Seamair [Inquisiteurs demandés, Libre]

 :: Seedorp :: Les ruelles

Aller en bas

Seamair [Inquisiteurs demandés, Libre]

Message  Jeff Ollon le 10.05.10 22:43

J’avais rendez-vous au QG en fin de matinée, on m’avait demandé de m’occuper d’un petit groupe d’Ellipsis, des recrues récentes. Il y avait peu de chose qui m’énervait autant. D’abord il y avait beaucoup de chance pour que je me sois battu avec l’un d’eux par le passé, et ensuite la plupart d’entre eux ne savait pas utiliser convenablement leur pouvoir. Des débutants. Mais après tout, l’organisation ne pouvait se permettre de rechigner sur les candidatures, surtout lorsque ceux-ci clairsemer les rangs adverses.

Pour arranger le tableau, de gros nuages gris recouvraient le ciel. J’étais persuadé qu’il y aurait de l’orage. Alors que je suis distrait, une masse me bouscule dans la foule. On échange les quelques excuses d’usage et je continue ma route.

J’arrive enfin au QG, et me dirige directement vers un des simulateurs d’entraînement. Une Volipsis, dont le nom m’échappe encore, me tend un dossier, un bref récapitulatif des capacités de mes protégés du jour. Rien de bien particulier. Un mange-songe, trois peaux-roc et une convoc-nature de glace.

« - J’espère seulement qu’elle sait faire les glaçons pour le whisky. »

La Volipsis me sourit avant de repartir à son travail. La journée va être longue.

Il est 17 heures lorsque je ressors enfin de ce calvaire. Je me fais une promesse à moi-même, celle de frapper la prochaine personne qui me demandera de m’occuper d’un nouveau groupe. En franchissant la porte de sortie, je me rends compte que mes prédictions étaient justes, il pleut averse. Je remonte mon col et enfonce mes mains dans les poches de ma veste. Ma main gauche se heurte à quelque chose, un morceau de papier. Je le sort pour mieux l’examiner. Un carton fin, genre carte de visite. D’un côté, l’adresse d’un bar de quartier le ‘‘Harp’’, de l’autre un mot calligraphié : ‘‘Seamair’’.

L’image de l’homme me bousculant dans la foule me revient subitement. Une technique de pickpocket et je n’avais même pas eût l’idée de vérifier mes poches. Mais le plus inquiétant reste d’avoir récupérer un objet plutôt que d’en avoir perdu un. Qui plus est, je n’avais pas était visé au hasard parmi les passants, pas même au hasard parmi les Ellipsis, le message m’était clairement destiné. Seul un immigré Irlandais comme moi aurait compris le sens du mot ‘‘Seamair’’, du gaélique signifiant ‘‘trèfle’’. Pas franchement subtil cela-dit. Harp, trèfle, gaélique, il ne manquait plus que Saint Patrick, la bière et un Leprechaun pour terminer le cliché.

Ces gens-là, quels qu’ils soient, veulent me rencontrer dans un endroit discret. Je n’y vois pas d’opposition. Tout en me dirigeant vers l’arrêt de tramway le plus proche, je vérifie l’adresse du Harp et regrette de ne pas avoir prit ma moto.

J’observe de loin l’enseigne du Harp, situé à quarante bonnes minutes de tram du QG Ellipsis. Sur un fond imitant un bois vieillit, on peut voir une harpe gravée, sur laquelle le nom du bar est écrit avec un néon vert, pas encore allumé. L’établissement me semble accueillant, mais plutôt classique, sans rien de particulier. Un comme tant d’autre partout sur l’île.

À l’intérieur, une quinzaine de client, pas vraiment l’heure de pointe, réuni près des quelques écrans géants diffusant un match de rugby d’un tournoi Européen. Les gens ne me regarde pas particulièrement, ce ne sont sûrement pas eux que je suis venu voir. Même le barman reste plutôt indifférent lorsque je m’approche du comptoir :

« - Bonjour, qu’est-ce que je vous sers ?
- Bonjour, rien, je cherche le trèfle. »

Tout en lui répondant, je pose la carte sur le bar, laissant le côté ‘‘Seamair’’ sur le dessus pour qu’il puisse la voir. Cette fois, il me dévisage clairement. Après un rapide coup d’œil à la carte, il m’indique du menton un couloir à l’opposé de l’entrée.

« - Traversez la cuisine. »

Je grimpe les deux marches qui séparent le niveau de la salle principale et celui du couloir et je continue ma route. Après avoir passé les portes des toilettes, et celle d’un bureau quelconque, j’arrive dans la petite cuisine où doivent être préparé les plats servis pendant les heures de repas. Au fond, une autre porte, aussi banal que les autres.

Avant même d’avoir eût le temps de m’approcher de la porte, j’entends une voie dans l’autre pièce me crier :

« - Entre Jeff, c’est ouvert. »

Bizarrement, je ne suis pas vraiment inquiet. Même si je reste sur mes gardes, je me sens en confiance ici. J’ouvre la porte et rentre dans une salle d’une bonne taille, visiblement aménagé pour accueillir une dizaine de personne en même temps. D’un coté de la pièce, un large sofa posé en face d’un écran plasma fixé au mur, dans le coin à coté, un frigo et un évier. De l’autre coté, un bureau avec un ordinateur et ce qu’il semble être un accès serveur. Au centre, une large table en bois, où m’attend la seule autre personne présente, assise sur l’une des chaises autour.

L’homme qui me regarde doit approcher des quarante ans, son visage est marqué par des rides d’expressions et sa barbe est grisonnante. Il a des cheveux bruns, assez long, ramené vers l’arrière. Même si sa position assise ne me permet qu’un regard partiel, il semble avoir un corps bien entretenu.

« - Bonjour, je m’appelle Declan, assis toi, je t’en pris. »

Je m’assois en face de lui et on commence à discuter. Il nous sert un verre de Whisky chacun, du pure malte, c’est si rare sur cette île qu’il monte instantanément dans mon estime.

Il commence par me mettre en confiance, et il y arrive plutôt bien. Il m’explique qu’il s’adresse à moi car on partage plus que nos origines, on partage la haine de l’Inquisition. Il me raconte qu’il a subi une modification lui aussi, sans toutefois me donner plus d’indication sur la nature de son pouvoir. Il me parle ensuite de son passage chez les Ellipsis et des raisons qui l’on poussée à quitter l’organisation.

« - La majorité des vrais Ellipsis n’y croient plus, ils ont perdu la foi. Les autres sont des débutants, des bons à rien qui passent leur temps à crâner avec leurs pouvoirs minables. Depuis combien de temps, non d’année, n’ont-ils pas portée un vrai un coup à l’Inquisition ! La dernière fois qu’ils sont vraiment intervenus c’était pour en changer le chef ! Oui, je sais Jeff tu as fais partit de cette mission là, et je veux bien croire que les raisons étaient bonne et justifiée… Mais quand même ! Pourquoi Ponak n’a t-il pas eût à s’inquiéter depuis ! »

Sur cette affaire, j’en savais certainement un peu plus que lui, mais je ne pouvais le contredire. Tout ce qu’il disait était vrai. Une chose dans sa manière de parler ma pourtant interloqué, lorsqu’il parle d’Ellipsis, il ne dit jamais nous, même pas vous, alors que jusqu’à preuve du contraire j’en suis un des membres les plus connus. Il me considère à part, et je commence à voire où il veut en venir.

« - Et puis il y à Alek. Crois-moi, ce type là je l’ai connu à sa grande époque ! C’était un vrai leader, le premier d’entre nous, les libérés. Créé pour être la pièce maîtresse d’Osnel, il a était sa plus grande erreur. Une force de frappe incroyable, une petite armée à lui tout seul ! Pourtant, aujourd’hui, qu’est-il devenu… Une loque humaine incapable d’assumer la moindre responsabilité, incapable de prendre en charge les nouveaux Ellipsis, incapable d’organisé de véritable coup contre l’Inquisition. Et à mes yeux, le pire, c’est qu’il laisse sous-entendre à tout le monde que c’est la perte de Siam qui en est la cause. Mais si je peux t’assurer d’une chose, c’est que ça avait commencé bien avant… Et puis existe-t-il seulement une personne resté aussi longtemps que nous chez les Ellipsis sans avoir perdu un proche, je te mets au défit de m’en citer une… »

Declan était un orateur hors-pair. Et il continua à me montrer tout les défauts d’Ellipsis pendant encore de nombreuses minutes. Le plus troublant fût que je n’avais absolument rien à lui répondre. Et ce n’est au final qu’après deux bonnes heures de discussion qu’il en arriva au principal.

« - C’est pour toutes ces raisons et d’autres encore que j’ai décidé de former un groupe : Seamair. Je te rassure, tous les membres ne sont pas Irlandais… Ça va bientôt faire un an et on est une petite quinzaine. Notre but n’est absolument pas de remplacer ou de concurrencer Ellipsis, car l’organisation d’Alek reste malgré tout vitale. Notre but c’est de porter des coups à l’Inquisition. Ils nous appellent terroriste, ils comprendront le sens de ce terme. Notre force, c’est d’être resté discret, et de n’accepter des membres qu’au compte-goutte. Des membres motivé et efficace, prêt à reprendre le combat où Ellipsis l’a laissé. Et je pense que tu dois avoir maintenant compris, je veux que tu deviennes l’un des nôtres. Que ma proposition soit bien claire, je ne te demande absolument pas d’envoyer balader les Ellipsis. Tu resteras un Ellipsis, sauf que régulièrement, tu feras quelque chose de vraiment utile. Nous le ferons ensemble. »

Je ne sais pas vraiment quoi répondre, je suis tenté mais c’était quand même une proposition à ne pas prendre à la légère. Devant mon hésitation, Declan me tend un dossier. Il m’explique que c’est leur prochain coup, prévu pour demain soir. Une planque de l’Inquisition qu’il a bien l’intention de mettre hors-service. À l’intérieur il y aura probablement quelques Cerbers à maîtriser, avec un peu de chance peut-être même un Inquisiteur.

On se lève, et il me raccompagne à la porte. Il me donne un point de rendez-vous et me dit d’y être demain si je veux devenir un membre de Seamair et commencer en beauté avec l’attaque de la planque. Sinon il me demande seulement de ne plus jamais parler d’eux. Il me fait confiance.

On se serre la main, et je prends la direction de la sortie. Je repasse dans la cuisine où cette fois un homme en tenue de cuisinier s’active autours des fourneaux et des friteuses. On se salut poliment d’un bref mouvement de tête et je continu ma route. Il est un peu plus de 20 heures et le bar est beaucoup plus rempli. Je me faufile et rentre chez moi.

Je passe la nuit entière à réfléchir et prend finalement la décision de me pointer au rendez-vous. Après tout, casser de l’Inquisiteur, que ce soit pour Ellipsis ou Seamair, ça reste casser de l’Inquisiteur.

Je retrouve Declan en fin d’après-midi et monte dans son utilitaire. Il m’explique qu’on commencera que tous les deux et que deux autres nous rejoindront après avoir préparé une surprise. Il s’arrête à une trentaine de mètre du petit bâtiment abritant la planque, descend et ouvre les doubles-portes arrières de son véhicule. À l’arrière il me montre une petite collection d’arme assez impressionnante. On s’équipe et il attrape le seul lance-missile présent. Apparemment on va pas donner dans la finesse.

Il envoie la seule munition dont nous disposons s’écraser sur la porte. Le combat commence.


HRP : Je tente un topic à la première personne, on verra ce que ça donne. ^^

_________________
Jeff Ollon se goinfre de Meuporg! Et toi à quoi tu joues?

avatar
Jeff Ollon
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Manipulation de l'élément Air
Âge: 29 ans
Emploi: Livreur/téléprospecteur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seamair [Inquisiteurs demandés, Libre]

Message  Rusty Daniel Livingstone le 14.05.10 14:59

La planque, en elle-même, est une invention remarquable. En effet, elle peut dissimuler des informations, des objets et même des hommes et des activités à certains types d'yeux recensés comme étant à éviter. Mais dans le cas de l'Inquisition, son concept respire l'ironie. Pourquoi vouloir concevoir des planques lorsque l'on détient la police, la presse, et que les seules petites parties de la population susceptibles d'être des menaces pour une quelconque activité n'ont pas assez d'effectifs et de force de frappe pour attaquer le QG en lui-même. Et sachant qu'aucune des bases Ellipsis recensées dans la base de données Inquisitrices n'est présentes dans les environs, la seule raison qui pourrait pousser des Inquisiteurs à créer une planque, alors que l'immeuble de l'Inquisition est le lieu le mieux élaboré pour exercer sa fonction dans la toute illégalité, serait de ne pas vouloir être vu de l'Inquisition, soit pour faire dans la légalité, soit pour dépasser les limites de l'illégalité.

C'est sur cette pensée que Rusty se leva, observant la suite hôtelière qui s'offrait à lui. Trois pièces, deux alignés pour une légèrement en retrait. Des papiers peints de couleur crème, un sol de carrelage noir, des meubles blancs pour des bibelots couleur de jais. Un environnement pour ainsi dire, monochromatique. Tout était d'allure très sobre, du mystérieux miroir photophore à la petite station météorologique contenu dans une boule noir et argenté en forme d'astre.

L'endroit, respirant la sérénité et la propreté, aurait pu être un véritable paradis pour quiconque pouvait se le procurer, s'il n'était pas envahi de dizaines d'ordinateurs et du double d'hommes. Parmi ceux-là, deux sortait du lot. Deux Inquisiteurs, pour être plus précis. Le premier, le Docteur Targus, petite taille, dégarni à souhait, blouse parsemés de trous, monocle à prisme triangulaires (grossissement x5 à x15, image optimal de 30cm à 1000m) est un chimiste hors pair qui a rédigé pas moins de 85% du livre des explosions chimiques explosives du CNRS en Europe. Le second, le Professeur Luger, bien moins frêle, taille avoisinant celle de Rusty, rides prononcés entre les sourcils pour un âge proche de la quarantaine est un spécialiste en nanotechnologie et en bio-mimétisme qui fait parti de ces gens qui facilitent notre existence en copiant les mécanismes biologiques d'autres espèces vivantes.

Rusty, toujours turlupiné par cette même pensée, s'avança vers ces deux hommes et leur adressa d'une voie sèche et imposante:


"Dites-moi ce que nous faisons ici !"

Les deux Inquisiteurs se regardèrent un instant, et Luger, posant une main sur l'épaule de Rusty, se mit à expliquer:

"Dr. Livingstone, je vous en prit, ne posez pas de question. Nous vous avons fait venir car vous êtes le meilleur en matière de verre, et la qualité de notre expérience en dépend, mais vous n'êtes pas le seul sur notre liste."

Rusty retira brusquement la main de son collègue.

"Libre à vous de vous en allez, seulement, dans quel état sera votre conscience si par malheur la personne qui vous aura remplacé pour ce travail n'a pas été assez performante, et que la moitié du bâtiment crachera les débris de l'autre sur des citoyens innocents ?

Sans qu'aucune corrélation n'est pu être établit entre ces mots et la soudaine explosion du hall d'entrée de l'hôtel, Rusty fut convaincu, et jugea qu'il serait bon d'organiser une défense, usant de sa portée de voie pour survolé le désordre.

"Les peaux-rocs, descendez et reprenez le controle du hall immédiatement ! Les manges-songes, suivez Targus et Luger à l'étage supérieur, et trouvez combien ils sont et qui ils sont ! Les convoc-natures, postez vous aux fenêtre et bombardez-les ! Et toi le change-forme, suis-moi, on va à l'arrière du bâtiment.
avatar
Rusty Daniel Livingstone
Inquisition / Inquisiteur(trice)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: L'Exodiate
Âge: 38 ans
Emploi: Ancien ministre de la jeunesse et des sports, actuellement scientifique

Voir le profil de l'utilisateur http://www.zonegeeks.com/tutos/tutos-crack-wep-injection.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seamair [Inquisiteurs demandés, Libre]

Message  Jeff Ollon le 30.06.10 14:55

On peut difficilement trouver meilleur moyen d’ouvrir une porte, ou plutôt un pan du mur. Me servant de la brise naturel qui parcourait la rue, je dissipe la poussière de l’explosion et m’enfonce sans hésitations dans le hall du bâtiment. La pièce rectangulaire s’allongeait sur quasiment toute la largeur du petit immeuble qui ne dépassait pas les trois étages.

À gauche une réception vide, à droite un petit salon vide lui aussi et en face, un ascenseur entouré de deux portes dont les pictogrammes indiquent des accès vers les escaliers. Declan, qui est rentré juste après moi, cour se mettre à couvert derrière le comptoir de la réception, moi je me dirige vers le petit salon. Je renverse la table basse et m’accroupie à côté. J’arme le fusil d’assaut, une M4 classique, récupéré dans la camionnette et prends pour cible les deux portes et l’ascenseur.

Je me sens étrangement confiant et extrêmement concentré, si bien que le premier imbécile à franchir les portes se prend une rafale dans la tête avant même d’avoir pût faire un pas. Les imbéciles sont d’ailleurs nombreux ce soir, ils sortent tous les uns après les autres sans que la mort du camarade juste devant eux ne les ralentissent. J’en descends sept ou huit, je n’ai pas vraiment compté. Declan de son côté n’est pas en reste. C’est un tireur hors-pair, sa manière de faire transpire l’entraînement militaire.

Plus personne ne semble descendre, on se relève et on se rejoint devant la porte de l’ascenseur. Le comportement des cerbers étaient vraiment étrange, il me rappel celui des IA stupides qu’on trouvait dans les jeux vidéo quand j’étais encore gamin. Ils fonçaient sans réfléchir, comme s’ils n’avaient eût aucune conscience du danger. Je trouve ça vraiment bizarre et décide d’en faire part à mon camarade :

« - Je sais que la stupidité est une caractéristique principal des cerbers et de l’Inquisition en général, mais là c’était vraiment étrange, tu trouves pas ? »

Declan allait commencer à me répondre lorsque son petit sourire se change subitement en un rictus de douleur et d’épuisement. Il s’appui à deux mains contre le mur et se met à souffler comme s’il venait de sprinter sur 1500 mètres. Je m’approche sans trop comprendre alors qu’il commence à m’expliquer :

« - Je voulais te faire une petite démo de mon pouvoir, mais j’ai dût trop forcer… On m’a rangé dans la catégorie des mange-songes, mais je suis bien différent. Je peux contrôler certain sentiment chez les gens qui m’entourent. Leur donner une grande confiance ou une peur terrible par exemple. Tout à l’heure je nous ai donné de la confiance en nous et de la lucidité dans des proportions idéales. Tu as dût le sentir, ça ce traduit par une grande concentration et une absence de doute. Aux cerbers je leur ai donné de la confiance, mais beaucoup trop et là ça c’est traduit par une témérité idiote, ils ont foncé droit devant sans réfléchir… Plutôt efficace hein… Mais comme tu le vois, c’est assez épuisant, et je me suis fait surprendre j’en attendais pas autant. »


C’est la première fois que je rencontre quelqu’un avec un tel pouvoir. Les applications m’apparaissent comme très nombreuses et utile même si aux vues de l’énergie consommer, finalement peu utilisable au combat contre un très grand nombre. Par contre en duel ça peut être fatal, il lui suffit de se donner une haute concentration et de donner l’adversaire une crise de panique…

Je commence aussi à comprendre pourquoi je me suis toujours sentit en sécurité avec lui. Je lui ai fait confiance si rapidement…

Declan se relève et récupère une sorte de petite machette dans les mains d’un des cerbers mort. Il s’en sert pour forcer les portes de la cage de l’ascenseur qui s’ouvrent sans trop de difficulté. Je m’approche pour regarder avec lui à l’intérieur. L’ascenseur est bloqué au dernier étage. Mon nouvel ami, mon nouveau frère, me tend une grenade :

« - Faudrait pas qu’ils puissent s’en servir, je te laisse me faire une démo de ton pouvoir cette fois. »

Je prends la grenade, le sourire aux lèvres je la dégoupille et je tends mon bras dans la cage d’ascenseur. Je créé rapidement un couloir d’aspiration et l’explosif décolle littéralement de ma paume pour aller rencontrer l’ascenseur trois étages plus haut.

D’un bond commun on s’écarte pour ne recevoir aucun des débris qui tombent maintenant depuis le haut de l’immeuble. Il semble impressionné, je ne suis pourtant surement pas le premier convoc-nature de l’air qu’il doit rencontrer.

On se place maintenant chacun face à l’une des portes donnant accès aux escaliers. Declan nous fait un compte à rebours silencieux avec sa main droite. Arrivé à zéro, on enjambe les cadavres et on s’engouffre chacun dans l’un des escaliers.

_________________
Jeff Ollon se goinfre de Meuporg! Et toi à quoi tu joues?

avatar
Jeff Ollon
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Manipulation de l'élément Air
Âge: 29 ans
Emploi: Livreur/téléprospecteur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seamair [Inquisiteurs demandés, Libre]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: Seedorp :: Les ruelles

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum