuivrés. Quelques pas en direction de la vitre d’une propreté irréelle. Un regard lancé vers le bâtiment qui bientôt va se trouver être l’arène d’un combat sans merci. Un regard vers son harpon et la solide corde qui y est fixée. Un regard enfin vers la pendule, élégamment accrochée au dessus d’un érotique tableau mural. Pas encore…

Un homme qui se recoiffe au bord du vide, sachant pertinemment que cela ne sert strictement à rien. Bientôt des vents de force neuf sur l’échelle de Beaufort viendront défier le gel qui maintient ses cheveux droit sur son visage élégant. Au seuil de sauter sans aucune sécurité ni parachute quelconque de l’hélicoptère de l’armée qu’il a réquisitionné pour l’occasion, il jette un regard alentour sur le paysage royal qu’il a l’occasion d’observer. Sous lui, les titanesques grattes ciels de Tyral, toute l’île qui gît sous ses pieds. Et à perte de vue, l’océan, infini… Bientôt…

Des flammes qui jaillissent au fin fond des égouts Tyraliens. Royal brasier de l’enfer. Indomptables et immenses flammes qui viennent entourer le colosse aux pieds d’acier. Au centre du cercle brûlant, un Démon des sept enfers médite en paix, son visage parfaitement impassible dénué de toute colère, alors que les flammes qui viennent de jaillir du sol s’amenuisent peu à peu, se consumant d’elles même et donnant aux murs bas des égouts des reflets roux et changeant, terrifiants…

Dans l’enceinte de l’arène, un homme attends, seul, tranquille, le seul de tous qui n'a pas peur d'être surpris pas l'attaque d'un de ses compagnons, et préfère autant rester ici, malgré le désavantage de la surprise. Il est assis sur le rebord d’une cheminée dont le brasier n’est qu’un très pâle reflet de celui qui vient de jaillir dans les profondeurs. Son regard désabusé se pose sur les riches meubles de style Louis XIV amassé dans la pièce close. De minces filets de lumière filtrent par les rideaux de dentelle, venant se poser avec délicatesse sur le sol parfaitement lavé et les meubles fraîchement lustrés, donnant à l’ensemble un aspect si parfait qu’il semble irréel. Dans l’air flotte un plat silence qu’aucun son urbain ne parvient à venir troubler, à la hauteur de l’étage où s’est posé l’homme gracieux qui attends dans une immobilité sans borne l’agitation prochaine. Il secoue vaguement la tête. Dire que tout cela va bientôt être rasé. Cet immeuble superbe aux aspects luxueux mais aux fondations trop incertaines va bientôt se retrouver balayé par les autorités locales pour bâtir quelque chose de plus moderne, plus grand, plus solide…

Oh, et puis, après tout, autant que la bande de compère profite un peu de la place avant qu’elle ne s’écroule… Si jamais ils n’en sont pas la cause finale.


[ Chacun pour sa peau ! Inutile d’établir d’ordre pendant le RP, quiconque post dès qu’il le souhaite, pour augmenter la fluidité des combats. ]


Dernière édition par Febay Karston le 03.04.10 14:12, édité 1 fois
avatar
Febay Karston
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Résistance aux chocs brutaux.
Âge: 29
Emploi: Cerber.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Alek Murphy le 03.04.10 14:08

L'heure est venue.
Mettant fin à sa méditation, Alek se leva tout en souplesse tandis que les flammèches restantes, vestige de ce qu'il venait de ce passer au fin fond des égouts, s'éteignaient paisiblement.
Un regard autour de lui. Personnes d'autres que des centaines d'ombres qui avaient repris leur droits dans cette zone de Tyral, que les flammes faisaient danser.
Un peu plus loin, un ascenseur.

Il y entra paisiblement, et saisit un code avec les boutons d'étages de la machine. Celui ci s'ébroua comme une bête prête à fondre sur sa proie avant de s'élancer à la conquête du haut de l'imposante tour.

Comment avait-il été contacté ? Un simple message sur son téléphone. Lui annonçant la destruction prochaine d'un immeuble. Suivit par un autre message enjoué, lui demandant si il était partant pour couper l'herbe sous le pied de la compagnie de démolition. un sourire. Un son de cloche.

Arrivé a destination, Alek entra dans un vaste appartement qui semblait remplir à lui seul l'étage immense, de l'immense building.
Une présence.
Alek se dirigea silencieusement vers le salon, à un angle du bâtiment, qui se voyait offrir une vue imprenable sur l'océan de part deux magnifiques baies vitrées. Le soleil se coucherait dans quelques heures.

Une silhouette. Assise prêt du feu. Ne tournant même pas la tête à son approche.

" Depuis quand tu organises des sauteries de cette ampleur, Amo ?! "

_________________



~~~~ Convoc-Nature des quatres élèments ~~~~
~~~~ Chef des Ellipsis ~~~~
~~~~ Admin ~~~~
avatar
Alek Murphy
Admin - Chef des Ellipsis


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Convoc-Nature des 4 éléments.
Âge: 34 ans
Emploi: Directeur du Mid'Night et du Socute.

Voir le profil de l'utilisateur http://tyral.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Febay Karston le 03.04.10 15:28

Et l'ombre glisse de silhouette en silhouette, se rapprochant inévitablement du sinistre bâtiment. Un regard derrière lui. Personne ne l'a suivit. Parfait. Il s'engage dans une petite ruelle sombre adjacente au bâtiment. Personne. Parfait. Il repère d'un coup d'œil un interstice entre deux bennes à ordures. Il s'approche, appuie sur trois pierres différents, met un coup de pied au niveau d'une autre. Un déclic. Une parcelle de mur qui se recule sans un bruit, par un mécanisme parfaitement huilé, à la pointe de la technologie. Puis qui s'écarte sur le côté. Il entre, la curieuse porte se referme tout aussi discrètement qu'elle s'est ouverte. Parfait.

Tout se déroule selon ses plans. Dès qu'Amosis l'a prévenu de la destruction prochaine du bâtiment, et a supposé l'idée d'un défouloir d'envergure, Febay a sauté sur l'occasion. Il savait que les autres accepteraient. Il savait que cette bataille allait être magnifique, autant que terrifiante. Il savait qu'ils risqueraient tous leur Vie dans ce jeu de la Mort pour les quelques temps d'adrénaline que leur procurerait cette guerre entre frères. Alors il s'était renseigné. Il avait loué un appartement dans l'immeuble d'en face, discrètement. Pendant une semaine, ensuite, il avait guetté les allées et venues, installé des caméra tout autour de l'immeuble, s'était renseigné sur internet et sur des réseaux Ellipsis et Inquisiteurs dont il connaissait les clefs, et enfin, il avait déjà eu le temps de faire plusieurs escapades de repérage des lieux. L'immeuble appartenait en apparence à un groupe Français d'un nom qu'il n'avait jamais pu se rappeler, groupe particulièrement lié et sous la tutelle de l'Inquisition, qui fournissait à ce dernier organisme chaque jour plus de raisons de lui faire confiance.

Mais le plus intéressant était que ce groupe florissant nourrissait en son sein un autre organisme, moins reluisant, qui avait pour but de concurrencer l'Inquisition, grâce à des expériences, des recherches, qui pouvaient prétendre faire de l'ombre au géant du cœur d'Aeranpolis. L'organisation française ne semblait pourtant même pas être au courant de la gangrène qui pourrissait ses sous sols et ses murs, tellement les hommes qui avaient organisé le coup s'étaient bien débrouillé. Passages secrets, recoins bien travaillé, il était évident lorsque l'on regardait les plans du bâtiment que quelque chose clochait. 75 % de cet immense bâtiment seulement était accessible. Le reste était... Étrangement vide. Heureusement, personne n'avait jamais su retrouver ses plans... Mis à part l'Inquisition, qui avait un jour réussit à obtenir l'information.

Tout avait alors été très vite. Débarquement de l'Inquisition sur les lieux, démantèlement du réseau gangrené, la totale. Le bâtiment allait être rasé sous trois semaines et toutes les expériences détruites du même coup.

Soit. Mais pas avant qu'ils s'amusent. Febay passa dans la petite anti-chambre qui suivait l'entrée cachée, et passa ensuite par quelques laboratoires avant de parvenir à une salle de contrôle. Il regarda rapidement les écrans, toujours actifs, de celle-ci. Son hôte se tenait au dernier étage. Le plus luxueux et le plus magnifique. Celui de la direction. Il n'avait pas fait dans la dentelle.

Febay repéra rapidement un ascenseur et s'y engagea, débarquant directement à l'étage prévu. Il repéra rapidement un petit tas d'explosifs, dans un coin de la pièce, et le récupéra. D'un coup d'oeil par un petit trou d'observation percé dans le mur, il pu voir ce qui se passait dans la salle où attendait Amo. Alek l'avait rejoint. Ils discutaient. Tranquillement. Et il était grand temps qu'ils bougent un peu.

Febay positionna ses explosifs sur tout le mur adjacent entre le passage secret et la grande salle de réunion, et quand tout fut prêt, il actionna l'interrupteur et se mit à courir, certain de la riposte prochaine. Le mur explosa sur toute sa longueur, par dix explosions parfaitement orchestrées à deux secondes d'intervalle entre chaque, ce qui eu pour effet d'envoyer voler des gravas enflammés à travers toute la salle, méthodiquement, de provoquer un vacarme phénoménal, et de de faire s'écrouler sur lui même toute une partie du toit, centrale. A l'intérieur, ce devait être l'apocalypse, pure et simple, mais Febay ne préféra pas se retourner pour vérifier, et passa dans une salle voisine, récupérant au passage une kalachnikov gardée dans une armoire de verre qu'il s'était empressé de briser d'un coup de coude bien cadré.

Et ce n'était que le début. Que la fête commence.
avatar
Febay Karston
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Résistance aux chocs brutaux.
Âge: 29
Emploi: Cerber.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Alek Murphy le 04.04.10 16:02

Alek discutait paisiblement avec Amo, cependant en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, il ne l’écouta plus. Son attention venait d’être attirée par un petit son de cloche provenant de l’entré, là où l’ascenseur arrivait. Amo ne semblait pas l’avoir entendu, bien qu’Alek ne puisse le confirmer, chacun deux continuant à se comporter de façon naturelle, ne montrant aucuns signes de tensions.

Imperceptiblement, Alek se dirigea à l’opposé, faisant semblant d’admirer le panorama, qui, il fallait l’avouer, était tout de même superbe… Il fallait qu’il retourne à la plage un de ces quatre, ça lui manquait… Ils y allaient régulièrement avec Siam … Siam… Tant qu’il n’aurait pas vengé l’amour de sa vie, il se sentirait vide. Cependant Alek n’eut pas le temps de s’enfoncer plus profondément dans les sphères du remords. Une explosion venait de survenir.

Sans réfléchir, il plongea derrière un bureau en chêne qu’il renversa pour se cacher derrière, neuf autres explosions survinrent. Les vitres ultras résistantes, tremblèrent sous les ondes de chocs, prêtent à rompre mais elles restèrent tout de même intactes. Alek passa la tête au dessus du magnifique tas de bois de grande facture qui venait de lui sauver la vie, et n’aperçut qu’une demi-seconde, une silhouette à travers la poussière et les décombres qui retombaient lourdement. Amo avait disparut. La partie centrale du toit s’était totalement effondrée sur leur tête.

Aussi furtif que la mort, il sortit de sa cachette, pour suivre celui ou celle qui était responsable de ça. Un bruit de verre cassé le fit s’arrêter. Quelques pas légers, et plus rien. Il avança prudemment, et se plaça derrière une porte qui venait tout juste de se refermer. Alek sortit son Desert Eagle, de son étui ceint à son mollet, et poussa le bâtant d’un coup. Avant de plonger dans le même mouvement, grand bien lui en pris, une rafale de balles venait de trouée la pauvre porte…

« Si tu le prend comme ça … »

Alek bondit sur ses pieds et se retrouva nez à nez avec Febay. Chacun pointant son arme sur l’autre.

_________________



~~~~ Convoc-Nature des quatres élèments ~~~~
~~~~ Chef des Ellipsis ~~~~
~~~~ Admin ~~~~
avatar
Alek Murphy
Admin - Chef des Ellipsis


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Convoc-Nature des 4 éléments.
Âge: 34 ans
Emploi: Directeur du Mid'Night et du Socute.

Voir le profil de l'utilisateur http://tyral.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Amosis Mathias Opilion le 04.04.10 23:00

La destruction. Phénomène plus aléatoire qu'un lancé de dés, plus fragile qu'un panier d'œuf, plus froid qu'une messe, plus dissoluble qu'un sachet de thé, plus incontrôlable que l'air, plus artistique qu'un nu, plus cousue que tissé, plus méthodiquement conçu qu'un nid, plus capricieux que l'eau et plus injustifié que toute haine.

Aucun mot n'aura jamais été aussi communicatif pour quiconque ose le décomposer que pour celui qui s'apprête à l'exploiter. À chaque lettre sa comparaison, à chaque comparaison sa poésie. Une rythmique saccadée, celle d'un cœur apeuré. Mais n'est-ce pas le but recherché ?

Au sommet d'un gigantesque immeuble, dans un appartement qui fut en tout temps foulé par des avocat, des notaires, des ministres, des gouverneurs et même des chefs d'état se trouve un homme, simple et intègre. Un homme fidèle et courageux qui se fiche que le poids de l'argent fasse flancher la balance de la justice. Aujourd'hui sera un jour sans symbole, juste par qu'il en a décidé ainsi.

Des personnalités se sont octroyés le droit de signer un avis de destruction pour servir leurs propres intérêts. Mais aucun d'eux n'a chercher à savoir si par hasard dans ce monde, quelques grains de poussières oseraient signer ce même document avec une demi tonne de C4.

Amosis Opilion est une de ces particules insignifiantes. Et c'est même lui qui se trouve actuellement en haut de ce splendide gratte-ciel, à attendre ses adversaires dans le but de réduire à néant le bâtiment indubitablement condamné. Car oui, lorsqu'un courant d'air soulève quelques unes de ces particules, le Monde doit s'attendre à une bourrasque cyclonique destructrice.


" Depuis quand tu organises des sauteries de cette ampleur, Amo ?! "

Le premier homme à répondre à l'appel n'était autre que celui qui avait le plus besoin de se défouler.

"Depuis que je ne trouve plus d'adversaire à ma taille."

Tourner le dos à Alek Murphy devait être la situation la plus vraisemblablement dangereuse qu'il ait vécu depuis des mois. Mais il savait que les hostilités ne seraient pas déclencher tant que le document ne sera pas signer. Des légers bruissements dans le couloir adjacent indiquèrent à l'égyptien que cet état de fait n'allait pas tarder à se produire.

Une seule explosion suffit à déclencher la plus grande guerre localisé de toute l'histoire de Tyral. Ni Alek ni Amosis n'avait essayer de prévenir l'autre des dispositifs implantés contre le mur quelques secondes plus tôt par un confrère. À en juger par la motivation de la victoire, le choc des titans allait en être d'autant plus majestueux.

Au moment même où les flammes envahissaient la pièce, Amosis activa l'ouverture d'une fenêtre près de lui et fut brusquement happé au travers de celle-ci par le phénomène d'appel d'air. À des centaines de mètres du bitume, il sortit un grappin. Il put ainsi atterrir agilement par une fenêtre ouverte, deux étages plus bas.


Spoiler:
[HJ: désolé j'm'arrête là car j'ai pas le temps de continuer, t'façon vu la situation de nos persos j'vais avoir l'occasion de continuer mon post. Et puis j'n'ai pas rp depuis plusieurs semaines donc c'était une p'titte reprise là ^^

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Jeff Ollon le 04.04.10 23:50

Le message qu’il avait reçu quelques jours plus tôt était suffisamment explicite pour laisser entrevoir à Jeff l’idée d’une soirée mémorable.

*Bataille rangé entre amis. Bâtiment désaffecté. Tenue correct exigée.*

L’Ellipsis attendait dans la partie arrière d’un hélicoptère qui survolait le fameux bâtiment. Il regardait à travers l’ouverture latérale, cherchant un indice qui lui indiquerait que la fête avait commencée. C’était un hélicoptère militaire furtif, le convoc-nature l’avait ‘‘emprunté’’ dans la réserve Ellipsis, plus précisément dans la partie du garage strictement réservé au chef de l’organisation, Alek Murphy. Il avait bon espoir que ce petit vol ne ferait que mettre son boss encore plus en condition pour ce soir.

Une série de petites explosions firent se dessiner un sourire sur le visage de l’Irlandais, qui revînt rapidement dans le cockpit de l’appareil. Il désactiva le pilote automatique et tourna rapidement l’engin pour le placer face à la source des explosions. Il souleva du pouce la coque de plastique qui sécurisait le bouton rouge au sommet du manche avant de rabattre ce même pouce sur ledit bouton.

En à peine un instant, les larges mitrailleuses disposées de chaque cotés de l’hélicoptère se mirent à arroser copieusement les fenêtres du dernier étages, les perçant aussi facilement que le ferait une aiguille dans du coton. Ce genre de verre était étudié pour résister à des chocs conséquents, mais ce genre d’armement était étudié pour s’en foutre.

L’étage essuya un tir nourri pendant près d’une minute avant que le convoc-nature daigne relever son doigt. Jugeant l’effet suffisamment prononcé, il replaça l’hélicoptère quelques mètres plus haut, la porte latérale face à l’ouverture béante qu’offraient les fenêtres éclatées.

Enclenchant le pilote automatique, qui se contenterait de faire du sur place, Jeff retourna à l’arrière de l’appareil. Il ouvrit la porte contemplant les volutes de poussière qui s’échappaient du bâtiment. Tout en réajustant sa tenue de combat, l’Ellipsis passa une main dans ses cheveux, recoiffant une éventuelle mèche rebelle. Après tout, c’était ‘‘tenue correct exigée’’. Il contrôla rapidement son équipement qui se limitait quasiment à ses éternelles quatre lames de jet à l’arrière de sa ceinture.

Prenant à peine plus d’un pas d’élan, le convoc-nature s’élança dans les airs. Toujours le sourire aux lèvres, il considéra que c’était une bonne soirée pour se faire broyer quelques membres, et plus particulièrement pour en broyer d’autre.

Sentant son pouvoir s’élever en lui, Jeff libéra une bourrasque qui eût pour effet d’expulser une bonne partie de la poussière et d’étouffer quelques flammes, tout en amortissant sa descente sur le sol du dernier étage de l’immeuble, près de l’endroit où les premières explosions avaient annoncé le début de la partie.

_________________
Jeff Ollon se goinfre de Meuporg! Et toi à quoi tu joues?

avatar
Jeff Ollon
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Manipulation de l'élément Air
Âge: 29 ans
Emploi: Livreur/téléprospecteur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Alek Murphy le 05.04.10 1:21

Cela faisait plusieurs mois maintenant qu’Alek ne s’était pas battu. Et bien que sa petite séance de méditation exécutée un peu plus tôt l’ait décrassé, il se sentait encore un peu rouillé. Il lui faudrait certainement plus qu’une ou deux cabrioles ou une dizaine d’explosions pour réveiller au mieux ses capacités. Nez à nez avec Febay, ils souriaient.

« Alors comment, tu te portes en ce moment, mon cher Febay ? J’ai cru comprendre que tu filais le parfait amour. J’espère rencontrer la belle bientôt, hein ? Autour d’un ptit restau’ chinois, pourquoi pas ? »

Alek était parfaitement détendu, il s’apprêtait a entamé une autres phrase, lorsque un bruit de mitraillettes se fit entendre. Un déluge de balles se répandit alors dans la pièce voisine, apparemment un autres de leurs ami venait de faire son entré en scène. Alek eu une vague impression de déjà vu mais n’en tint pas compte. Avec un sourire confiant, il s’avança vers Febay, le tenant toujours en joue, et passa à coté de lui pour regarder par une fenêtre qui venait d’arriver.
Il ne vît que son hélicoptère faisait du sur place.

* Jeff, quand comprendras tu que si c’est marqué « Interdiction d’entrer », tu n’as pas le droit d’entrer… *

Se frappant le front du plat de la main, Alek se tourna à nouveau vers Feb. Il lui fallut quelques secondes de concentration, mais enfin, des secousses se firent sentir, se répercutant des faibles fondations du bâtiment jusqu'à eux… Alors un craquement sinistre résonna dans l’air. Et un second pan de toit s’effondra. Profitant de cette diversion, Alek courut dans un autre couloir adjacent, pour déboucher dans une salle où de très jolies porcelaines bleu de la Dynastie Ming, étaient assorties au carrelage qui recouvrait toute la pièce.

Refermant la porte derrière lui sans un bruit, Alek fit cliqueter le verrou. Et s’assis sur le bord d’un énorme jacuzzi pour réfléchir à un plan de bataille… Qu’il aurait du établir bien avant plutôt que de foncer tête baissée.

Febay, d’un coté, Jeff de l’autre et Amosis on se sait où… Parfait pour commencer, Alek n’avais jamais réussi à se faire encercler aussi vite. Fier de sa prouesse, il vérifia que son pistolet était en état de fonctionnement, et allait se lever mais une salve de tir se fit entendre dans la pièce adjacente.

Un sourire espiègle aux lèvres, il ferma le siphon du jacuzzi et ouvrit le robinet à fond, avant de regarder autour de lui. Ils étaient jolis ces vases et surement d’une valeur inestimable. Alek s’en saisit d’un, et sorti de la salle de bain, en refermant la porte. Personne en vue, parfait.

Avançant avec prudence, Alek déboucha dans une autre pièce, plus vaste que la précédente, où il observa avec attention la disposition avec intérêt. Qu’est ce qui pouvait bien servir ? Après une observation méticuleuse, il grava une croix dans le mur avec un couteau de boucher dont il venait de se saisir, et avança de quelques pas vers une porte en face de lui en plaçant le couteau à sa ceinture.

Il chercha alors à rejoindre le salon. Facile, il n’avait qu’à suivre le bruit des balles qui sifflaient telles des abeilles tueuse.

_________________



~~~~ Convoc-Nature des quatres élèments ~~~~
~~~~ Chef des Ellipsis ~~~~
~~~~ Admin ~~~~
avatar
Alek Murphy
Admin - Chef des Ellipsis


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Convoc-Nature des 4 éléments.
Âge: 34 ans
Emploi: Directeur du Mid'Night et du Socute.

Voir le profil de l'utilisateur http://tyral.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Amosis Mathias Opilion le 16.04.10 3:05

Le regard perdu vers le plafond, Amosis analysait la situation. Alek et Febay échangeaient des tirs juste au dessus, tandis qu'un hélicoptère annonçait la venue du dernier convive.

Il jeta un regard tout autour de lui, cherchant un moyen efficace de rejoindre les hostilités. Les pouvoirs de ses adversaires empêchaient l'équilibre des forces, et il ne pouvait que compter sur ce qu'il avait préalablement dissimulé dans le bâtiment, en commençant par cette même pièce.

Il retira sa chemise qu'il remplaça par un gilet pare-balle souple renforcé par une fine feuille de plomb, accrocha sur son épaule un sac à bandoulière et plaqua le manche d'un couteau entre ses dents. Hormis cet arme blanche et un pistolet de petit calibre, il n'était équipé que de quelques chargeurs mais surtout de plusieurs dizaines d'explosifs de la taille d'un petit briquet, vulgairement entassés dans son sac de tissu.

Il jeta un explosif au plafond, juste au dessus de sa tête, et eut juste le temps de s'accroupir avant la détonation. Les débris d'un trou d'environ six à sept mètres carrés lui retombèrent dessus, mais il en émergea d'une manière très... remarquable lorsqu'une autre explosion retentit. Cette seconde était celle d'une bombe à dépressurisation qu'Amosis avait enclenché juste à ses pieds. Le déclenchement d'une telle bombe entrainait une puissante différence de pression, comme celle suivant une explosion classique, mais sans aucune combustion. L'égyptien avait donc été projeté en l'air avec fureur, et sans servit pour rejoindre l'étage supérieur, théâtre d'un combat épique entre deux ellipsis.

Mais Alek avait disparu. Seul Febay était encore présent, visiblement stupéfait par l'entrée d'Amosis. Ce dernier ne perdit pas de temps et tira tant qu'il pouvait sur sa cible tout en accourant vers elle, cherchant à tout prix le corps à corps.

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Febay Karston le 18.04.10 18:14

Tout s’était enchaîné très vite.

Alek… Jeff… Et maintenant, Amosis. Au premier, il avait répondu d’un simple : « A mon humble avis tu n’aura pas besoin d’attendre un petit resto. Et je me porte pour le mieux, merci bien. »

Jeff. Un éboulement.

Febay se saisit de son arme et fit de son mieux pour aérer quelque peu la cabine du conducteur de l’hélicoptère en enfonçant quelques balles dans le verre, par exemple.

Amo’. Une entrée spectaculaire. Des tirs immédiats, aucune hésitation, aucune peur. Juste une envie de tuer. Une envie de tuer de la part de son ami qui fait monter un sourire aux lèvres de l’Ellipsis.

Febay saute sur le côté, roule derrière une table, décroche un cadre du mur, l’envoie voler sur le Défenseur, tire trois balle dans sa direction, fait tomber une grande et magnifique horloge sur le sol se cache derrière, tire encore trois coup, saute par dessus le meuble brisé, recharge son arme en envoyant une grenade, se couche, rampe, se lève, sort un couteau, un deuxième.

Enfin, le corps à corps…

On n'avait jamais vraiment su quel sentiment animait le rapprochement des ces deux titans, la haine ou l'amitié. Toujours était-il que depuis toujours ces deux là oscillaient entre guerres et accolades. Aujourd'hui, ce n'était manifestement pas un jour de paix... Et pourtant..

Les lames s'entrechoquent et dansent au rythme du battement de leurs coeur. Des étincelles volent et des morceau de métal se font éjecter hors de la scène. Chaque coup est parfaitement étudié pour tuer. Chaque coup a prévu les feintes, parades et esquives de l'adversaire. Ainsi les deux hommes se penchent, se fendent, se redressent, frappent. Ainsi ils dansent, se riant de la mort qui plane sur leur tête. Ils ont trop longtemps défié cette silhouette noire et macabre pour s'en soucier aujourd'hui. Le but de leur combat est de vaincre, et aucun d'entre eux ne pense même à ne pas tout donner pour laisser l'autre gagner.

A l'issue de ce combat, il n'y aura qu'un vainqueur.

Et ce sera Febay.
avatar
Febay Karston
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Résistance aux chocs brutaux.
Âge: 29
Emploi: Cerber.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Catalina Opilion le 21.04.10 22:08

        Un Harkonen blond au regard glacial.
        Un archéologue dévoré par ses pulsions.
        Un fier Irlandais, fils d'Eole.
        Un brun volcanique devenu maître des éléments.


    Ne manquerait-il pas là une touche de douceur féminine ? Un peu de patience Messieurs, la belle se prépare. Le corps est une arme pour qui sait en user. Et partir au combat, contre des adversaires de valeur, sans s'assurer du parfait fonctionnement de son arme est une erreur inacceptable. Une erreur bien souvent fatale.
    Cheveux attachés sans qu'une mèche dépassa, chaussures à talons compensés, idéales pour l'équilibre, justaucorps noir, veste et pantalon de cuir moulants au possible, ajustés de sorte à ne gêner aucun mouvement. Comment pouvait-elle encore dissimuler des armes dans sa tenue ? Personne n'avait percé le secret. Personne. Pas même Febay Karston lors de leurs, ô combien nombreuses, joutes intimes.

    C'est lui qui l'intéressait. Lui et Amosis. Les deux autres, tout puissants Ellipsis qu'ils soient, tout adversaires de valeur qu'ils puissent se révéler être, ne constituaient pas sa cible principale, n'étaient pas l'objet de sa colère. Car c'est bien de la fureur que ressentait Catalina. Une fureur sourde, s'efforçant de rester muette sans tout à fait y parvenir. Une fureur qui l'envahissait peu à peu jusqu'à devenir omniprésente. Fureur né de l'un deux, amplifiée par l'autre. A peine rentrée d'un harassant voyage sous le soleil de son pays natal, entre champs de fouilles et ruines révélées, la jeune femme ne pouvait se permettre de se délasser dans un bain chaud comme l'aurait fait toute femme normale. Mais elle n'était pas normale. Personne à Tyral ne l'était. Et c'était bien là l'origine de cette colère perpétuelle et grandissante. Son cousin l'avait entrainée là, aux antipodes de la vie simple mais brillante à laquelle elle se préparait. Car rien ne pouvait être simple ici. Et encore moins brillant tant la ville était corrompue de toute part. Cette occasion était inespérée. Amosis allait payer pour tout ce qu'elle avait sacrifié en le suivant. Et Febay pour lui faire miroiter, sans doute inconsciemment, tout ce dont elle rêvait sans le lui donner. Et ce petit rendez-vous semblait tout à fait opportun...

    L'immeuble se dressait là, devant elle. Au dessus de sa tête, un hélicoptère faisait du surplace. A l'intérieur, explosifs et bruits de meubles se fracassant retentissaient. Mais pas de hurlements. Elle monta, posément, une à une, les marches de l'escalier s'élevant dans le bâtiment, sautant aisément par dessus celles lui semblant fragiles ou étant totalement brisées. Ils étaient là. L'un contre l'autre. La rage froide qui l'envahissait demeurait contrôlée par le self-control acquis au long des années. Pour le moment. Amosis serait facile à neutraliser. Non pas qu'il ne fut pas un combattant d'exception mais la jeune femme avait cet avantage de le connaitre jusqu'au bout des ongles. Elle savait comment prévoir la moindre de ses réactions, le moindre de ses mouvements. Ne pas agir trop vite. Attendre le bon moment. Le combat titanesque les rapprochait peu à peu du mur du fond. Bientôt. Très bientôt...
    Un poignard fusa. Vif, parfaitement affuté. Le geste était sur et précis. L'arme vint se planter dans la manche du défenseur, écorchant la peau tendre de son bras, le clouant au mur. Immobile à l'entrée de la pièce, Catalina aurait pu se contenter de menacer son amant du Holster dissimulé quelque part sur elle. Mais pour venir à bout de lui, ce ne serait pas suffisant. Féline, elle se glissa jusqu'à lui, suivant la course du poignard, venant lui planter le-dit Holster entre les deux omoplates, laissant ses doigts courir dans son cou, le long des noeuds névralgiques...
avatar
Catalina Opilion
Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: /
Âge: 27 ans
Emploi: Propriétaire d'un musée d'archéologie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Jeff Ollon le 22.04.10 3:41

Jeff avait à peine touché sol, lorsqu’il entendit des tirs depuis la salle voisine. La réaction avait été rapide, mais malgré tout trop lente. Les autres invités pouvaient s’acharner autant qu’ils voulaient sur l’hélicoptère, l’Ellipsis n’en avait strictement plus rien à faire, après tout il était à Alek.

Le convoc-nature se redressa doucement, à première vue, aucun autre participant dans l’espace proche. Finalement lui aussi avait été trop lent, tout le monde avait eu le temps d’anticiper ses mitrailleuses. Décevant.

Les coups de feu reprirent à côté, plus nombreux et délivré par rafale. La Febay’s touch à n’en point douté. L’Irlandais aurait pu reconnaitre cette manière de faire entre mille, tant cette mélodie, si tendre à ses oreilles, avait était joué pour le soutenir. Mais ce soir, ce serait diffèrent, car cette courte symphonie allait avoir la prétention de lui servir d’oraison funèbre. Il ne fallait pas qu’il l’oubli.

Le danger pouvait survenir d’absolument partout ici, et Jeff décida d’ajouter un Joker à son jeu, une carte rapide à utiliser, qui demandait un peu de préparation mais qui se révélait très efficace. Dérivant une partie de l’énorme courant d’air qui avait prit place là où d’énorme panneaux de verre se tenaient il n’y a pas si longtemps encore, il concentra une bourrasque conséquente dans son poing gauche.

Garder une telle puissance, ne voulant que se libérer, entre ses doigts, demandait une certaine concentration constante, mais le maître du vent en avait prit l’habitude avec le temps.

Le bruit à coté avait changé. Brusquement plus silencieux et léger. Du corps à corps, c’était le moment d’agir.

Jeff se rapprocha doucement de la porte du couloir, ou plutôt de ce qu’il en restait, lorsque, aux aguets, il se rendit compte qu’il n’était pas seul. Reculant brusquement, pour ne pas se faire repérer, l’Ellipsis se fit le plus discret possible pendant qu’il observait sur le sol l’ombre de la femme qu’il avait déjà croisé quelques années plus tôt. Il n’était apparemment pas le seul à attendre le bon moment pour prendre part au duel d’à côté.

Lorsque l’ombre disparue, le convoc-nature prit une grande inspiration, et ne laissa pas plus d’une poignée de seconde d’avance à la jeune femme avant de s’engouffrer à son tour dans la pièce qui avait servit de ring à ses deux premiers occupants.

À l’intérieur il trouva les deux hommes séparé par une main de fer.

« - Je croyais que c’était une soirée privée. »

Les trois têtes se tournèrent vers lui d’un même mouvement, mais c’était déjà trop tard, sa main gauche était grande ouverte.

La bourrasque préalablement préparée fonça à toute allure et toucha la jeune femme de plein fouet. Elle fût propulsée à travers une vitre affaiblie par les nombreux impacts de balle, dans un fracas de verre.

Le convoc-nature n’était plus qu’en compagnie des deux hommes. Deux hommes qu’il espérait énervé. Après tout, la femme qu’il avait ‘‘poussée’’ dans le vide à plusieurs centaines de mètres était quand même la douce et tendre de l’un et la cousine de l’autre. Ça aurait dût être suffisant, non ? Apparemment pas pour le Défenseur et son sourire au coin des lèvres. Pour lui il faudrait en rajouter une couche :

« - Tiens, tu te rappel Amo, la dernière fois que j’ai vu ta cousine, tu étais ligoté nu à une table et j’allais t’enfoncer un couteau de boucher dans le cœur, enfin ça c’était avant qu’elle ne vienne te sauver la vie… »

Cette fois, plus de sourire en coin, il avait bel et bien affaire à deux hommes en colère, et il allait devoir l’assumer. Et c’était sans compter la ‘‘touche de douceur féminine’’ qui ne tarderais sûrement pas à remonter. Ah ! Et puis aussi ‘‘l’Ellipsis Suprême’’ qui leur préparait probablement quelque chose…

_________________
Jeff Ollon se goinfre de Meuporg! Et toi à quoi tu joues?

avatar
Jeff Ollon
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Manipulation de l'élément Air
Âge: 29 ans
Emploi: Livreur/téléprospecteur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Amosis Mathias Opilion le 22.04.10 12:48

Des coups qui fusaient exactement à l'endroit des défenses. Des parades qui s'intercalaient miraculeusement devant les attaques. Les lames se faisant la bise, la brise bousculant les larmes. Pourtant deux échographie, mais vraisemblablement une seule chorégraphie. Les titanesques complaintes de leurs membres et la complexe tyrannie de leur regard prévoyaient une odeur de combustion à la hauteur du combat.

Il aurait fallu un manque de bol chez l'un pour que celui-ci daigne boire la tasse et laisser son adversaire jouer de la flûte de champagne. Et ce fut visiblement le cas. Une entaille dans le bras aussi longue que la durée de son lancé, trop longue donc. Febay n'en était pas la cause. Une force extérieur semblait avoir pris part au combat. Mais éphémère n'en était pas la chose. Car quoi qu'il fit, quoi qu'il pensa, elle le lisait dans ses yeux, dans ses gestes, avant même qu'il ne l'imagine lui-même. Il connaissait cette situation, ce sentiment d'être trahi par son propre esprit, cette sensation d'être vendu par sa propre nature, cette impression d'être vaincu par ses propres coups. Toutefois, il ne se combattait pas lui-même. Non, c'était plus que ça. Cette odeur féminine, ces déplacements lascifs. Cette fraicheur féline, ces acharnements jouissifs. Catalina. Une goutte de sueur se décrocha du front de l'agent B lorsque la fée se dirigea vers Febay.

Une pique dans le dos, un genou sur le sol, une haine contre l'ami. L'épique duel mordit la poussière face à cette délicate symphonie.

Amosis s'apprêtait à retourner au front, lorsque la perle de transpiration rejoignit le sien. Il jeta un regard autour de lui. Les grains de poussières s'agitaient. Les tabourets trémoussaient. Les rideaux s'emmêlaient. De la magie était à l'œuvre. Le vent semblait murmurer le branlebas de combat. Jeff. La goutte retomba brusquement.

Catalina fut comme une feuille morte sous les ébats venteux d'une tempête acharnée. À cette projection des moins commutatives vint s'ajouter le souvenir d'une époque diabolique. La nostalgie invita la colère, mais furent tout deux noyés par le plus pur et le plus abjecte de tous les ressentiments: le désir de vengeance.


"Genèse, chapitre 9, verset 6. Si quelqu'un verse le sang de l'homme, par l'homme son sang sera versé; car Dieu a fait l'homme à son image."

Amosis n'arrivait même plus à sourire. Les actes qui allaient suivre se feraient ainsi sans signature.

"Il n'y a ni bonne ni mauvaise conscience, simplement des prétextes."

Il empoigna le poignard de son palmaire empallé et le jeta vers Jeff. Seulement, l'envoi était pitoyable, mue par une faiblesse notable, et Jeff, à défaut de bouger, aurait pu et du en rire, mais étrangement, le temps lui manqua. La lame, faute d'atteindre le bel irlandais, se planta dans une bombe à dépressurisation posé un peu plus tôt derrière lui. Le souffleur fut soufflé vers l'essouflé soufflant qui lui souffla un soufflet non sans soufflerie. Autrement dit, Jeff vola vers Amosis qui lui appliqua un violent coup de poing dans la tempe, l'envoya roulé sur le côté.

"Entends cette admonestation, car les prochains coups ne porteront pas de messages."

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Febay Karston le 23.04.10 1:43

" On ne valse pas avec un géant, sans qu'il vous écrase un peu les pieds. "



Si la chance avait un nom, nul ne sait quel il serait, mais en tout cas, une chose, une seule chose dans le monde est sûre, c'est qu'elle ne porterait pas le nom de Febay...

En tout cas, ce dernier fut si surprit par l'attaque du mystérieux couteau que l'horloge interne de son cerveau décupla sa vitesse. En un instant, il analysa la situation. Tic... Couteau qui vole. Tac. Jeff.

Amo' s'était écarté, par la force des choses, et le fantôme ténébreux au cheveux blancs n'eu qu'un réflexe au moment où les aiguilles stoppèrent net. D'un mouvement de jambe gracieux, il tourna sur lui même pour faire face à la fenêtre. Mince fissure qui fait s'écrouler les muraille, minime clou cassé qui fait crouler les cabane, ridicule erreur de calcul qui fait tomber de monstrueux calculs, ainsi dans un coin d'ombre de cape se prit le talon d'Achille d'un géant au bord du gouffre. Ainsi s'enroula t'il dans sa cape de satin noir. Et le guerrier tant respecté par l'archipel océanique de se mettre à tomber en arrière, saucissonné dans sa cape et fin prêt à se faire déguster par la belle qui retint sa chute en l'embrochant sur son holster.

Un distraction plus loin, ainsi qu'un ridicule saucisson bâillonné qui tombe en avant et une chauve souris qui s'envole par la fenêtre, Febay pu se libérer, accroupi sur le sol. Il se releva en hâte, s'époussetant la cape, tentant de retrouver sa classe naturelle, qui, il faut le dire, avait prit cher. Le seul bonus de l'aventure extraordinaire avait été de ne pas lui faire vivre un magnifique vol plané mais de le clouer au sol, pour une aventure extraconjugale.

Une haine encochée, une rage bandée, le tigre musclé allait être lâché. Jeff se permit sans autre problème de provoquer avec verve le alien petit bonhomme vert... En récompense à son effort notable pour aligner des mots, le sans pouvoir ni culotte vexé du lui mettre une taloche.

Le choix de la prochaine frappe incomba donc à Febay qui avait désormais deux cibles. Mais un ordre du destin semblait s'être calée, une sorte de hiérarchie de la nature dont on n'peut pas douter, une loi sous laquelle on n'peut que s'incliner. En d'autres termes, Darwin était passé par là. Et Febay n'eu donc pas d'autre choix, malgré lui c'est certain, que d'obéir à cet ordre, avant tout autre maître, qu'il pensait vaguement avoir deviné.

Une vision d'effroi… Une terreur primale… Une humeur en émoi… Une pensée tombale… Ainsi fut donc transi l'esprit peu aguerri du plus pusillanime des guerriers cacochymes…... Car Febay énervé avançait désormais…Et Amo' hébété en restait bouche bée !

Ainsi l'avait voulu le Destin, ainsi devait-il en être, ainsi en fut-il. Un coup sur le tibia, un coup sur l'oreille, une dans les côtes, un sur la nuque, et un coup de boule (à la Febay (comme un très très gros boeuf)) pour finir. Le Défenseur un peu sonné fit trois pas en arrière avant de tomber sur le c... son postérieur rondouillet.

C'est alors que Febay eu une pensée macabre, si cet ordre stupide qu'il avait inventé s'avérait avéré, il ne pourrait donc de la pyramide détenir le sommet... Cinq ils étaient, trois seulement en dessous de lui étaient. Bobo avoir à la tête il allait. Qu'en attendant, les plus faibles se battent entre eux. Puisque ces gringalets étaient en dessous de lui, en toute logique, ils n'étaient plus une menace, et Febay s'écarta donc, restant bien aux aguets.
avatar
Febay Karston
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Résistance aux chocs brutaux.
Âge: 29
Emploi: Cerber.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Catalina Opilion le 28.04.10 23:20

    Instant jouissif que de sentir les deux hommes de sa vie à sa merci. Amosis, cloué au mur, pas pour longtemps, certes, mais tout de même. Et Febay, qui en voulant éviter la pression de ses doigts s'était saucissonné dans sa cape. Combien de fois leurs joutes intimes avaient-elles tournées en sa faveur uniquement grâce à cette fameuse cape qu'elle jugeait, pour sa part, inutile et encombrante. Le spectacle était hautement comique mais la jeune femme n'avait guère envie de rire, encore trop assujettie à sa rage. Sentiment dangereux que la rage, n'est-ce pas ? Exaltant, sans aucun doute, mais ô combien dangereux ! Et toute à sa colère, confiante en sa capacité à la juguler, la belle s'était crue à l'abri des débordements qui lui sont bien trop souvent liés. Ce n'est qu'en entendant un nouveau bruit de pas qu'elle mesura son erreur. Ils étaient deux à l'intéresser. Mais ils étaient quatre à évoluer autour d'elle. Léger mouvement de la tête, plus pour savoir à quoi s'attendre que par réelle curiosité. Ollon. Poing fermé.

    Une bourrasque. Le genre qui fait voler votre manteau dans la rue et entrave votre marche, ennemi impalpable et puissant ralentissant votre avancée. Exactement le même genre. Mais concentrée entre les mains d'un individu, coincée entre les quatre murs d'une pièce, au dernier étage d'un building immense bien que légèrement en ruines.
    Catalina n'était pas de ces anorexiques filiformes se plaignant sans cesse d'inexistants kilos en trop. Néanmoins elle n'était pas bien grosse, et ne pouvait résister à un tel vent, sciemment dirigé dans sa seule direction. Qui l'aurait pu, en dehors d'un autre de ces maudits cobayes contrôlant également le vent ? Portée par un prodigieux entrainement, elle s'était roulée en boule avant même que l'attaque ne vint, rentrant la tête dans les épaules pour mieux résister au choc du double-vitrage explosant sous l'impact. Projetée dans les airs, à quelques dix mètres du sol, ç'aurait bien pu être sa fi, aucun humain normalement constitué ne pouvant résister à une telle chute. Mais elle n'était pas comme son fou de cousin. Malgré tout le mal qu'elle pensait de sa vie actuelle, s'attelant sans cesse à rassembler les Défenseurs, à protéger Amosis, malgré la corruption que cette ville exerçait jusque dans les esprits de chacun, il demeurait un certain positivisme au fond d'elle qui lui soufflait que tout pouvait s'arranger, qu'il ne valait pas le coup qu'elle meure maintenant. Elle aimait Febay, voulait voir ce qu'ils pourraient devenir dans un futur débarrassé de l'Inquisition et de ses ignominies. Elle aimait Amosis, refusant ses volontés de morts glorieuses. Qui resterait pour les protéger si elle n'était plus là ? Qui empêcherait son bel égyptien de ne pas se laisser achever. Non, elle devait vivre. Elle devait remonter. Sa rage était tombée. A leur égard tout du moins. Ollon, en revanche, ne s'en sortirait pas à si bon compte, elle lui ferait regretter cette chute et ce qu'il avait faillit faire subir à Amosis. Il lui arrivait encore de revoir cette salle glaciale, son cousin sur le point d'être immolé, et Ollon, une lueur sadique dans le regard, tout prêt à planter l'arme dans ce corps tant aimé...

    Tyral. Plus mégalopole au monde, surpassant de bien loin toute autre puissance en terme de technologies, d'armements... En matière de gratte-ciel également, ceux-là comptant parmi les plus hauts au monde et les plus nombreux au kilomètres carré. Et que pouvait-il y avoir face à un immeuble de vingt étages situé en plein centre de la ville ? Au hasard ? Un autre immeuble de vingt étages. La puissance du vent était telle qu'elle ne chuta pas. Non. Elle vint s'écraser contre cet autre immeuble bâtit là. La belle Défenseuse grimaça sous le choc entre son dos et le mur bétonné. Grimaça d'autant plus que sa cuisse vint frôler l'une de ces maudites barres de fer munies de piques destinées à faire fuir les pigeons et autres volatiles. Griffure bénigne, peut être, mais néanmoins sensible.
    Faisant abstraction de la douleur provenant de son dos meurtri, elle s'agrippa à la fenêtre la surplombant avant que l'effet de la violente bourrasque ne rende la place à cette inévitable loi de la gravité. Serrant les dents pour juguler la souffrance lancinante émanant de toute sa colonne vertébrale, elle défonça la vitre d'un coup d'épaule et se laissa tomber sur le sol. Le bilan était mitigé : les éclats de verre n'avait eut que peu de répercussions, ne parvenant pas à entamer le cuir résistant de ses vêtements mais ces maudites barres anti-pigeons avaient percé le solide matériau et légèrement entamé sa cuisse, blessure sans gravité mais qui eut pu lui déchirer la cuisse de part en part sans ses réflexes et la résistance de son pantalon. En revanche, l'éclatement de la vitre allié à la force avec laquelle elle avait percuté le mur opposé la laissait le dos meurtri. Un rapide examen lui indiqua que tout était en place, chance miraculeuse au vu de la chute mortelle à laquelle elle avait échappé de peu. Aucun bruit ne se manifestant alentour, elle prit le temps de s'étirer, en dépit de la douleur, attrapa le second Holster dissimulé dans sa tenue et tira dans la fenêtre opposée d'où elle venait.

      Trois coups.
      Avertissement.
      Trois autres.
      J'arrive
      Trois supplémentaires.
      Maintenant.

    Amosis seul pourrait interpréter le message, si tenté qu'il y fit attention. Grappin en main, la belle visa l'échelle de secours du building d'en face, non loin de la fenêtre qu'elle avait fracassé quelques minutes à peine auparavant. Prisse assurée, Catalina s'élança dans le vide, se tenant fermement à la corde solidement accrochée. Ne se retenir qu'à des cordes libres n'était pas la meilleure façon de survivre et Amosis était trop loin pour qu'elle s'assura de sa capacité et de sa volonté d'intervenir. Échelle en main, "la touche de douceur féminine s'apprêtait à faire son retour dans l'arène.
avatar
Catalina Opilion
Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: /
Âge: 27 ans
Emploi: Propriétaire d'un musée d'archéologie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Alek Murphy le 30.04.10 1:15

Alek s'éclatait. Une tuerie amicale permettait idéalement de se changer les idées. Toujours saisit de son vase Ming, Alek suivit ces abeilles tueuses. Il allait arrivé dans le salon, par une porte vitrée mais constata qu'il y avait beaucoup de monde, trop de monde. Et il n'avais qu'un vase Ming... Avant qu'il ai eu le temps d'esquisser un geste, un couteau, une rafale, une explosion de vitre... Un con enroulé ? Nan, il n'avait pas pu tombé, il avait du développer une cape protectrice. Un Jeff qui roule, Amosis et Feb aux aguets.

Alek regarda alors au dessus de lui. Un morceau d'azur répondit à son sourire, et d'un saut, aidé d'un p'tit courant d'air ascendant arriva sur le toit. Se précipitant lentement vers le bord, il remarqua Catalina, qui faisait une petite séance d'étirements. Puis alors qu'il réfléchissait à son prochain coup, Alek vit la jeune femme tirer dans sa direction, vers le bas, cependant, et une vitre explosa, enfin c'est ce qu'en déduisit Alek quand des petits morceaux de verres se mirent à pleuvoir une centaine d'étages plus bas. Et alors qu'il les suivait des yeux comme une immense nuée de fées étincelantes, un grappin nonchalant fut tiré de la façade d'en face.

Ni une ni deux, Alek attendit que Catalina atteigne son coté du vide avant de laisser malencontreusement tomber le vase Ming dans sa direction, elle ne pouvait le voir arriver, alors quelques secondes avant que celui ci ne s'écrase violemment contre sa jolie p'tite tête, Alek cria:

"Oups, attention Catalina."

Et sans attendre de voir comment elle s'en sortirait. Il sauta dans le salon. Rapidement, Alek se plaça derrière Amosis, et d'un coup à la tempe, le fit vaciller, tandis que dans le même mouvement, Alek sorti son couteau de boucher et le lança vers Feb, rapide et mortel. Tel un... couteau de boucher.

Un salto arrière et un coup de talon circulaire nonchalamment déposé sur le nez de Jeff plus tard, Alek se redressa. Se décalant, il attrapa Amosis, qui sonné, peinait à reprendre ses esprits et le lança joyeusement par la fenêtre qui venait d'éclater. Mais Feb, se ruait déjà sur lui. Alek, se décala de façon circulaire, de sorte que les vitres soit dans son dos, Jeff dans son champs de vision périphérique et écarta les pieds imperceptiblement, fléchit les genoux, et se mis en garde.

" Te revoilà, mon cher Feb. "

_________________



~~~~ Convoc-Nature des quatres élèments ~~~~
~~~~ Chef des Ellipsis ~~~~
~~~~ Admin ~~~~
avatar
Alek Murphy
Admin - Chef des Ellipsis


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Convoc-Nature des 4 éléments.
Âge: 34 ans
Emploi: Directeur du Mid'Night et du Socute.

Voir le profil de l'utilisateur http://tyral.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Amosis Mathias Opilion le 30.04.10 20:19

Amosis se figea. Quelque part tout autour, l'électron libre le plus grand du monde les observait. Amosis le sentait. Alek Murphy allait prendre part au combat. Amosis savait déjà qu'il n'échapperait pas à cette frappe furtive, quelque soit ses efforts. Quantité de statistiques probabilistes envahirent son esprit. Plus aucun doute ne pouvait persister. La frappe proviendrait de son angle mort dans 3... 2... 1... Maintenant. Amosis se retourna aussi vite que possible, en position de défense.

Alek n'y était pas. Il n'avait pas tenté de l'attaquer. Pourtant, c'était le créneau le plus approprié. Qu'attendait-il ? Amosis faisait désormais face à la fenêtre et la réponse s'offrit à lui. Neufs coups de feu, par groupe de trois, à intervalles réguliers, fusèrent dans sa direction. Catalina. Elle indiquait son retour en force, sans savoir ce qui l'attendait, à peine arrivée à portée d'attaque.

Alek allait donc d'abord s'occuper de Catalina, pour éviter d'être dérangé durant son nettoyage. Le laps de temps concordait parfaitement. Il fallait qu'Amosis la prévienne. Il se précipita sur l'interrupteur des néons de la baie vitré. Un éclairage bref. Un éclairage long. Un point, un trait. Le code vert qui indiquait aux alliés de ne pas revenir dans le bâtiment. Et même si elle était susceptible de prendre ce geste pour un piège, sa vigilance en serait instinctivement décuplée.

Malheureusement, il ne put en savoir plus, car Alek venait d'apparaitre derrière lui. La vision de l'égyptien se troubla. Puis il se sentit tombé. Encore.

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Febay Karston le 03.05.10 20:40

    Stop. Un brin de sérieux. Que diable !

    Febay cessa de plaisanter. Le couteau de boucher qu’il avait manqué de prendre dans le cœur lui avait rappelé que ce n’était pas un jeu. Leurs vies ne tenaient qu’à un fil, et la force de l’évènement et du combat tenait à ce qu’aucun d’eux ne fasse une baisse de niveau. Si l’un d’entre eux faiblissait, il risquait de mourir, et tous en pâtiraient…

    Un clignement d’œil. Un sourire qui disparait. Un cerveau qui reprend son rôle au moment salvateur qui lui permet d’esquiver la lame. Que s’est-il passé, réellement, pendant qu’enroulé dans sa cape, il perdait les pédales ? Catalina est arrivée, sa fière et belle Catalina, sa conjointe aimée et respectée. En un instant, elle a maîtrisé deux des hommes les plus puissants de Tyral. En un instant, elle les a ridiculisés sans souci aucun.

    Et ceci n’a pas plut au seigneur Eole, qui a décidé de l’envoyer valser avec les courant d’air. Jeff avait éjecté sa Catalina, les faits étaient clairs, ils étaient là. Fureur. Febay savait qu’elle n’avait pu que survivre à l’attaque, il ne pouvait en être autrement, mais il savait aussi qu’à l’étage où ils étaient, elle n’en sortirait pas indemne, sans coup ni blessure. Il savait aussi qu’un telle chute pouvait s’avérer trois fois mortelle, même pour un Cerber équipé pour ce genre de chocs.

    Et il était hors de question que, tout ami soit-il, Jeff s’en tire ainsi. Pourtant, dans son délire imbécile, Febay avait préféré frapper Amo’, qui s’avérait toujours meilleure cible aux coups et blessures. Des coups de feux avaient retenti, œuvre de sa belle encore en vie ou du Sergent des Ellipsis. Amo s’était rué vers un interrupteur et avait manifestement essayé d’émettre un signal, avec un néon qui mettait une longue seconde à s’allumer. Et puis Alek était arrivé, en bon grand manitou, mettant une fessée à chacun.

    Febay mit au point en toute hâte un plan. Il fonça sur Alek, fit une feinte, puis lui envoya un violent coup de pied sauté à travers le visage, à toute vitesse, qu’il n’eut pas le temps d’éviter. Cette attaque lui permettait simplement de prendre son élan pour un changement de direction et de foncer sur Jeff, tout en laissant Alek hors d’état de nuire pour l’instant. Il fonçait à toute allure sur Jeff. Il se baissa et ramassa au passage deux longs bouts de verres, dont il avait espoir de se servir comme couteaux. Jeff était un peu sonner par le coup d’Alek, et la distance qui séparait les deux Ellipsis était suffisamment faible pour que Febay garde l’avantage dit « de la surprise ».

    Larguant sa cape pour ne pas offrir de prise au vent, il laissa apparaître un costume de cuir gris foncé, déjà plus étudié pour le sport. Il sauta à la gorge de Jeff et le coup en travers de son torse eu au moins l’honneur de déchirer son costume de bas en haut et de gauche à droite, bien que Febay ne soit pas sûr d’avoir atteint la peau. Pour être sûr de ne pas laisser Jeff tout de même sans rien d’autre que cela, il prit le temps de lui enfoncer un coup de genou dans les valseuses avant que l’Ellipsis riposte enfin.
avatar
Febay Karston
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Résistance aux chocs brutaux.
Âge: 29
Emploi: Cerber.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Catalina Opilion le 04.05.10 17:53

. -


    Le néon s'éteignit en grésillant. Coïncidence que cette courte séquence ? Catalina en doutant. Elle n'avait jamais cru en ce genre de choses. Piège ou avertissement ? A tout hasard, elle se décala souplement, se suspendant sous l'échelle de secours sur laquelle vint s'écraser un splendide vase coloré précédé d'un avertissement lancé sur un ton joyeux. Murphy venait d'entrer dans la danse. La jeune femme lâcha prise et se réceptionna en douceur sur la plateforme inférieure, un sourire sur ses lèvres venant chasser la grimace de douleur émise par son dos malmené. On ne vit pas sous le même toit plus de quinze ans durant sans que naissent une confiance réciproque, des sentiments véritables malgré les différents et sans que s'instaurent quelques façons de communiquer bien particulières et incompréhensibles par d'autres. Bénissant mentalement Amosis - elle savait avoir la tête dure mais face à un lourd vase de porcelaine venue de bien plus haut... - elle s'élança par la fenêtre la plus proche afin de rejoindre le dernier étage par une voie moins exposée.

    Le combat faisait rage. Febay surtout semblait déchaîné et elle apprécia comme il se devait le coup puissant qu'il asséna à Ollon. Au souvenir de la chute qu'elle venait de faire, elle décida qu'il serait le premier à profiter de son retour. Amosis était à terre à l'autre bout de la pièce. Alek Murphy se remettait de l'attaque éclair du beau blond. Ollon souffrait visiblement. Restait Febay, visiblement fort décidé puisque venant d'enchainer de ses coups deux hommes le valant largement, dont son supérieur.
    Bien plus lucide que son amant, la jeune femme savait qu'ici chacun jouait sa vie. Ses coups n'étaient destinées qu'à menacer, blesser tout au plus. Pas tuer. Pas sans raisons valables. Encore que le vol plané exécuté grâce au maître des vents puisse constituer une raison valable pour l'orgueil de l'Egyptienne. En attendant, avec une main en moins, il lui serait plus difficile de manipuler la brise. Et à plus forte raison de réitérer son exploit. S'il y avait bien une chose qu'elle détestait, c'était les inégalités. Et les pouvoirs de Murphy et Ollon en constituaient de non-négligeables. Passant à coté de l'Ellipsis, elle enfonça son talon dans sa main droite. Mais s'attaquer plus longuement à un homme à terre n'était pas dans sa fière nature. Elle se tourna vers l'autre manipulateur des éléments, à peine sonné par le coup reçu, venant percuter ses côtes du plat de sa main, doublant l'attaque d'un coup de poing dans le plexus solaire avant de se reculer en vitesse avant toute riposte trop rapide.

avatar
Catalina Opilion
Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: /
Âge: 27 ans
Emploi: Propriétaire d'un musée d'archéologie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Amosis Mathias Opilion le 14.05.10 15:50

Amosis avait rarement été frappé aussi fort en un si court laps de temps et face à si peu d'adversaires. Depuis toutes ces années, il avait si souvent frôler la mort qu'il avait pu en déduire des statistiques d'une exorbitante fiabilité, basés sur les conditions d'un affrontement, le nombre d'ennemis lui faisant face, leur expérience, les alliés qu'il pouvait avoir et encore bien d'autres facteurs. Le soucis aujourd'hui est que s'il en juge par le résultat de ces statistiques, il allait mourir dans les heures qui suivent. Il le savait, car en vue de la difficulté de l'affrontement et du niveau de réflexion de ses adversaires, il allait au mieux être grièvement blessé, et la probabilité s'en allait grandissante à mesure que le combat durait. Peut-être arriverait-il à les mettre eux dans le même état, sans doute même, car il était un combattant d'exception qui avait su faire ses preuves. Mais le fait est que, pour chacune des fois où il a approché la mort de suffisamment prêt pour être capable de reconnaitre son odeur, même si les adversaires étaient indescriptiblement plus nombreux, il finissait par être tiré d'affaire par un de ses alliés. Or, ce sont ses alliés même qui vont l'envoyer dans un état lamentable.

Il se leva avec peine. Le retour de Catalina lui prouva que son message lui avait bel et bien était remis, c'était au moins une bonne nouvelle. Mais en ce qui le concerne, il fallait qu'il trouve son élixir au plus vite. Il jeta une bombe à dépressurisation sous lui et fut catapulté sur le toit. Il fallait qu'il en trouve, et le plus tôt possible, avant que la riposte ne le rattrape.

Car oui, Amosis a un elixir. Il provient d'une tradition emprunt de superstition qu'il n'a pas encore eu l'occasion de satisfaire aujourd'hui, et qui, malgré la basicité de son essence, a su à de nombreuses reprises lui donner la force suffisante pour exceller dans un combat. Il partage cette pratique avec Febay depuis leur toute première rencontre, et la nostalgie qui en résulte ne sait la rendre que plus bénéfique. Mais pour commencer, il doit en trouver, tout de suite.

Un coup d'œil sur sa droite et il le voit, l'hélicoptère. Percé par les balles de Febay, il s'est écrasé, mais, de par sa vitesse et son altitude, l'atterrissage se fit avec souplesse. Inutilisable, il n'en restait pas moins cible de cambriolage. Amosis se jeta à l'intérieur, et commença à tout retourner, sacoches, armes, casques, vestes, jusqu'à ce qu'il le trouve, l'objet de sa convoitise. Il s'empara de la bouteille thermos et l'ouvrit avec hâte afin de vérifier son contenu. Ses yeux se mirent à pétiller lorsqu'il vit la quantité de café qu'il contenait.

Instinctivement, il se mit dans une confortable position sur le siège de l'hélicoptère, les pieds en éventails sur le tableau de bord, une main calé derrière sa nuque. Il but une gorgée qu'il savoura au possible. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pu boire un peu de café dans un bâtiment en proie à la guerre et à la discorde. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pu faire preuve d'autant d'insolence en faisant une petite pause contextuellement des plus mal venu. Mais que voulez-vous, c'est le plaisir des héros.

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Jeff Ollon le 30.06.10 14:53

Jeff n’avait eût le temps de ne placer qu’une seul véritable attaque. Aussi efficace que soit cette attaque, elle laissait une petite ouverture qu’absolument tout ces adversaires avaient exploité les uns après les autres. Alors qu’il était encore au sol le convoc-nature remarqua un détail qui le troubla, Amosis aider Catalina.

Alors quoi ! C’était plus chacun pour sa gueule ! Ils voulaient se la jouer Tag-Team ? Ils allaient le regretter. Ils n’étaient pas les seuls à avoir formé une équipe de légende, en effet Febay et lui avait était certainement l’une des trois meilleur équipe de l’organisation Ellipsis, eux aussi avaient vécu ensemble et partageaient des codes et des secrets. Febay avait même rencontré sa famille !

De plus, d’après ce qu’il avait pu voir, Febay avait instinctivement préféré attaquer l’autre Opilion. Il n’y avait pas de doute permis, le duo de choc allait se reformer pour une occasion spéciale. Enfin ça, c’était avant que le peau-roc ne saisisse un morceau de verre de trente centimètres et qu’il ne saute à la gorge du bel Irlandais.

L’instinct de survie permit à Jeff d’avoir un retour de conscience rapide, il décala son torse un coup à droite, puis un coup à gauche et évita ainsi de ce faire étriper sans pour autant éviter quelques coupures pas trop profonde. Alors que son ancien camarade était toujours sur lui, le convoc-nature donna le peu d’élan qu’il pouvait à sa main droite pour donner un coup de poing puissant dans la tempe de Blondie. Mais c’est à ce moment précis qu’un talon vînt s’enfoncer dans sa paume réduisant sa tentative d’attaque à néant en lui laissant une douleur qui fût vite oublier car bien faible comparé au coup de genoux dans l’entrejambe que Febay lui donna sans remords.

Les yeux du convoc-nature devinrent humides de rage et de douleur. Pour lui sans était finit… finit de faire de la figuration. À partir de maintenant il allait se donner à fond.

Le coup de genoux ayant réduit l’équilibre de Febay, le convoc-nature en profita pour envoyer contre le sol le maximum d’air qu’il pouvait concentrer dans la fraction de seconde d’ouverture qu’on lui avait laissé. Les deux Ellipsis s’élevèrent à environ un mètre du sol, avant de retomber lourdement. Mais quelque chose avait changé, Jeff avait profité de cette courte élévation pour échanger les rôles avec le peau-roc. Le convoc-nature avait profité de la surprise de la technique pour faire pivoter leurs deux corps.

C’était maintenant Febay au sol et Jeff au dessus. Vengeance ! Sa main étant toujours douloureuse, il préféra donc lui donner trois gros coups de coude dans la tempe droite, avant de terminer, lui aussi, par un coup de genoux dans les valseuses.

Febay était sonné et Jeff en profita pour se relever tout en récupérant un colt à la ceinture du peau-roc. Il vit dans un autre coin de la pièce que l’Ellipsis Suprême était engagé dans un combat au corps à corps avec la Défenseure. Il décida qu’il serait surement très approprié de conclure une nouvelle alliance.

L’Irlandais tira trois coups de feu en direction des deux lutteurs dans l’espoir de les séparer, ce qui marcha à merveille. Il enchaina par une petite bourrasque vers les pieds de Catalina qui ne peina pas à l’esquiver en sautant. Elle ne devait pas s’attendre qu’Alek en profite pour lui mettre un atemi directement dans la poitrine. C’était l’un des enchaînements de base appris aux convoc-nature dans l’un de leur premier entrainement dans les simulateurs Ellipsis. Jeff savait parfaitement qu’Alek le reconnaitrait, après tout c’était lui qui, indirectement, lui avait enseigné.

Profitant que Catalina soit un peu longue à se relever, Jeff se tourna vers Alek :

« - Quesque tu dirais d’aller t’occuper d’Amosis pendant que je reste ici ? On a pas vraiment besoin qu’il revienne ici. »


Un signe de tête et Alek s’engouffre dans le couloir à la poursuite de l’Égyptien. Le disciple d’Eole, lui, reste et se prépare. Il jette l’arme à feu à travers la fenêtre, maintenant sa va être exclusivement corps à corps. Il récupère deux de ces, maintenant célèbre, couteaux de jet et en prend un dans chaque mains pour s’en servir en combat rapproché. Et alors que le couple lui fait maintenant face, il se prépare à utiliser une technique qu’il n’avait pas était obliger d’utiliser depuis plusieurs années. Il avait tellement peiné à la maîtriser à l’époque, mais ça valait le coup. C’était l’un de ces derniers atouts, les plus efficaces. Febay le connaissait, mais n’avait jamais vraiment trouvé de parade satisfaisante. Espérant qu’il en soit toujours de même, le convoc-nature concentra son énergie au maximum, posa les lambeaux d’équipement qui lui couvrait encore le torse pour offrir un maximum de contact entre sa peau et l’air et ouvrit grande sa conscience à son pouvoir. Il allait écouter le vent, encore une fois.

Jeff était maintenant sensible au moindre mouvement d’air dans un périmètre d’environ un mètre autour de lui, approximativement l’allonge de ces propres membres. La contrepartie, tant qu’il veut rester dans cet état, il ne peut pas utiliser de bourrasque. La moindre autre utilisation de son pouvoir met fin instantanément à sa sensibilité accrue.

Il voit ses deux adversaires lui foncer dessus, et il ressent chacun de leur mouvement dès qu’il entre dans son périmètre. Il ressent les coups et ne peine alors pas à enchaîner une parade et une contre attaque. Le combat va être intense. Jeff ayant un pouvoir plutôt utile dans les attaques à moyenne distance, n’est pas aussi bien entrainer aux corps à corps que ces deux adversaires, mais son atout devrait bien pallier la différence de niveau… non ?

_________________
Jeff Ollon se goinfre de Meuporg! Et toi à quoi tu joues?

avatar
Jeff Ollon
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Manipulation de l'élément Air
Âge: 29 ans
Emploi: Livreur/téléprospecteur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Meggan Lloyd le 01.07.10 1:01

Spoiler:
De retour...ça fait très longtemps que je n'ai pas rp alors ayez pitier...xD je ne sais meme pa si ce que j'ai ecris a vraiment un sens mais j'ai la fleme de me relire xD

Ressentiment.

Agressivité.

Rancune.

Rage.

Voila ce que ressentait Meggan Lloyd, cachée derrière un mur. Elle les ressentait dans le plus profond d’elle-même, pourtant ces émotions n’émanaient pas d’elle. Chaque tentative de meurtre, chaque attaque lancée par les autres, elle les ressentait comme si elle en était la victime.

Dans le mélange volcanique et dévastateur des émotions qu’elle percevrait se trouvait une émotion qu’elle seule éprouvait : la peur. Bien sur les autres avaient des craintes, mais aucun d’eux ne devait supporter la crainte irrationnelle de Meggan.

Jamais elle n’aurait dut venir, elle le savait bien : qu’est-ce qu’un petit chat effrayé pouvait bien venir faire au milieu d’une meute de loup affamés? Oui, elle avait appris à se battre. Oui, elle avait des pouvoirs surhumains redoutables, mais ses facultés lui faisaient toujours défaut. Surtout lorsqu’elle était en plein milieu d’une guerre! Elle était restée en vie jusqu'à maintenant grâce a ses « sauveurs », mais qu’était-elle sensée faire alors que ses protecteur tentaient de s’entre-tuer? Attaquer, elle aussi? Elle ne faisait le poids contre aucun de ceux la, et puis, a quoi bon? A quoi attaquer Jeff et Febay, ses collègues? A quoi bon attaquer son patron? A quoi bon attaquer Amosis? De toute façon elle en serait incapable. Il lui était déjà assez difficile de rester plantée la à écouter chaque pensée, chaque calcul fait dans le but de tuer l’autre (l’autre en question étant obligatoirement une personne lui étant chère)!

Devait-elle rester cachée? Les autres voudraient-ils vraiment la tuer? Sans doute. Si elle voulait rester en vie, Meggan devait avoir plus de munition. Elle se décida donc enfin a sortir de sa cachette.
Elle se déplaça donc rapidement et discrètement, de pièces en pièces et d’escalier en escaliers et se retrouva soudainement sur le toit. Elle aperçu l’hélicoptère du coin de l’œil et s’y dirigea promptement. Quelqu’un était déjà venu, ça sautait aux yeux : sacs ouverts, matériel éparpillé et quelques papiers chiffonnés. Elle farfouilla tout de même dans le tas, au cas où quelque chose d’utile aurait été oublié. Sous un tas de sacs vides elle trouva exactement ce qu’elle cherchait! Un petit sac noir remplis de munitions! Elle prit le sac et se figea sur place.
A coté d’elle Amosis, un café a la main la regardait, lui aussi perplexe. Comment avait-elle pu ne pas le voir? Excellente question a laquelle elle n’avait absolument pas le temps de répondre. Allait-il tenter de la tuer? Sans réfléchir elle lui assena un coup de poing en plein visage, de toutes ses forces et se mit à courir, mais avant qu’elle ne puisse vraiment s’échapper, elle se retrouva face a face avec Alek.

-Eh merde!, fut tout ce qu’elle trouva a dire.





Hj: Jeff tu peux me rappeler pour quelle raison je t'ai fait un moutton? J'ai très envi de l'enlever xD
avatar
Meggan Lloyd


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: mange songe
Âge: 25
Emploi: stripteaseuse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite guerre entre amis.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum