Evidence [Amosis + Team] [Terminé]

 :: Seedorp :: L'aéroport

Aller en bas

Evidence [Amosis + Team] [Terminé]

Message  Jeff Ollon le 27.06.09 0:30



La piste de danse était noire de monde, la lumière stroboscopique imprimait les mouvements sur la rétine de l’Ellipsis dans la salle. Il venait juste de passer l’entrée et le videur d’un mètre quatre-vingt quinze, il était bon de voir qu’il avait encore quelque contact, même après toutes ces années. La foule dense et la faible luminosité du lieu, l’empêchait de ce déplacer correctement. Jouant des épaules, Jeff s’approcha du bar où une vingtaine de client donnaient des commandes simultanément à trois barman surchargés.

« - Je cherche Bunker.
- On cherche tous quelque chose mec, reviens quand y’aura moins de monde ! »

Il ne tiendrait pas longtemps, et il le savait. Jeff attrapa le col du barman, et lui ramena violement la tête sur le comptoir.

« - Lâche-moi connard !
- Je cherche Bunker.
- Dans le carré V.I.P, casse-toi ! »

Jeff relâcha son emprise et s’écarta. Si peu de clients avaient remarqué l’altercation, dans la pénombre et le bruit alentour, qu’il serait parti bien avant qu’on le retrouve. Le convoc-nature traversa la masse informe des danseurs pour rejoindre l’escalier menant à l’espace V.I.P, placé en mezzanine. Confiant, il avança jusqu’à ce que le videur du carré pose une main sur son torse.

« - Tu te croit où là !? Retourne t’amuser avec tes potes, arrête de me gaver tout de suite ou je te fais sortir. »

L’homme au costume sombre et aux lunettes teintées, dont le travail est d’empêcher les ‘‘indésirables’’ de monter, parlait avec une autorité naturelle suffisante pour refouler les crétins trop alcoolisés. Pas de chance pour lui, Jeff devait monter aujourd’hui. L’Ellipsis, toujours la main du videur sur le torse, retira rapidement les lunettes de l’homme en face de lui, avec sa main gauche. Le videur qui se préparait à appeler ses collègues pour sortir Jeff, comme il l’avait fait tant de fois auparavant avec des minables, eût un rictus bloqué en voyant ses lunettes hors de prix se tordre dans la poigne de l’Ellipsis.

« - Alors sa mon gars, tu vas le regretter !
- Pas autant que toi, crois moi. »

Le videur, tenant toujours Jeff avec sa main gauche, lui décocha un crochet du droit que l’Ellipsis n’eût aucun mal à éviter. Celui-ci attrapa la tête de son adversaire et l’envoya rencontrer son genoux aussi fort qu’il le put. Jeff lâcha les lunettes écrasées sur le corps du videur assommé, et il put tranquillement monter les escaliers sur la douce voie de Fergie.

Il était là, Jeff le reconnut immédiatement. Un homme noir, d’une trentaine d’années, pas vraiment grand, maigrelet avec une coupe afro et des fringues à la mode. Il était assis sur un gigantesque canapé en cuir blanc, en forme de demi-cercle, avec une bouteille de champagne à la main. Autour de lui s’agglutinaient une quinzaine de callgirl qui semblait ‘‘folle de lui’’. Il avait décidément gagné beaucoup d’argent récemment, comme si il avait vendu quelque chose, où quelqu’un…

L’expression de surprise et de terreur qu’avait affichée son visage à l’arrivée de Jeff, n’était qu’une preuve supplémentaire que ce type avait des choses à se reprocher. Sans qu’il ne puisse faire grand-chose, le V.I.P fut rapidement agrippé par Jeff, qui l’emmena à l’écart dans les toilettes de l’étage.

L’Ellipsis verrouilla la porte et envoya sa prise contre le mur le plus près. La pièce n’était pas grande, une dizaine de mètres carrés. On y trouvait trois toilettes séparé par des cloisons, deux lavabos avec un grand miroir, encadrée par un néon.

« - Salut Bunker.
- Je… Jeff ?! Je te croyais toujours ‘‘porté disparu’’, apparemment t’es revenu, bien dommage…
- Fini les politesses, maintenant on change de jeu, tu réponds à mes questions, ou je te cogne.
- Tu peux toujours te gratter ducon !’’

Jeff libéra rapidement une de ses bourrasques faiblement concentrée, celle-ci fut suffisante pour lancer Bunker contre le mur, sans que l’Ellipsis n’eût besoin de bouger. Tout en allant s’appuyer, décontracté, sur le lavabo le plus proche, le convoc-nature rajouta :

« - C’était suffisamment lourd de te retrouver dans cette ville, alors si on pouvait en finir rapidement, j’ai des gens qui m’attendent. Je veux savoir qui a tué l’Haïtien, tu dois visiblement être au courant ou alors t’as gagné au loto récemment.
- Qu’est ce que tu raconte ! Je n’aurais jamais vendu l’Haïtien ! Et si je savais qui l’avait fait, je serai en train de danser sur sa tombe en ce moment même.
- Non, non, pas convaincant. »

Jeff libéra une seconde bourrasque, bien plus forte, qui fit craquer le dos de Bunker et laissa des traces sur la faïence.

« - Aaahh ! Ok Ok, y’a bien quelqu’un qu’est passé me voir, une semaine avant la mort de l’Haïtien… Mais je lui ai pas dit où il se trouvait, tout simplement parce que je ne le savais pas. Croit le ou non, mais depuis la fin de l’Exode, nos rapports ont quelque peu changé.
- Alors tu lui as vendu qui !
- Je l’ai aiguillé, contre un sacré paquet de fric, vers un type plus proche de l’Haïtien… Il s’appelle Lionel Simons, mais il est plus connu sous le nom de ‘‘Flair’’, il est devenu l’un des notre peu après la deuxième guerre de Seedorp et a lui aussi eût des différent avec le vieux.
- Ce type n’aurait jamais dût te payer, tu parle si facilement une fois intimidé.
- Ouai, vas-y éclate toi ! Mais le seul homme qui a les boules ici, c’est toi ! T’as les boules de pas lui avoir réglé son compte de tes propres mains ! C’est sa vas-y avoue !
- À quoi il ressemblait ? demanda t-il insensible
- J’ai pas vraiment vu sa tête, dans notre métier les gens sont discret ! Mais je suis sûr d’une chose, c’était une des votre, un de ces sale chien de modifié ! »

Jeff excédé, s’apprêtait à libérer une nouvelle bourrasque, lorsqu’un bruit assourdissant se fît entendre depuis l’autre côté de la porte. N’ayant plus aucune raison de s’attardé et étant assez pressé, l’Ellipsis préféra lancer son attaque sur la petite lucarne donnant sur l’extérieur. Le verre se brisa en morceau, et Jeff plongeât dans le vide.

« - Ouai c’est sa casse toi ! Avant que je devienne violent ! »

Le soleil avait fini par se lever sur la plaine de Seedorp, lorsque Jeff arriva au point de rendez-vous, l’aéroport. Un lieu symbolique, pour y retrouver de vieux amis. Les événements de la nuit dernière avait vite était oubliés, dans un endroit comme Seedorp, les nuits bourdonnent plus qu’un essaim d’abeille.

Jeff entra sur la petite place aménagé devant l’aéroport, sur un banc l’y attendait déjà le seul défenseur qu’il aimait voire. Tout en s’asseyant, l’Ellipsis ‘‘checka’’ le point tendu d’Amosis.

« - Salut mec, alors t’es prêt ? Première arrêt, Lionel ‘‘Flair’’ Simons. Doit on attendre quelqu’un d’autre ? Meggan ? »



[HRP: Je t'avais dit qu'on se checkerait ^^]

_________________
Jeff Ollon se goinfre de Meuporg! Et toi à quoi tu joues?

avatar
Jeff Ollon
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Manipulation de l'élément Air
Âge: 29 ans
Emploi: Livreur/téléprospecteur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evidence [Amosis + Team] [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 29.06.09 13:19

[Mdrr la classe xD]

Cinq jours, Amosis avait eu cinq jour pour prendre toute les dispositions nécessaires. Sa politique étant un truc du genre "c'est au moment où on accepte d'être prêt pour tel moment qu'on doit déjà être prêt au moment où on prépare le bon moment", Amosis aurait donc du être prêt depuis un bail, ou plus précisément depuis cinq jours. Seulement, il ne devait pas y aller à l'aveuglette (oui car évidemment sa politique ne tient qu'au fait qu'il ne se prépare pas du tout habituellement).

Quand on s'appelle Amosis Opilion, on a toujours l'impression que chaque mission tracte la même ombre que la mission de la semaine précédente, et que celle du mois dernier, et que celle de l'année qui précède. Quand on s'appelle Amosis Opilion, on a l'impression de vivre une éternelle rediffusion, malgré le fait que les metteurs en scène ne sont pas les mêmes et que les effets spéciaux évoluent.

Cependant, aussi loin que sa mémoire le lui permet, il ne se rappelle pas avoir mener une enquête.

Et à vrai dire, jamais il n'aurait penser avoir à le faire. D'habitude, c'est lui qui tue, et les autres enquêtent. Quelque fois, lorsqu'un ami est tué, il le venge non pas en abattant son meurtrier, mais en décimant une dizaine de ses homologues.

Il pourrait tout aussi bien en faire de même ici. Mais il semble que pour Jeff, trouver le coupable lui tient vraiment à cœur. Qu'il en soit ainsi alors.

Les préparatifs d'une mission des plus innovantes pour lui avait du commencer par un cas de routine. Trouver Meggan, et l'inviter à participer. Il l'avait trouver, il lui avait donné le juste minimum de détail, et le point de rendez-vous d'aujourd'hui. Elle n'avait semblé ni réticente ni enthousiaste, et Amosis n'avait pas réussit à en tirer une réponse claire. Sa venue sera donc parmi les imprévues.

Febay aimait bien intervenir en héros au moment où ses amis étaient dans une énorme galère, sans qu'il y ait été convié. Amosis avait donc décidé qu'il serait bon de ne pas le prévenir, pour qu'il puisse orchestrer son one man show sans gâcher la surprise. Inutile de préciser qu'Amosis n'a pas réfléchi à la façon dont Febay pourrait intervenir dans une mission sans avoir été mis au courant de son existence. Surement était-ce trop demander pour lui.

C'est ainsi qu'il était seul, assis sur un banc de l'aéroport de Seedorp, un rubicube tyralien dans les mains. Oui, un rubicube tyralien, vous savez cette espèce de décagone de la taille d'une balle de baseball, qui contient sur chaque face 81 pastilles de formes et de couleurs différentes imprimées de 9 sudoku de niveau expert liés entre eux ? Mais oui, ce rubicube où les axes de rotation ont été agencés comme le trou occipital de l'homo ergaster et que chaque face suit la loi de la spirale d'or ? Et bien il a ça dans les mains.

Il lui fallut un check et une interrogation pour se détacher du casse tête.


«Nous n'attendons personne, mais il faut nous attendre à les voir.»

Lionel ? C'est pas un vendeur de bouffe antillaise du marché de mon patelin ça ? On est sur une piste.

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evidence [Amosis + Team] [Terminé]

Message  Jeff Ollon le 06.07.09 19:58

[HRP: Merci d’avoir bien fait avancer l’intrigue lol, Sinon la piste du vendeur de bouffe antillaise me paraît bonne ^^]

« - Nous n'attendons personne, mais il faut nous attendre à les voir.»

Jeff fût plutôt déçu de ne pas voir d’autre compagnon se joindre à leur bande de gai luron… Une vague pensée nostalgique du temps où il fallait se battre pour avoir une place dans une mission, assombri son regard un instant avant qu’il ne réalise qu’il serait plus simple de commencer la ‘‘rééducation’’ d’Amosis en duo. Gardant l’espoir d’une arrivée tardive de quelques aventuriers ou Columbo en herbe, l’Ellipsis se releva d’un bond :

« - Bon allé, on y va. »



Le Soleil avait presque atteind son Zénith, quand les deux hommes commencèrent a parcourir les quelques rues qui les séparés du domicile de Flair. Jeff déplia le post-it qu’il avait rapidement fouré dans sa poche pour vérifier l’addresse de leur cible. Une maison de banlieu, loin des immeubles du centre ville, une parmis tant d’autre. Seul le numero 28 accroché sur la porte la différencié des autres. Il était un peu plus de midi, et les odeurs de cuisine se mélangait à celle des gaz d’échapement. La circulation était plutôt dense, signe des travailleurs rentrant chez eux pour déjeuner.

Jeff avait délibérément choisi d’intervenir à cette heure précise, sûr qu’il trouverait Flair chez lui. Il sortit une autre feuille de sa poche droite, une feuille coloré légérement qu’il avait plié en quatre. Vérifiant dans les alentours, il trouva un carton vide à coté d’une poubelle en métal, c’était le jour de ramassage, et sa il l’avait choisit aussi. Le carton marron n’était que très peu abbimé, et porté le logo d’un célébre vendeur par internet.

Devant le regard ammusé d’Amosis, qui devait sûrement le prendre pour un clodo, Jeff ne lanca qu’un ‘‘Tu verras’’ discret. Avancant vers la porte, Jeff fit un signe de main à Amosis qui comprit aussitôt que son poste serrait la porte de dérrière, qu’il rejoignit rapidement et dicretement. Sa ne le dérangait sûrement pas, Amosis aimait ‘‘rentrer par dérrière’’.

Retenant un rire, l’Ellipsis sonna à la porte que le fameux Flair ouvrit rapidement.

« - Bonjour Monsieur Simons, j’ai un colis pour vous.
- Bonjour, merci, ou je doit sign… »

Flair s’arrêta de parler la bouche encore ouverte, fixant le visage de Jeff, la surprise fût vite remplacée par la panique. Apperement Mr Simons connaissait le visage du convoc-nature, et Jeff ne savait pas pourquoi. Claquant et verrouillant la porte d’un geste rapide, Flair courût vers l’arrière. L’Ellipsis défonça la porte d’une bourrasque en criant :

« - Amo ! À toi ! »

_________________
Jeff Ollon se goinfre de Meuporg! Et toi à quoi tu joues?

avatar
Jeff Ollon
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Manipulation de l'élément Air
Âge: 29 ans
Emploi: Livreur/téléprospecteur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evidence [Amosis + Team] [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 09.07.09 22:24

[xD ouais désolé, mais je savais pas encore si Meggy venait donc j'ai préféré ne pas m'avancer...]

Amosis ne se fit pas prier plus longtemps lorsque Jeff lui indiqua un étroit chemin pavé qui amené sur la porte de derrière. Il contourna donc la résidence de leur cible, qui ne ressemblait ni plus ni moins qu'à une espèce de vieille bicoque au passé chargé. Le genre de bâtisse qui respire le sang et la merde et qui s'étourdit d'inviolables secrets, sans pour autant se distinguer esthétiquement de ses homologues du pavillon.

Jeff s'était chargé de la porte d'entrée, feignant d'apporter un colis. Coup classique, et généralement suffisant. L'égyptien ne se faisait pas de soucis pour cela, et il ne pensait se contenter que d'une promenade dans la cour de leur hôte.

Toutefois, un détail l'intrigua à l'étage. Le veluxe qui donnait au dessus de la véranda était condamné par des planches, surement du carton ou du bois, et il ne laissait apparaitre de vivant qu'un fin cadre de lumière à travers les jours du renforcement. La chambre aurait pu être utilisé pour de nombreuses raisons, dont la plupart n'aurait pas mérité un soupçon d'illégalité. Cependant, le plus étrange n'était pas la façon dont la vie qui s'y trouvait était cachée, mais plutôt le désir de la cacher ainsi. Car, aussi sur qu'Amosis est égyptien, dès l'instant où Jeff se mit à crier «Amo ! À toi !», la lumière s'est mystérieusement éteinte.

La porte de derrière s'ouvrit avec fracas, dévoilant le dénommé Flair, qui, à l'image d'un rat qui fuit son adversaire comme la peste, essayait de s'éloigner avec hâte de son invité. Mais c'est avec stupeur qu'il fut bloqué dans son élan par un coup de tête des plus brutal. Llonel tituba un instant avant d'être happé par les vents majestueux de l'Irish Lover.


«J'te le laisse, y'a quelqu'un en haut...»

Suite à ces mots il sortit un pistolet et accourut jusqu'aux escaliers, qu'il prit soin de gravir à pas feutré, pour ne pas alerter le gibier. Il avança lentement en direction de la dit-chambre, envahissant le couloir un peu plus à chaque pas, son arme plaqué contre son torse.

« Joseph Conral a dit...»

Un bruit de chargeur résonna et Amosis sentit une arme pointé sur sa nuque.

«La croyance en une origine surnaturelle du mal n'est pas nécessaire, Amosis Opilion est à lui seul capable des pires atrocités...»

Joseph Conral, Amosis le savait, était l'inquisiteur affilié à sa traque depuis plus de dix ans. Chaque fois que l'égyptien avait été confronté aux forces de l'ordre, il pouvait être sur qu'il en était pour quelque chose. Il n'existait pas d'homme qui le connaisse mieux que lui.

Amosis se tourna lentement, le canon de l'arme de son interlocuteur glissant jusque contre sa tempe. D'un mouvement lent, il pointa sa propre arme sur sa propre tempe, celle qui était libre.


«Je pari que je peux le faire plus vite que toi...»

Il ne pouvait voir le visage de l'homme, trop bien caché dans l'ombre de l'encoignure de la porte, et ne pouvait de ce fait se languir de l'expression de son hôte.

«Tu ne m'intéresses pas... Et puis de toute façon il n'y a strictement aucun intérêt à désirer abattre un homme qui saurait si bien le faire lui même... A contrario, j'ai des vues sur ton cher ami M.Ollon....»

Amosis saisit le bras de l'homme avec rapidité et lui rompit le poignet, faisant tomber l'arme au sol avant qu'il n'ai eut l'envie de riposter. Il l'agrippa derrière la tête et l'envoya contre le mur adjacent, côté lumière. Il lui enfonça le canon de l'arme dans la bouche et lança:

«Qu'est-ce que tu lui veut ?
-Moi ? Afohument rin... Ui, ar conkre, eu chais cheu qu'i echéche...»

[HJ: Si si, il a réellement dit ça, on a testé avec feb xD]

«Dit moi qui a tué l'Haïtien !»

Il retira son arme et lui asséna un violent coup de crosse dans l'arcade, le faisant tomber, une perle de sang se développant au dessus de son œil. Il sortit un mouchoir en tissu de sa poche et le brandit vers lui.

«Tu croit me connaître, mais tu n'as jamais eu affaire à moi... Je vais enduire ce torchon d'alcool, et je vais te l'enfourner au fond de la gorge, jusque dans ton estomac. Les acides gastriques qui vont être sécrété vont l'attaquer pour le dissoudre, et seulement à ce moment je vais le retirer, et ce très lentement. Je te laisse imaginer ce que peuvent faire les acides gastriques une fois dans ton œsophage...»

L'homme resta impassible, comme s'il n'en avait cure, mais Amosis savait qu'il était effrayé. C'est comme s'il ressentait les palpitations cardiaques s'accélérer.

«Ce que tu n'as pas l'air de comprendre, c'est que ce qui m'attend si je te révèle cette information est bien pire que ce que tu ose imaginer...»

Une odeur sui generis se mit à lui marteler les narines avec intensité.

À terme, il reconnut l'intime familiarité du gaz laissé échappé sans considération. Il se rendit compte que l'homme venait de rompre un fin filin au sol. D'instinct il revint rapidement sur ces pas et n'eut que le temps de se jeter dans les escaliers pour ne pas être calciné par la déflagration. Le relâchement du gaz avait été occasionné par la découpe de la ficelle du mécanisme, qui par la suite amené une espèce de coupole en contact d'un capteur sulciforme. La conséquence de ce mouvement secondaire était de déclencher une petite flammèche qui rasa le couloir.


«Raah fait chier !»

De rage, Amosis frappa le mur du poing, le fissurant sur une trentaine de centimètre.

Il retourna auprès de Jeff qui s'occupait de Flair. Arrivé dans la cuisine il s'empara de la cafetière qu'il compter abattre avec force sur le dénommé Llonel pour assouvir son instant de colère.

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evidence [Amosis + Team] [Terminé]

Message  Jeff Ollon le 28.07.09 0:14

Flair n’avait pas pu faire grand-chose face au coup de boule Zidanesque que lui avait asséné Amosis. Pendant que le Défenseur fonçait vers l’escalier, justifiant avoir vu une autre personne, Jeff récupérait Lionel Simons à la manière d’un aspirateur, l’envoyant terminer sa course contre le mur.

Saisisant une chaise et une ralonge électrique glissée au pied d’un lampe, l’Ellipsis attacha Flair avant que celui-ci ne récupére totalement ses esprits. C’est un grand bruit de choque contre un mur, à l’étage, qui fini par réveiller Simons.

« - Bordel mais qu’est-ce qu’il fait à ma maison ce crétin !
- La discrétion, n’est pas le point fort de mon collégue, je doit l’avouer » répondit le convoc-nature avec une pointe d’humour.

Comme pour confirmer ses dires, une deuxiéme série de coup vinrent appuyer la remarque de Jeff.

« - Bon puisque tu as l’air de savoir qui je suis, on va pas faire les timides. Qui a tué l’Haïtien ?
- Bordel mais pourquoi c’est moi qu’on va voir pour ses conneries ! J’avais beau être en froid avec Taxi-man, ce type a était une bénediction pour Seedorp et ses habitants. Si il est mort, c’est de la faute de deux personnes, toi et lui-même ! »

Avant que Jeff ne réplique, une explosion se fit entendre à l’étage, voyant la fumée à travers l’escalier, il saisit le dossier de la chaise où était attaché Flair et la traina dans la cour arrière. Amosis les y rejoignit quand Jeff recommencait son interrogatoire.

« - Explique-toi vite, avant qu’il reparte s’occuper du rez-de-chaussée.
- Mais bon sang, vous êtes tous des malades ! Bande de modifié, d’aberration de la nature ! C’est ton double qui a tué l’Haïtien ! Celui qu’il avait créé à partir de toi !
- Je t’ai déjà prévenu une fois, explique-toi !
- Alors après tout ce temps, tu n’as toujours pas compris… L’Haïtien avait l’habitude de dire que toute information avait un prix et qu’un homme devait toujours payer ses dettes… »

Alors qu’un sourire malsain se dessinait sur les lèvres de l’homme ligoté à une vieille chaise en bois, les évènements commencés à s’enchainer dans l’esprit de l’Ellipsis. Les souvenirs s’emboitaient comme les roues d’un engrenage entrainant action et réaction, levant le voile sur la vérité et son horreur. Jeff se revoyait rejoindre l’Haïtien après avoir confié Meggan à Febay et fait exploser le palace Palmeda près de la plage. C’était se jour là que Jeff avait rencontré Alicia, et que l’Haïtien ne lui avait pas confié un travail de paiement comme d’habitude. Il revoyait l’homme à la peau mâte lui parlé des modifiés, de la nécessité d’étudier leurs caractéristiques et de peut-être y trouver un remède, un processus inverse.

Le convoc-nature n’avait jamais regretté son ancienne vie, trop banale, mais ils avaient parmi ses amis dans l’Ellipsis des gens qui eux la regrettaient. Jeff était encore jeune et naïf à l’époque, et l’Haïtien avait cette manière de parler, cette manière de soulever les foules et de les convaincre, l’épisode de l’Exode n’en était que l’exemple le plus frappant.

Les souvenirs des différents tests à l’effort et de capacité, les multiples prélèvements divers qui suffisait chacun à payer une dette. Mais voilà, Jeff devait beaucoup au vieil homme. Bien que l’Ellipsis ait fini par rompre contact avec l’ancien chef de l’Exode, il lui avait donné suffisamment… Pourtant les autres membres n’aurait jamais permis qu’un modifié soit créé parmi leur rang… Il n’avait pas pu le faire seul… Un autre épisode de l’Exode vînt alors frapper aux portes de sa conscience, lorsqu’il avait dût avouer être un modifié, et qu’il leur avait montré à tous que les modifiés pouvait servir leurs intérêts… Jeff avait ce jour là offert à l’Haïtien, sans le savoir, le plus beau cadeau possible, des alliés.

C’était maintenant clair, le vieil homme avait acquis la technologie nécessaire pour ‘‘fabriquer’’ un modifié, ou tout au moins une ‘‘copie’’, et cela grâce à Jeff. Il avait aussi trouvé parmi ses hommes, des personnes prêtes à l’aider et cela encore une fois grâce à Jeff. Mais il lui avait fallut un cobaye, ou plutôt un volontaire, les autres ne l’auraient jamais laissé enlever quelqu’un.

« - QUI !? » hurla l’Ellipsis au nez de Flair.

L’homme ligoté affiché un sourire radieux, conscient de la vérité qu’il venait de faire apparaître dans l’esprit de l’Ellipsis, et du sentiment de culpabilité que cela lui infligeait. Mais il était conscient d’une chose supplémentaire, que ses prochains mots feraient encore plus souffrir sont adversaire.

« - Mike, Mike Davis. »

Le regard horrifié de Jeff devait obliger Amosis à ce poser beaucoup de question. Il n’avait sans doute pas compris tout ce qui s’était passé devant ses yeux, manquant d’élément. Il n’aperçût sûrement pas la main de Jeff qui se posa sur l’arrière de sa ceinture, là où quatre couteaux de jet restaient constamment prêts à être utilisé depuis la seconde guerre de Seedorp. Mais il dût ressentir la peine que l’Ellipsis ressentait à l’idée de devoir retrouver l’homme qui les avait fabriquées pour lui.


[HRP : On y arrive enfin après tout ce temps, les évènements s’emboite plutôt pas mal ^^
Rien que le début devrait rafraichir les mémoires : http://tyral-wars.superforum.fr/l-aroport-f92/la-guerre-de-seedorp-noaura-pas-lieuo-termin-t303.htm ]

_________________
Jeff Ollon se goinfre de Meuporg! Et toi à quoi tu joues?

avatar
Jeff Ollon
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Manipulation de l'élément Air
Âge: 29 ans
Emploi: Livreur/téléprospecteur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evidence [Amosis + Team] [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 04.09.09 12:24

Spoiler:
[HJ: Bon allez, comme je risque de pas avoir internet pendant qq temps, je me lance. J'espère que ça te conviens quand même...]

Mike Davis... Pour Amosis, ce n'était jamais plus qu'un défenseur sur la longue liste des gens qui ne l'aimaient pas. Mike était très susceptible lorsqu'on le considérait aux ordres de l'égyptien. C'était quelque chose qui l'insupportait énormément.

Mais à la réaction de Jeff, ce ne pouvait pas être un défenseur comme un autre. Pour être franc, Amosis avait oublié que Jeff l'avait côtoyé, mais à l'appel de son nom, il se remémora les détails d'une ancienne mission. Une mission qui avait fait de lui un ambassadeur. C'était donc bel et bien au temps de l'Exode que Jeff l'avait rencontré.

Ce qui l'intriguait n'était pas en soi le fait que Mike est pu tuer l'Haïtien, mais ce que Flair en disait. Il parlait de double, de copie. Et pire encore, il parlait du double de Jeff. Il avait un peu de mal à comprendre, ça allait au delà de ce qu'il avait pu imaginer.

Mais, qu'il est compris ou non, qu'il sache exactement ce qui se passait ou non, il allait devoir aider Jeff à retrouver Mike Davis, un collègue malgré tout.


"Jeff, ça va ?"

Oui, il s'inquiétait. il faut dire, il n'avait jamais vu Jeff dans cet état. Il décida de prendre les devants, pour une fois, en espérant que cela puisse aider. Il sortit son téléphone et composa un numéro à l'abri des regards indiscrets.


"Allô Caty ? C'est moi...
- ...
- J'ai besoin d'un service, trouves-moi tout ce que tu peux sur Mike Davis !
- ...
- Bah je sais pas moi, fait jouer tes relations ! Nous ne sommes pas n'importe qui, et les autres le savent.
- ...
- Merci beaucoup. J'aurais donc besoin de ses rapports de mission, du résultat de tous ses examens psychologique, de tout ce qui peut avoir un rapport avec sa vie privée et professionnel, son emploi du temps de mission, les lieux qu'il fréquente, tout, vraiment tout.
- ... ...
- Okay merci encore, envoie tout sur le téléphone de Jeff"


Amosis ferma son cellulaire en rabattant brusquement le clapet. Il se tourna vers Jeff et lui lança:

"Tu devrais tout recevoir d'une minute à l'autre. En attendant, à l'heure actuelle, il devrait être en mission à Aeranpolis, deux rues derrière le Vendetta. Et j'espère vraiment qu'il fait pas de zèle en ce moment..."

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evidence [Amosis + Team] [Terminé]

Message  Jeff Ollon le 24.09.09 21:15

Les idées, les peurs et les interrogations tournoyaient à une vitesse effrénée dans l’esprit de Jeff, il ne portait plus qu’un regard distant aux événements extérieurs. C’est en sentant son portable vibrer dans la poche de son jean, qu’il attacha enfin une signification aux mots prononcés depuis la révélation. Il assomma Flair d’un coup de coude rapide, qui fit basculer la chaise. La fumée et les cris avaient sûrement déjà commencé à attirer les badauds, l’interrogé allait bientôt avoir des sauveurs.

En sortant son portable, il commença à s’éloigner, faisant un léger signe de tête à Amosis pour qu’il le suive. Les infos des Défenseurs ne faisaient que confirmer les peurs de l’Ellipsis. Mike ne faisait quasiment plus aucune mission depuis des mois, il ne venait plus aux entrainements et déclinait une visite médicale depuis une demi douzaine de semaines. L’ancien capitaine de l’Exode devait sûrement à son statut de vétéran et à ses vieilles relations, de pouvoir ainsi se défiler devant ses obligations.

Les annotations médicales sur le dossier de Mike firent remonter d’autres souvenirs dans la mémoire du convoc-nature, ceux d’un voyage en Irlande et de la découverte d’un labo où son père avait travaillé. D’après les informations que Febay et lui avaient récupérées là-bas, les Inquisiteurs avaient exploité plusieurs thèses avant de trouver une méthode de modification satisfaisante. Cette méthode acquise, ils avaient fermé les laboratoires extérieurs. Mais dans ce labo irlandais, les expériences avaient continués. Dans l’ombre de l’Inquisition, d’autres scientifiques avaient finalement réussi des modifications, du moins pour un temps. Car si la majorité des spécimens étaient devenue des zombies résistants et décérébrés, certain d’entre eux avaient acquis des capacités bien plus évolué que celle des modifiés ‘‘made in Tyral’’. Mais tous les spécimens, sans exception, étaient atteints du mal de dégénérescence. Leur ADN tellement torturé n’arrivait plus à produire des cellules fonctionnelles, et ils finissaient fatalement par tous en mourir.

Ces souvenirs mirent en évidence une vérité dans l’esprit du convoc-nature, seul les Inquisiteurs arrivent à modifier sans trop d’effet secondaire. Ils en sont les seuls capables, et ce n’était pas près de changer. Alors malgré tous les efforts de l’Haïtien et de son équipe, ils n’ont pu réussir une modification. Même tous les tests que Jeff avait subis ne pouvaient rien y changer.

Mike allait mourir, ou peut être pire… C’était peut être cette nouvelle qui l’avait énervé au point de descendre celui qu’il avait si longtemps considéré comme un guide. Ou peut être était-ce l’un de ces ‘‘effets secondaire’’. La frustration, la colère, l’ivresse du pouvoir et cette incapacité à réfléchir, tellement de facteur prompt à créer une catastrophe.

« -Amo… Mike a était modifié par ma faute... Ces imbéciles ont dut vouloir répliquer mes gènes anormaux dans son ADN. Mais ce n’est pas comme sa que sa marche, il n’y survivra pas. Il ne doit pas lui rester beaucoup de temps, et il n’est sûrement plus tout à fait responsable de ses actes. Il faut qu’on le retrouve… qu’on le retrouve avant qu’il ne fasse trop de dégâts. Tes frères qui l’accompagnent sont en danger, et probablement le reste de l’île aussi. »


[HRP: Pour ceux que sa intéresse, tout le passage en Irlande ce trouve ici: http://tyral-wars.superforum.fr/le-monde-f81/back-home-suite-termine-t217.htm]

_________________
Jeff Ollon se goinfre de Meuporg! Et toi à quoi tu joues?

avatar
Jeff Ollon
Ellipsis / Ellipsien(ne)


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Manipulation de l'élément Air
Âge: 29 ans
Emploi: Livreur/téléprospecteur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evidence [Amosis + Team] [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 06.11.09 22:38

"Mes frères ?!"

Amosis cracha sur le sol.

"Ne me compare pas à eux !"

La colère montait en lui à mesure qu'il réalisait l'ampleur de la situation.


"Les défenseurs sont des laches ! Ils sont irrécupérables ! J'ai bien essayer de les rallier, de structurer l'organisation, mais c'est impossible !"

Il shoota dans un nain de jardin qui vint se briser à quelques mètres.

"Dès que la moindre occasion se présente, il y en a toujours un qui part en vrille. Tu ne peux pas imaginer combien de défenseurs j'ai du abattre parce qu'ils avaient préféré rejoindre le mauvais camp. On a tous rêver d'avoir un pouvoir, et plus ça vient, moins c'est risqué. Et ils le savent. Mike Davis marque le début d'une nouvelle ère, celle de la fin des défenseurs que nous connaissons..."

Amosis bouillonait. Il n'en voulait pas à Jeff, et il aurait même préféré compatir à sa propre souffrance, qui doit être bien plus grande, mais il ne peut pas, car les défenseurs viennent une fois de plus de le décevoir.

"Je propose qu'on aille au Vendetta. Les missions qui lui ont été affiliés depuis quelques mois n'ont certes pas eu de retour, mais rien ne prouve qu'il ne les a pas mené à bien. Il a besoin d'entrainement pour maîtriser son pouvoir. Il ne sait peut-être contenté que d'ignorer les rapports de mission, pour ne pas se trahir. Et puis de toute façon, nous n'avons pas vraiment d'autre alternative..."

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evidence [Amosis + Team] [Terminé]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: Seedorp :: L'aéroport

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum