Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Mathias Osnel le 08.06.07 20:44

La limousine s'arrêta devant l'une des immenses tours caractéristiques d'Aeranpolis. Seul, Mathias Osnel en descendit. Aussitot, tous les regards se figèrent sur lui, mais personne ne s'approcha. Les habitants d'Aeranpolis avaient l'habitude de lui, ils le voyaient chaque jour dans tous les médias. Alors ils avaient un peu l'impression de le connaître...
Il marcha sur la grande place de marbre, passa devant l'immense fontaine en son centre, et entra dans la tour à l'architecture inspiré du gothique européen. Une fois entré dans la tour, il trouva un hall ultra-moderne, comme dans chaque immeuble du complexe. C'était Aeranpolis qui était la scène de contact avec le monde, alors il fallait qu'elle impressionne...

Osnel se dirigea vers l'un des postes d'accueil, et s'adressa à l'hôtesse :
"Bonjour."
Sa voix, reconnaissable entre mille, fit sursauter la jeune femme. Elle regarda Osnel, puis ses feuilles sur la table. Osnel sourit intérieurement. Presque personne n'osait soutenir son regard.
"Je cherche ce monsieur, mademoiselle."
Il lui montra la carte de visite de son contact. L'hotesse lui bafouilla :
"Oui, euh, étage numéro soit... numéro sois...
-Numéro soixante-douze."
Avec le temps, Osnel avait appris à interpréter les bafouillements des gens. Il en voyait tous les jours.
"Euh... en effet.
- Merci beaucoup."
Osnel s'éloigna. Il venait de faire une heureuse : la jeune femme pourrait raconter à qui voulait l'entendre qu'elle avait renseigné Mathias Osnel. Quelle gloire.
Il se dirigea vers les ascenseurs, où beaucoup de monde attendait.
Cela devait faire quelques années qu'il n'avait pas appuyé sur un bouton d'ascenseur. A chaque fois, une âme charitable lui laissait la place.
L'hypocrisie avait des bons côtés parfois.
Comme c'était prévisible, un homme lui laissa sa place sur le moment. Il appuya sur le 72, et prépara mentalement son entretien avec son contact...
avatar
Mathias Osnel
Ex chef Inquisiteur - Porté disparu


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Capteurs bioniques
Âge: 32
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 10.06.07 23:13

Amosis attendait. Effectivement, il attendit lorsque le soleil se leva, il attendit lorsque les boutiques s'ouvrirent, il attendit également lorsque les ouvriers s'en allèrent manger, il attendit aussi lorsque ces mêmes ouvriers reprirent le travail, puis il attendit lorsqu'il vit une limousine voguait sur les boulevards, faisant s'écarter les conducteurs opressés par sa présence... enfait la totalité des conducteurs, exepté certains incencé... Ce fut seulement lorsque le véhicule de M.Osnel se gara qu'Amosis entra dans le monument derrière lui. Il lança des regards prudents autour de lui, tout en gardant un sourire perturbateur.
Voyant tous les regards se tourner vers la porte d'entrée, il déduisit que l'homme de la limousine était arrivé car c'était l'effet qu'il provoquait à chaque fois. Suite à cela, ils'empressa de passer derrière le comptoir principal, posant son doigt sur sa bouche en direction de l'hôtesse, baissant sa tête en fermant ses yeux en signe de confiance. Il s'agenouilla et se cacha sous le secrétaire. Amosis remarqua qu'elle sursauta, il entendit ensuite la voie du célèbre et néanmoins redouté, M.Osnel et comprit ainsi l'état de la jeune femme. Il put ainsi entendre leur discussion, enfin si l'on peut dire, car à part des bafouillement de femme soumise, elle ne parlait pas vraiment. Puis l'homme en question se dirigea vers l'ascenseur et l'emprunta même. Il s'expliqua briévement avec l'hôtesse, s'excusa et grimpa les marches de l'escalier quatre à quatre, galopant à toute vitesse alors que ses jambes souffrait d'une vieillesse précoce. Ce fut seulement à l'étage numéro 72 qu'Amosis se plaqua une main sur le côté, respirant doucement et profondément. Il s'adossa ensuite face à l'entrée de l'ascenseur, attendant son occupant...

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Mathias Osnel le 11.06.07 16:22

Il était évident que Mathias était suivi. Il était suivi partout, tout le temps, que ce soit par des amis ou par des ennemis.
Si bien qu'il s'arrêta finalement à l'étage 51, puis envoya l'ascenseur vide au 72. Il prit le temps de visiter l'étage rapidement, puis retourna aux ascenseurs et en prit un autre.
Personne n'aurait idée de pareils plans. Sauf lui bien sur. Pourtant, c'était tout ce qu'il y avait de simple. Il désorientait son suiveur avant même de l'avoir rencontrer. C'était une des capacités qui faisaient de lui un tortionnaire psychologique.

[Pardon d'avoir fait court, mais je n'ai rien d'autre à dire... pour le moment Rolling Eyes ]
avatar
Mathias Osnel
Ex chef Inquisiteur - Porté disparu


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Capteurs bioniques
Âge: 32
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 12.06.07 12:30

L'ascenseur s'ouvrit face à Opilion, le mettant dans un état de colère envers lui-même car il se trouvait qu'il était vide, aucun Osnel ne s'y trouver.
*Oh non! Je n'ai surement pas été assez rapide, maintenant que j'y pense il est normale que l'ascenseur ai eut le temps de monter et de redescendre, j'ai tout de même monter 72 étages, il doit être à son rendez-vous a l'heure qu'il est!*
Amosis se décida donc à faire toute les salles, jusqu'à touver son oncle.
Il traversa le large couloir, dont les murs arboraient des tableaux splendides et connus pour la plupart. Arrivé au fond du couloir, et étant face à une fenêtre encadrée d'or il se retourna. C'est seulement à ce moment là qu'il se rendit compte que l'étage était véritablement immense.
*Amosis, ne désespère pas s'il te plait... tiens on vas commencer par celle-là*
Il frappa à la première porte de l'étage, celle-ci était en bois de chêne verni avec une clenche en ivoire. N'ayant aucun retour il tenta de l'ouvrir mais celle-ci était fermée à clef. Il continua ainsi jusqu'a la moitié du couloir, ouvrant chaque porte, puis il s'arreta, il se résigna à continuer car il avait déjà déranger six réunions. Il alla au toilette de l'étage, là, les murs étaient en carelage et tout ce qui pouvait être en or l'était, quelque bouquets par-ci par-là embelissaient les lieux. Il se mit de l'eau sur le visage puis se l'épongea doucement. Il ressortit de la pièce et vint s'asseoir sur un banc tout de marbre entouré de magnifique bouquée d'hortensia. Il attendrait désormais que Mathias finisse sa réunion...

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Mathias Osnel le 12.06.07 19:22

Osnel s'arrêta à l'étage 65. Il pensait à peine à son ou ses poursuivants, qui devaient enrager au 72. Prenant, comme au 51, le temps de visiter l'étage, il décida que ceux-ci ne le veraient pas aujourd'hui.
Décrochant son portable, qui n'était vraiment un dernier cri mais plutot une forteresse anti-mouchard, il appela son contact, qui devait lui aussi être passablement stressé :

"Allô ?
- Changement de programme, bureau 65-14."

Il raccrocha aussitôt.
Il venait de lui indiquer un nouveau lieu pour leur entretien. Il se dirigea alors vers le bureau 65-14, qui était celui d'un Inquisiteur. Il entra, et fit rapidement signe à celui-ci de sortir. Il s'éxécuta. Osnel s'assit derrière le bureau et feuilleta les dossiers de l'Inquisiteur, en attendant son contact...

[Si quelqu'un veut faire le contact, il est bienvenu, mais ne vous sentez pas non plus obligé...]
avatar
Mathias Osnel
Ex chef Inquisiteur - Porté disparu


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Capteurs bioniques
Âge: 32
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 21.06.07 22:31

Amosis attendit encore un peu de temps et ne voyant pas les choses bougées il se leva du banc et se dirigea vers le fond du couloir. Il n'avait aucune idée de pourquoi il allait par là mais il préférait réfléchir en laissant ses jambes errait. Il venait de se rappeler d'un petit détail ... son oncle est très malin. Il devait avoir l'habitude de ces poursuites et il aurait sûrement reconnu certains styles de filature et aurait pris les devants. Amosis décida donc de réfléchir comme lui mais cela était très difficile et il finit par trouver l'optique quasiment impossible. Une idée lui vint à l'esprit, il irait attendre tout près de la limousine en essayant de rester discret. Il reprit donc l'ascenseur et voulut entamer la descente des étages lorsqu'un homme força le passage pour s'octroyer une place dans l'ascenseur. Amosis le regarda d'un air intrigué et l'homme lui dit juste qu'il avait un rendez-vous urgent. L'homme descendit au 65eme étage, Amosis remarqua qu'il était méfiant et qu'il se retourner souvent.
*Il réagi comme moi lorsque mon oncle m'a inviter la dernière fois, ce qui remonte à longtemps... mais en y repensant, l'hôtesse n'a pas clairement dit 72, elle a dit 60 sans réussir a prononcer la suite, et c'est Mathias qui a dit 72, peut-être m'avait-il remarquer et il aurait voulu me piéger, alors selon cette alternative, il est possible qu'elle est voulu dire 65... bon je vais y faire un tour et j'irai a la camionnette plus tard, de toute façon où qu'il soit il est en réunion et cela me laisse le temps de fouiner.*
Amosis arrêta l'ascenseur au niveau 63 et remonta par les escaliers. Il commença donc à frapper à toute les portes de l'étages numéro 65.
*Les gens de cette immeubles vont me haïr si je continue a les gêner de la sorte, mais bon je dois le voir.*


Dernière édition par le 25.06.07 17:09, édité 1 fois

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Haeg Ponak le 25.06.07 1:37

Haeg avait loué un bureau au 72ème étage d'un immeuble d'Aeranpolis juste pour le rendez-vous qu'il avait donné à Mathias Osnel, dirigeant de l'Aquisition. Il était arrivé plus d'une demi-heure à l'avance et regardait fréquemment la pendule et sa fenêtre, bien qu'il ne puisse pas voir la rue à cette altitude.
18 h 35
Le rendez-vous était prévu à 19 h. Il se dit qu'il avait le temps et qu'il ferait mieux de trouver quelque chose à faire pour s'occuper s'il voulait éviter le stress. Toujours arriver avant ses invités de marque de peur qu'il ne passe avant vous, c'était une règle de base. Paradoxalement, les invités de marques arrivaient toujours en retard pour faire stresser leur hôte et gagner ainsi un avantage psychologique.
Haeg se prépara un café et le but lentement pendant qu'il commençait à ranger le bureau pour qu'il paraisse strictement impeccable.
18 h 55
Haeg n'avait déjà plus rien à faire et entama la lecture de ses derniers chiffres d'affaire, pour ne pas avoir de trou de mémoire au dernier moment.
18 h 00
* Il ne viendra pas *
* Tais-toi. Il viendra.*
* Ha oui ? Un message laissé à un secrétaire au téléphone, juste avec le lieu et sans motif... *
* Il viendra... hum... Par curiosité. J'en suis certain. *
18 h 05
* Alors ? *
* Mais tais-toi donc ! Les personnages importants sont toujours en retard aux rendez-vous. C'est bien connu. *
18 h 10
Le téléphone sonna.
* Un empêchement ? *
En pensée, un sarcasme était toujours plus marqué.
* TAIS-TOI ! *
- Allô ?
Sa voix était parfaitement calme, malgré son stress évident.
- Changement de programme, bureau 65-14.
* Ouf ! Hé bien tu vois ? ! *
Il sortit du bureau d'un pas rapide mais modéré, pour ne pas paraître louche, même si personne ne traînait dans le couloir à ce moment là. Lorsqu'il arriva à l'ascenseur, celui-ci était en train de se fermer. Il ne voulait pas perdre un instant et interposa son pied entre les deux portes de métal qui se rouvrirent sur le champs. À l'intérieur de l'ascenseur, un homme le regarda d'un air déconcerté. Haeg ne s'en soucia pas et appuya sur le bouton de l'étage 65.
- Un rendez-vous... Ajouta-il pour unique justification.
L'homme hocha la tête d'un air convaincu. Haeg se dit qu'il n'était pas le seul à avoir connu ce genre de rendez-vous dans cette ville, et encore moins dans le monde entier.
Une fois arrivé à l'étage 65, il sortit de l'ascenseur. Il sentait le regard de l'autre homme dans son dos mais n'y fit pas attention. Il entendit la porte de l'ascenseur se fermer sans savoir si l'autre était sortit ou non. Il ne préférait pas regarder en arrière. Cet homme n'avait rien de louche mais il sentait qu'il devait s'en méfier. Simple intuition. Il tourna à un angle du couloir, regardant les portes pour trouver le numéro 14. Lorsqu'il y fut, il respira un bon coup, jeta un bref regard en arrière pour s'assurer qu'il n'était pas suivit, puis frappa trois coups léger à la porte. Puis il entra.
avatar
Haeg Ponak
Admin - Inquisition / Inquisiteur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Quelques gadgets à la pointe de la technologie.
Âge: 37
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur http://juleffel.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Mathias Osnel le 25.06.07 20:43

Osnel scrutait depuis un petit moment l'espace entre le bas de la porte et le sol. Parfois, une ombre passait. Mais depuis quelques instants, l'une d'entre elles persistait. Son contact, Haeg Ponak, un membre de la Juste Fureur, était derrière la porte, sans doute en train de gérer son stress. Assis derrière le bureau, Osnel était lui totalement détendu. Sa main jouait avec un stylo en attendant de serrer celle de Ponak.

Ponak.
C'était le dirigeant de la Typhon Corp, une petite firme scientifique dépendante de l'Inquisition. Rien de bien méchant. Sauf que Ponak s'est lancé dans la confection d'un monstre qu'il a appelé Gritche. Bien évidemment, son test grandeur nature a échoué, et il a failli être tué comme une batterie de scientifiques l'a été. Osnel devait mettre les choses au point personnellement.
Mais il ne se serait pas déplacé que pour ca. Ponak l'intéressait. Il avait mis au point sa créature grâce à l'ADN, contrairement à lui qui était passé par des modifications au niveau des organes vitaux. Il avait déjà réfléchi sur l'ADN, mais n'avait rien concrétisé. Allié aux hautes technologies inquisitrices, les compétences de Ponak pourrait peut-être l'aider dans son nouveau projet, qu'il avait gardé secret jusque là.

Celui-ci se décida à frapper trois coups, et poussa la porte.
"Je ne vous ait pas dit d'entrer."
La porte s'arrêta. Osnel attendit de longues secondes.
"Entrez."
Osnel se leva pour aller saluer Haeg Ponak qui entrait.
avatar
Mathias Osnel
Ex chef Inquisiteur - Porté disparu


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Capteurs bioniques
Âge: 32
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Haeg Ponak le 26.06.07 0:57

- Je ne vous ai pas dit d'entrer.

Haeg se mordit la langue.
* Tu en oubli même les bonnes manières. *
Il attendit quelques interminables secondes pendant lesquelles il hésita à refermer la porte, mais Osnel finit par lui dire d'entrer. Il respira.
D'un coup d'oeil rapide il regarda autour de lui. Il faisait assez sombre dans le bureau mais il pouvait encore distinguer les détails. Le bureau était tout ce qu'il y avait de plus normal. À quelque chose près, c'était le même que celui qu'il venait de quitter. Il vit des fiches sur le meuble en bois qui rappelaient des avis de recherches d'Ellipsis. Osnel ne se serait pas déplacé avec. Il vit aussi plusieurs meubles encore ouverts avec des dossiers en désordre posés là de façon anarchique, certainement à la hâte. Haeg se dit que l'homme d'affaire avait du faire partir le propriétaire à la hâte lorsqu'il avait changé le lieu de rendez vous. Un inquisiteur, probablement. Peu de gens collectionnaient les avis de recherches. Il s'approcha du bureau et serra la main de Mathias Osnel.

- Enchanté. Bonsoir.

Il préféra rester debout tant qu'il ne lui avait pas permis de s'asseoir.

- Je suis désolé de vous avoir dérangé, un homme comme vous doit avoir beaucoup d'autres choses à faire. Mais ce que j'ai à vous dire pourrait vous intéresser.
avatar
Haeg Ponak
Admin - Inquisition / Inquisiteur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Quelques gadgets à la pointe de la technologie.
Âge: 37
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur http://juleffel.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Mathias Osnel le 26.06.07 1:35

Osnel sourit intérieurement. Finalement, Ponak n'était pas vraiment déterminé, mais plutot visiblement stressé. Il aurait tout de même pu deviner que Mathias Osnel ne l'aurait pas recu s'il n'y avait pas trouvé un interet appréciable.
Celui-ci alla s'assoir, sans dire au scientifique d'en faire de même.

"En effet, monsieur Ponak. Vos activités ont suscité mon attention. Inutile de vous dire que je prend un rendez-vous uniquement si j'estime que le sujet en vaut la peine. J'espère ne pas être décu."

Il se leva et parcourut lentement la pièce pour trouver une trace quelconque du fiasco de l'expérience de Ponak. Il s'arrêta devant une étagère, et examina rapidement son contenu.

"Vous savez vos... travaux ne me sont pas inconnus. Travailler sur l'ADN est une chose. Mais concrétiser ces expériences aussi vite en est une autre, surtout pour un membre de la Juste Fureur."

Sa main se promenait entre les rangées de livres et de documents accumulés par l'Inquisiteur.

"Pourquoi donc ne pas en avoir parlé à l'Inquisition ?"

Sa main se posa sur un document. Rapidement, Osnel se retourna et croisa les mains dans son dos, si bien que Ponak ne put voir la nature du document.

"Nous aurions pu vous aider. Cela aurait pu éviter... ca."

Osnel lanca sur le bureau ce qu'il tenait dans ses mains, qui se trouvait être un journal récent, avec en une : "Accident scientifique à Aeranpolis. De nombreux morts dans des circonstances mystérieuses."
Calmement, Osnel s'assit, et fixa Ponak dans les yeux.
avatar
Mathias Osnel
Ex chef Inquisiteur - Porté disparu


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Capteurs bioniques
Âge: 32
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Haeg Ponak le 26.06.07 17:13

Il savait. Tout les doutes d'Haeg fut réduit en poussière. C'était évident. Nul n'aurait pu se cacher en faisant de telles expériences. Cela avait au moins le mérite de lui éviter des explications. Il réprima un tremblement en voyant les fiches atterrir sur le bureau. S'il n'étais pas déjà mort, c'était qu'Osnel était venu ici soit dans le but d'anéantir son adversaire, soit vraiment par « intérêt » pour ses expériences, non négligeables sur le plan de l'avancée technologique. Il allait devoir manoeuvrer dans les deux directions. Il fixa un moment Osnel dans les yeux, puis prononça le plus calmement possible :

- Hé bien puisque vous êtes au courant de tout, je n'ai nul besoin d'épargner des détails.

« Vous aider... »

Cela le fit un peu rire intérieurement.

- Sans aucune bases ni aucun matériel et preuves concrètes de mes capacités. Ho oui... Vous auriez pu m'aider. J'aurais directement rejoins les rangs de vos sous fifres.
Il regretta quelque peu d'avoir prononcé ses paroles à voix haute, mais il fallait qu'il sache ce qu'il en pensait.

- Je préfère vous rejoindre maintenant.

Il garda un peu le silence.

- Je possède une fortune colossale, de nombreuses multinationales dans le monde entier, des actions dans la plupart des entreprises en expansion. Mais vous le savez déjà, le pouvoir aujourd'hui n'est pas là. Il n'est pas non plus dans le pouvoir politique. Dirigez un empire, cela ne vous mènera à rien. Vous aurez toujours du monde pour vous mettre des bâtons dans les roues. Même si vous réussissez à instaurer une monarchie absolue aujourd'hui, les révoltes seront nombreuses, vous tomberez bien vite. L'armée me direz vous ? Une armée nombreuse, capable de raser un pays et enfoncer une révolte en quelques jours... Non. Les autres pays vous arrêterons bien assez vite. Le monde se liguera contre vous. Vous tomberez. Alors où donc est le véritable pouvoir M. Osnel ? Il est là.

Haeg pointa un doigt sur le document qu'Osnel lui avait montré. En bas de la page, un sorte de dessin montrait le gritche, bras déployés, silhouette menaçante. Haeg avait deviné que l'Inquisition avait acheté un de ses scientifiques pour qu'il lui montre à quoi ressemblait son monstre. Il avait tout fait pour empêcher les photos et gardait son cadavre en lieu sûr. Mais il n'avait aucun moyen d'effacer la mémoire de ses scientifiques. * Pour le moment. * Ajouta-t-il intérieurement. Il lui sembla que le regard d'Osnel était mi-intéressé, mi-amusé.

- La technologie. Disposez d'êtres méta-humains capables d'anéantir une armée entière sans qu'il s'écoule une seule seconde. Disposez de moyens de communications si discrets qu'aucun de vos adversaires ne puissent les détecter. Disposez d'armes si puissantes qu'aucun ne puisse s'empêcher de reculer devant de tels moyens de pression. Et enfin, gardez ses secrets bien à l'abri, ne les partagez qu'avec des êtres dont vous aurez corrompu l'essence pour qu'il vous obéisse, quoi qu'il arrive, même contre leur gré. Vous serez un Dieu. Mes recherches vont dans ce sens.

Il lâcha le regard d'Osnel et alla calmement vers la fenêtre. Il savait mal poli et même dangereux de lui tourner le dos, mais ses rêves l'emportaient. Tout stress avaient été banni de son être. Il parlait avec une assurance indaignable. Il contempla la ville par la fenêtre. Du 65ème étage de cet immense immeuble, on avait un panorama incroyable. Toute la ville était à nos pieds.

- Et dans la grande familles des technologies actuelles, l'ADN est celle que j'ai choisit. Modifier des êtres à la source. Imaginer. Pouvoir transposer n'importe quel organe d'un animal à un autre. Grâce aux technologies actuelles, c'est possible. Pouvoir créer un humain avec des ailes de papillons, c'est possible ! Donner le dons de l'intelligence et de la parole à un lion, c'est possible !

Il leva la tête et regarda un faucon passer dans le ciel d'azur.

- Mais chaque modification demande des recherches longues et souvent presque impossible.

Il avait baissé la tête.

- Néanmoins, mes recherches m'ont mené vers des horizons inimaginables. J'ai du voler un projet de codation de l'ADN à une firme des États-Unis pour y arriver, mais ce n'est qu'un détail par rapport à ce que j'ai réussit à faire à côté de cela. Je possédait alors la totalité de l'ADN humain sous forme de code, il me suffisait de trouver à quoi servaient chaque parties de ce codes. Grâce à des IA que j'ai mis aux points, à de nombreux scientifiques à mon services, et bien sûr, à mes talents, au bout d'un an et demi de dur labeur, j'ai décrypté de grandes parties de cet ADN. Plusieurs ont été mises en avant avec la création du gritche, comme vous le savez. Sa peau pas exemple. J'ai remplacé la formule de la molécule de peu à l'intérieure de l'ADN par une molécule d'un nouvel acier découvert dans un laboratoire d'un de mes firmes. Toutes ses cellules s'était changé en ce métal. Cela lui donnait une solidité incroyable tout en gardant sa souplesse. Malheureusement, ce métal était bien trop lourd à porter pour son métabolisme corrompu par cette matière. Il peinait bien trop à se porter lui même. Ensuite, ses piques et ses yeux, assez simple modification que je voulais tester pendant cette expérience. Je ne pense pas que c'est cela qui lui a posé le plus de problème. Puis, les commandements, très pratiques. Une modification pure et simple de l'organisation d'une partie de son cerveau pour y soumettre chaque pensée et, si elle ne correspond pas aux commandements, à la détruire. Si j'arrive à trouver ce qui clochait, cela sonnerait simplement et purement la fin des Ellipsis. La capacité de soumettre n'importe quel humain à notre volonté. Je pense que ce qui posait problème, c'était le temps que prenait le passage de chaque pensée dans la partie des commandements, et la volonté du gritche de tuer, il a donc préféré au bout de quelques secondes de combat contre cette partie de son cerveau, la mettre en sommeil, et faire passer ses pensées par autre part. Je chercherais un moyen de modifier cela. Mais il semble qu'on s'opposera toujours à une forte résistance de la part des cobayes qui ont trop de volontés de ne pas obéir. Nous réduiront tout de même considérablement les chances que des cerbères se retournent contre nous.

Haeg sembla plongé dans ces pensées pendant plusieurs secondes. En fait, il ménageait son effet pour le dernier point.

- Puis il y a le pouvoir absolu, la modification de l'espace temps.

Haeg se retourna et s'appuya dos à la vitre.

- Voyez vous, l'humain est déjà doté d'une partie du cerveau qui lui permet inconsciemment de s'accélérer ou de se ralentir dans le temps selon ses émotions. C'est l'effet de temps ralentit pendant d'ennui ou d'accélération pendant les moment de plaisir et de joie. L'évolution nous a d'ailleurs doté de ces pouvoirs un peu aveuglément. Alors que chacun voudrait raccourcir le temps d'ennui et allonger celui du plaisir, l'évolution a décidé de l'inverse.

Un petit sourire sarcastique s'est accroché sur ses lèvres.

- Hé bien, imaginer maintenant qu'on offre plus de place et d'importance à cette partie du cerveau pour qu'elle se développe, que la modification de l'espace temps appartienne à la conscience et non à l'inconscience, et qu'elle puisse faire des modifications beaucoup plus importantes. On obtient le pouvoir du gritche. Un soldat capable de faire des dégât considérable, littéralement, en un rien de temps. Malheureusement pour nous, le cerveau réclame une sorte d'électricité pour fonctionner, ainsi qu'évidemment, du sang. Et cette action en réclame énormément. Pendant qu'il déchire l'espace temps, le reste du cerveau n'est presque plus desservit en électricité, ni en sang. Cela ne dérange pas trop si l'être n'a pas beaucoup besoin de réfléchir, comme dans le cas du gritche, ou il n'avait qu'à tuer, sans se poser de questions. Mais au bout de quelques secondes, les parties du cerveau non irriguées deviennent vite très endommagés, voir inutilisables, et entraînent la mort de l'être modifié. Mais je travaille sur une expansion du réseau sanguin à l'intérieur du cerveau, ainsi qu'à une amélioration non négligeable du coeur, pour combler ces problèmes.

Il se tut pendant quelques secondes.

- Vous pourriez me tuer, maintenant que je vous ai dit tout cela, et aller simplement voler mes travaux pour les reprendre...

Il s'approcha du bureau et fit un geste léger de la main, comme pour souligner l'absurdité d'une telle action. Sa voix soulignais son assurance.

- Mais vous ne le feriez pas. Mes recherches ne son pas terminées et je peut encore vous être utile. Il faudrait plus d'une dizaine d'années à vos scientifiques pour les trouver. Il me faudra certainement bien moins de temps. Et même si les solutions que j'ai évoqué précédemment s'avèrent en fait impossible, ce qui est fort probable étant donné les modifications radicales qui doivent être apportées au génome humain, nous aurions au moins le mérite d'avoir essayé. Et j'ai bien sûr besoin de votre aide. Je ne pourrais continuer à voler les informations qu'il me faut dans vos ressources, je suppose. Et cela me simplifiera énormément la tâche si j'y avais directement accès. Il me faudrait aussi plusieurs scientifiques de talents pour remplacer ceux que j'ai perdu, et plusieurs plans de conceptions de vos machines. J'ai suffisamment d'argent pour les faire construire. En échange, je serais sous votre ordre et vous aiderai pour vos projets qui réclament mon attention. Vous serez aussi tenu au courant des avancées de mes recherches. Si vous avez d'autres points à négocier...

Il attendit.

[Inspiré, moi ? Non...]
avatar
Haeg Ponak
Admin - Inquisition / Inquisiteur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Quelques gadgets à la pointe de la technologie.
Âge: 37
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur http://juleffel.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Mathias Osnel le 26.06.07 20:27

[Eh bien, eh bien ^^]

Osnel avait écouté sans sciller l'élucubration de Ponak, et avait particulièrement apprécié qu'il ose le fixer pendant un long moment. Son raisonnement tenait la route sur certains points, mais trop de choses clochaient.
Faisant pivoter son siège pour tourner le dos à Ponak, qui ne s'était toujours pas assis, il commenca :

"Vous avez tort. Mais ne vous inquiétez pas, c'est normal. Qui sait, si vous aviez été plus consciencieux dans vos priorités, peut-etre que vous auriez été à ma place. Mais hélas... vous ne l'êtes pas. Et maintenant vous ne le serez jamais."

Osnel laissa un silence.

"Maintenant, voulez-vous, reprenons votre raisonnement point par point. Vous avez commencé par essayer de définir le pouvoir. En effet, le riche n'a pas le pouvoir. En effet, le chef d'état n'a pas le pouvoir. En effet, le général n'a pas le pouvoir. Ces trois types de pouvoirs, jusqu'à nos jours, se sont constamment entretués. Une armée peut être désarmée sur ordre, un dictateur peut être soudoyé, et un milliardaire assassiné. L'Histoire de notre Terre n'est qu'une répétition de ces évènements. Jusqu'à nos jours. Puisque le pouvoir, rares sont ceux qui ont compris ce qu'il était. Le pouvoir, voyez-vous, M.Ponak, le pouvoir tient dans une seule personne, le pouvoir..."

Osnel fit pivoter son siège et fixa Ponak.

"Ce sera moi."

Osnel se retourna à nouveau.

"Le pouvoir n'est pas à confondre avec Dieu, puisque Dieu n'existe pas, et je vous suggère de réfréner ce fantasme qui vous fait croire que vous l'êtes ou que vous le serez. Le pouvoir, en effet, c'est la technologie, vous l'avez vaguement compris. Détenir le pouvoir, c'est être capable d'inover à chaque seconde pour toujours surprendre ses opposants, jusqu'à ne plus avoir d'opposants. Ensuite, il suffit d'entretenir ses découvertes. Mais il ne faut pas se limiter à la confection d'un monstre surpuissant, il tombera comme n'importe quel armée. Il faut bien d'autres choses que vous comprendrez peut-être avec le temps."

Osnel marqua une pause, de façon à ce que son interlocuteur comprenne tout ce qui se cachait dans cette phrase.

"Je vous disais tout à l'heure que le pouvoir, ce sera moi. En apparence, tout le monde pense que je le possède déjà. Mais bien des choses restent encore à régler, et l'Ellipsis n'est qu'un détail parmi tant d'autres. Par exemple, il y a la mort qui me guette. Le rève de l'immortalité est futile, mais mon projet est d'annuler le vieillissement du cerveau, puis de le transférer dans un autre corps quand le moment sera venu. J'ai déjà expérimenté sur ce projet, et il en est ressorti les capteurs bioniques qui sont implantés dans mon corps. Mais j'ai du le laisser de côté pour m'adonner, d'abord à la création des Cerbers, puis à un projet dont je ne peux vous révéler le sujet."

Osnel pensa au projet sur lequel il travaillait d'arrache pied, qui sera sa plus grande oeuvre une fois mené à terme.

"Enfin, il faut penser à tout pour avoir le pouvoir de manière stable. Et je penserais à tout."

Osnel marqua une pause, à la fois pour laisser Ponak réfléchir et pour réfléchir sur ce qu'il avait dit, qui résumait une grande partie de son existence.

"Maintenant, si vous voulez bien, parlons des erreurs dans votre raisonnement scientifique à propos du Gritche. Votre travail est considérable. Je me suis penché personellement dessus, avant même votre expérience manquée. Par curiosité, je vous ait laissé faire. Je savais que ca raterais, rien qu'à cause du poids du métal. Mais si vous aviez la moindre chance de réussir, vous ne seriez plus en vie."

Ponak avait vraisemblablement frisonné.

"Mais votre erreur, celle pour laquelle l'expérience s'est terminée en boucherie, vient du cerveau, vous l'avez compris. L'ADN est une notion que j'ai mis de côté pour la création des Cerbers. J'ai examiné toutes les possibilités de transformer à son gré la vie. Je n'ai pas retenu l'ADN, car trop instable et trop long, comme vous l'avez souligné. La nature a crée des races, leur mélange est possible, mais dangereux. Surtout que vous pousser loin le vice, jusqu'à créer des morceaux d'ADN vous-même. Votre erreur est là. La créature n'a pas supporté cette instabilité. Les gènes se sont opposés, la réaction de la créature a été de tuer, mais elle aurait pu être toute autre."

Osnel ne doutait pas de ce qu'il venait de dire.

"A présent, une petite chose très importante, il vous faut comprendre que vos travaux sont proprement inutiles, tout simplement parce que je vous ait précédé. Les Cerbers sont là. Mon oeuvre n'est pas inutile. Je vais vous faire la proposition de travailler pour moi, mais de faire ce que je vous dit. Vous ne pourrez pas me mentir. Si vous refusez, vous mourrez. Et il me serais désagréable de vous mettre..."

Le couteau d'Osnel vint toucher délicatement le cou de Ponak.

"Le couteau sous la gorge."

Ponak tourna doucement la tête, et put apercevoir dans son dos le sourire d'Osnel.
Le Peau-Roc, qui avait la faculté de se rendre invisible, apparut derrière le bureau, et donna un coup dans le fauteuil qui se tourna, vide.

[Peut-être pourrions-nous faire plus court non ? Je viens de passer une heure sur mon message... Rolling Eyes ]
avatar
Mathias Osnel
Ex chef Inquisiteur - Porté disparu


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Capteurs bioniques
Âge: 32
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Alek Murphy le 26.06.07 23:14

[Excusez moi de vous déranger, je voudais seulement préciser quelques choses. L'invisibilité en elle même n'existe pas, on l'explique par un habile jeu de lumière. Le peau-roc, reflète, détourne, absorbe la lumière de telle manière qu'il devient tres tres difficile aux autres de le voir, mais il ne devient pas "invisible" au sens ou on l'entend]

_________________



~~~~ Convoc-Nature des quatres élèments ~~~~
~~~~ Chef des Ellipsis ~~~~
~~~~ Admin ~~~~
avatar
Alek Murphy
Admin - Chef des Ellipsis


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Convoc-Nature des 4 éléments.
Âge: 34 ans
Emploi: Directeur du Mid'Night et du Socute.

Voir le profil de l'utilisateur http://tyral.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Mathias Osnel le 26.06.07 23:30

[Si y'a que ca pour te faire plaisir ^^

Osnel, monoligne aussi utile que le dernier message...]
avatar
Mathias Osnel
Ex chef Inquisiteur - Porté disparu


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Capteurs bioniques
Âge: 32
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Haeg Ponak le 27.06.07 1:28

[Avec plaisir lol, je ne crois pas y avoir passé moins de temps]

Haeg sursauta en voyant apparaître sous ses yeux un cerbère, mais il se reprit aussitôt.

- Très bien M.Osnel, je me contenterais donc de survivre. Ma mort ne vous servirais à rien. Ma vie vous éviterais d'occuper quelques minutes de temps libre à vos employés, ajouta-t-il avec un léger sarcasme.

Il attendit quelques secondes.

- Je ne suis évidemment pas venu ici, avec mes expériences ratées, pour prendre le pouvoir, vous vous en doutez largement. Vous n'êtes pas venu juste pour me remettre à ma place. Et Dieu n'existe peut-être pas pour de nombreuses personnes, mais ce qu'il représente est simplement la comparaison la plus éloquente que l'on puisse associer à l'être humain, quoi qu'il ne puisse jamais atteindre la « divinité ».

Il dit cette dernière phrase avec nonchalance. Il ne l'avait ajouté que pour abaisser sa tension. Il rejoins de nouveau la fenêtre et contempla de nouveau la ville, ses buildings, ses tours pharaoniennes, ses hôtel, les plus luxueux au monde, ses quartiers chics, ses boites de nuit réputés dans le monde entier.

- Je m'étais lancé dans ce projet dans le but de vous doubler, je l'admet. En menant des doubles recherches, une partie, la clé, dans un secret absolu et connu que de moi même, l'autre pillable à condition d'être doué. Celle que vous avez toujours connu. Mais ma folie s'est trop vite révélée à moi. L'ADN était trop complexe, trop instable. Je ne pouvais pas arrêter subitement ces travaux, ce dur labeur, en abandonnant simplement et purement. Mes travaux étaient suivit, par vous même. J'avais déjà le couteau sous la gorge. J'abandonnais, et je perdais toute ma crédibilité. Il me fallait sortir avec plus de grâce, vous l'aurez deviné. J'ai donc ajouté petite la partie que j'avais appelé la « clé » sous forme de solutions à mes principaux problèmes, solutions partielle évidemment, je ne possédait nullement les solutions finales. Et j'ai ensuite créé le gritche, je savais que l'expérience échouerait, mais je mettais mes plus grandes découvertes sous la forme d'un seul être. Dans le cadre d'études poursuivies du génome, j'aurais évidemment testé chaque élément un par un. Et il s'est malheureusement avéré être un échec encore plus rebondissant que celui que j'avais prévu, mais pourtant moins que je ne l'aurais espéré. Le gritche n'était pas sensé tenir aussi longtemps. Les problèmes étaient trop sérieux pour qu'il puisse vivre suffisamment, se déplacer pour tuer quatre personnes, puis entrer 3 fois en temps accéléré pour en tuer trois autres, et en même temps combattre la partie de son cerveau qui le tenait en laisse. J'ignore grâce à quelle ressources il a pu aller jusque là. Techniquement, il n'aurait pas pu tuer plus de deux personnes, un en temps normal et l'autre en temps accéléré. La disposition de mes hommes était telle que c'est ce que j'espérais qu'il fasse. Pour montrer le résultat de mon travail.

Haeg soupira en secouant la tête.

- Après tout cela, je n'avais que trois choix : Entrer à votre service. Fuir la ville et arrêter mes travaux. Rester, jusqu'à ce que vous demandiez à me voir, puis, soit refuser de travailler pour vous et mourir, soit vous rejoindre.

Haeg soupira de nouveau, il se retourna et regarda Osnel dans les yeux.

- J'ai évidemment décidé de vous rejoindre. Je ne peut pas me résoudre à quitter cette ville, ni à abandonner la science, ma raison d'être. Encore moins à mourir. Et combattre les Ellipsis, qui corrompent la ville, s'opposent à notre puissance, et qui, par leur résistance, font de ce havre de paix un terrain de guerre, me paraît une cause juste. A présent, j'espère que nous allons signer le contrat d'allégeance. Que je ne soit pas venu ici pour rien.

La tristesse d'Haeg était bien sûr factice, mais son échec cuisant. Même si ce discourt comportait des mensonges, ou des détournements de la vérité. Le fond était véridique. Pour le moment, Haeg avait perdu, mais sa situation au sein de l'Inquisition serait certes dépourvue du pouvoir absolu, mais enviable par beaucoup. Il n'était tout de même pas à plaindre.
avatar
Haeg Ponak
Admin - Inquisition / Inquisiteur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Quelques gadgets à la pointe de la technologie.
Âge: 37
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur http://juleffel.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Mathias Osnel le 27.06.07 15:05

Osnel n'avait pas rangé son poignard, et caressait sa lame, adossé à un mur. Ponak était entre le désespoir et l'extase.

"Vous savez, votre mort m'éviterais d'avoir à réfléchir sur vos responsabilités. Et votre vie ne m'intéresse guère plus que celle d'un Inquisiteur légèrement plus doué que les autres, vous en conviendrez. Je vous cerne parfaitement à présent, monsieur Ponak. Et je ne crois pas que vous me trahirez. Mais je doute finalement que votre talent soit à la hauteur de ce que j'espérais. Un moment, j'ai cru voir en vous un petit morceau de moi-même. Mais je viens de me rendre compte que je me trompais. Et je me trompe rarement, c'est ca qui redouble mon interêt pour vous."

Osnel rangea son couteau.

"Des choses me plaisent chez vous. Vous avez osé vous sortir de mon étreinte. Vous avez osé m'avouer que vous souhaitiez me doubler. Ca me plait. Mais la lâcheté dont vous avez fait preuve en continuant votre projet sachant qu'il était voué à l'échec, me déplait. Vous êtes et lâche, et courageux, dans un sens. Vous en surprendrez plus d'un si vous arrivez à user correctement de ce trait de caractère."

Osnel alla s'asseoir, à côté du Cerber.

"La décision que vous venez de prendre n'est peut-être pas la meilleure, mais c'est celle que j'attendais. A présent vous êtes sous mes ordres. Et mon premier ordre sera d'arrêter immédiatement vos recherches sur le Gritche. Laissez l'ADN de côté pour le moment, et pliez-vous aux technologies inquisitrices. Mais n'oubliez pas vos précédents travaux, si vous vous montrez assez audacieux, peut-être que vous et moi en aurons à nouveau besoin. Découvrez l'Inquisition pour le moment, nous aviserons plus tard."

Osnel alluma alors l'ordinateur de l'Inquisiteur. Après quelques instants, il avait imprimé un contrat vierge, et la tendit à Ponak.

"Je vous conseille de tout lire."

Trois coups retentirent à la porte. Les têtes des trois hommes se tournèrent en même vers l'entrée.
avatar
Mathias Osnel
Ex chef Inquisiteur - Porté disparu


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Capteurs bioniques
Âge: 32
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Haeg Ponak le 27.06.07 22:25

* Que la folie t'emporte ! À quoi joues tu donc vieux fou ? Changer ainsi les cartes en pleines parties. Danser avec le diable comme si de rien n'était ! Tiens-tu vraiment à mourir, Haeg, pour te retourner ainsi, jouer tour à tour le porteur du pouvoir et le sbire écrasé par le maître ? N'es tu pas fou, de changer aussi radicalement de jeu en pleine partie, sous prétexte que l'autre a coupé tes cartes ? Qu'est devenu celui qui s'accrochait au même discourt pendant plusieurs mois ? Pourquoi joue-tu les acrobates ? Tu sais très bien qu'avec un tel numéro, Osnel n'avait que deux choix, te tuer pour ton sarcasme, ou porter un mince intérêt à ta folie, et te donner un chance aussi minime que tes espoirs ! Je ne connais plus belle girouette, mais tes pirouettes n'amusent que toi ! Avais-tu besoin de tenter une telle valse, aussi folle que dangereuse, au dessus d'un précipice béant , à quelques pas seulement du bord de cette falaise, pour entrer dans l'Inquisition ? Tu es fou Haeg, fou à lier. Et en plus, tu as réussit ton coup, tu a déniché ton contrat. Un contrat avec le diable. Un contrat qui t'obligera à la soumission. Un contrat que tu voulais. Mais qu'as tu donc en tête vieux fou, qu'as tu donc en tête ? Je n'arrive plus à te suivre. Y arrives-tu toi même d'ailleurs ? *

Alors que sa conscience était en train de lui débiter cette tirade, Haeg comptait prendre le contrat et commencer à le lire, mais trois coups se firent entendre. Quelqu'un frappait à la porte.
avatar
Haeg Ponak
Admin - Inquisition / Inquisiteur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Quelques gadgets à la pointe de la technologie.
Âge: 37
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur http://juleffel.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 28.06.07 0:06

*nan mais il se croit ou celui-là, on a même plus le droit de déranger les gens maintenant c'est nouveau. J'ai perdu beaucoup trop de temps avec ces idioties. Chaque fois que je voulais scruter le couloirs pour voir si Mathias était là cet enflure me qualifié de lache en prétextant que je "fuyait son regard".*

Amosis se décida donc a écouter au porte avant de frapper pour ne pas recréer le même spectacle.
Amosis avait entendu des voies dans la salle numéro 14 et avait décidé de tenter sa chance. Il tappa donc trois coups secs dans la porte. Les voies se taisèrent soudainement. Amosis attendit plusieurs secondes.
*Je suis sur d'avoir entendu du monde, mais que font-il ?*
Amosis se décida à frapper une nouvelle fois. Cette fois les coups furent plus sourds. N'entendant aucune réponse il posa sa main sur la clenche, il arreta son geste car il venait d'avoir un mauvais présentiment. Puis il entendu un tiroir se fermait. Le bruit provenait bien de ce bureau. Il enclencha donc la porte et l'entrouvrit. Il vit tout d'abord un homme près d'une fenêtre. Se résignant à ouvrir plus grande la porte il s'adressa au seul homme qu'il voyait. Son précédent sentiment l'avait troublé mais il prit tout de même un ton assuré.

"Je cherche un homme en costume noir..."

Il venait de réaliser son absurdité.

*Quel idiot! toutes les personnes de cette ville sont en costume et la gamme de couleurs n'est pas illimitée, il doit y avoir plusieurs centaines de personnes en costume noir qui se promène dans les environs à l'heure qu'il est.*

"Je veux dire..."

*Ba dit son nom, il doit forcément le connaitre*

"je recherche un dénommé M.Osnel..."

Il s'arreta. Il venait seulement de s'en rendre compte.

"Eh mais! Ce n'est pas vous l'homme qui s'est incrusté dans l'ascenseur tout à l'heure? Mais si c'est vous... alors c'était ici votre RENDEZ-VOUS, j'espère que je ne vous ai pas trop dérangé... bon et bien... si vous savez ou je peux trouver M.Osnel, veuillez me prévenir c'est important..."

Il sentit quelqu'un tirait la porte devant lui. Alors que l'entrebaîllement s'élargissait pour ne plus en être un, Amosis distinguait plus clairement la salle. Il ne trépigna pas un seul instant à l'idée que la porte s'était ouverte tel une invitation. un homme était assis dos à lui. Aucune trace d'une troisième personne suceptible d'avoir ouvert la porte...

[HJ: Je pars en voyage jusqu'au 1 juillet donc je ne pourrais pas répondre, désolé]

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Mathias Osnel le 28.06.07 1:15

Osnel avait reconnu la voix enjouée de son neveu, qu'il avait entendu sur son répondeur. Visiblement les avertissements qu'il lui avait lancé n'avaient pas suffi. Ou tout simplement il n'avait pas compris le danger qu'il encourait en se dressant sur sa route.
Mais l'interêt de sa visite n'était pas là. Il avait réussi à le trouver. Ce qu'il avait entendu de sa bouche lui fit comprendre immédiatement qu'il n'avait pu trouvé par lui-même le bureau. Il n'en avait pas les... capacités.
Cela voulait dire que c'était Ponak qui l'avait aiguillé, et l'avait mené, malgré les précautions qu'il avait lui-même prises avant le rendez-vous, au bureau où se déroulait la réunion.

Osnel posa le contrat sur la table et lanca un regard sévère à Ponak. Puis, il fit une nouvelle fois pivoter son siège. Il remarqua que le Cerber avait pris la bonne initiative de se rendre invisible et de venir tirer la porte.

Ainsi, Ponak et Opilion allait devoir se confronter. Il pensait connaître la réaction de Ponak, mais n'en était pas certain.
Il allait écouter un peu la conversation avant d'apparaître.
avatar
Mathias Osnel
Ex chef Inquisiteur - Porté disparu


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Capteurs bioniques
Âge: 32
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Haeg Ponak le 29.06.07 12:21

* T'as fait une boulette là vieux... *
* Comment se fait-il qu'il ai pu me suivre ? Il me précédait ! À moins que... Bien sûr... Il devait suivre Osnel, cela l'a amené à mon étage. Osnel l'a vu et a changé d'étage, ce ne peut être que cela. Et cet homme comptait partir quand je...*
* Quand tu es arrivé oui. Tu as fait un boulette je te dit. *
Le ton de sa conscience était sarcastique et victorieux, il détestait cette conscience et il s'en était détaché, par un phénomène étrange, arrivé en même temps que sa conscience appelait sans cesse sa folie.
* Tais-toi ! Rien n'est perdu. Il ne m'a même pas reconnu ! *

C'est à ce moment que le visage d'Amosis s'éclaira, et qu'il parla de leur rencontre. Osnel lui jeta un regard perçant. La porte s'ouvrit un peu plus. Haeg devina que c'était le Cerber.

* Osnel n'a pas l'air heureux de le voir. Je suis perdu... À moins que... *
* À moins que tu ne dise à cet homme qu'il s'est trompé de bureau oui... *

Sa conscience avait suivit son raisonnement et semblait triste à l'idée qu'il allait peut-être s'en sortir aussi facilement.

- Bien sûr. M. Osnel est ici même, dit-il en haussant les épaule avec indifférence comme s'il ne venait pas de prononcer son arrêt de mort.

D'un petit geste de la tête, il montra le siège à côté de lui.

- Et vous ne m'avez nullement dérangé.

* Pense au contrat que tu viens de perdre... Et à ta tête aussi, par la même occasion ! *
* Je t'ai appelé toi ? Non. Alors ne me dérange pas. *
* Pauvre fou... *
* On verra... *

- Puis-je faire passer un message ? Ajouta-t-il avec ironie.
avatar
Haeg Ponak
Admin - Inquisition / Inquisiteur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Quelques gadgets à la pointe de la technologie.
Âge: 37
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur http://juleffel.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 02.07.07 22:49

Amosis fut stupéfait des réponses de l'homme. Il remarqua un document sur le bureau, une idée lui vint à l'esprit. Il se mit dans un bonne angle de vue et dit:

"vote costume est splendide, vraiment magnifique. Puis-je le prendre en photo pour demander à mon tailleur de m'en faire un identique."

Amosis n'attendit pas la réponse et sortit son téléphone portable. Il fit en sorte de mettre le document dans le cadre de son appareil, sachant qu'il pourrait le lire avec un logiciel de photographie et ainsi savoir de quoi il sagit. Il reprit ensuite:

"Justement j'ai un message à lui faire passer. Il se trouve que j'ai été convoquer par Alek Murphy lui-même dans sa boite de nuit sous pretexte que je pouvais l'aider à stopper mon oncle. Je lui est répondu que je ne savais rien des intentions du concerné mais que certaines informations que j'aurai déniché pourront éventuellement lui être transmis. Je voulais m'assurer que M.Osnel prennent cette offre également pour lui-même, car j'ai beau être anti-inquisition, je suis aussi anti-ellipsis et l'aide des deux institutions sont bienvenue pour que je puisse parvenir à mes fins, et surtout à leurs fins, qui je l'espère seront définitive... "

Amosis eut un léger rictus. Il avait dit tout cela rapidement en jetant des coups d'oeil curieux en direction du fauteuil où se trouvait son oncle.

"Pour finir, si jamais il se reproduisait un petit différent entre mon oncle et M.Murphy, j'aimerais qu'il le gèrent ensemble, et surtout... sans moi!"

Amosis ne cessait désormais de regarder le crâne de son oncle, attendant impatiemment une réaction, quel quel soit.

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Mathias Osnel le 02.07.07 23:34

Osnel se retourna. La situation était trop amusante pour qu'il ne s'y joigne pas.
Il avait eu le temps de visser le silencieux sur son petit calibre, qu'il transportait non pas pour se défendre, mais pour des occasions comme celle-ci.
Se levant, il tira sur le portable d'Amosis, qu'il tenait encore à la main. Ses capteurs avaient ressenti l'énergie, même infime, qu'avait dégagé le portable en prenant la photo.
Le portable tomba à terre, un grand trou dans le clavier.

"Assis."

Il indiqua le siège à son neveu. La porte claqua toute seule, mais Amosis ne bougea pas, le regardant avec haine.

"J'ai dit ASSIS."

Le Cerber saisit Amosis par l'encolure, et le fit asseoir.
Sans autres cérémonies, Mathias posa son pistolet sur la tête de son neveu, et le déverrouilla.
Se délectant de la terreur de son neveu, il finit par éclater de rire, et alla s'asseoir sur son propre siège.

"Eh bien, que me vaut plus... précisément la visite à Tyral de mon cher neveu ?"

La situation était plus qu'oppresante pour Amosis. Osnel, ainsi que le Cerber, qui était apparu à côté du siège d'Amosis, étaient hilares. Ponak aussi riait discrètement.
Mais ce n'était que le début. C'était aussi une occasion pour Osnel de montrer à Ponak ses talents de tortionnaire psychologique.
avatar
Mathias Osnel
Ex chef Inquisiteur - Porté disparu


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Capteurs bioniques
Âge: 32
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Haeg Ponak le 03.07.07 0:10

Haeg espérais désorienter le nouvel arrivant, mais il ne tira qu'une vague surprise de l'homme. Néanmoins il se mit à lui parler directement, comme il le souhaitait, et ainsi écourter le dialogue avec cet inconnu. Mais ce qu'il dit le surpris. Bien qu'il n'ai pas réagit physiquement devant l'homme, il fit fonctionner ses neurones au plus vite.

- Merci, c'est un tailleur, pardon, un véritable artiste, de Messlan qui l'a confectionné sur mesure, lui répondit-il avec un sourire.

Il était évident que cet homme n'en avait strictement rien à faire de son costume... Qu'était-ce alors ? Le photographier pour le reconnaître plus tard et savoir qui rejoignait les rangs d'Osnel... Non... Ils étaient des centaines, et il n'aurait pas prit le risque de sortir son portable et prendre une photo dans une telle situation, pour ça... Il s'imagina le champ de l'appareil et compris alors qu'il voulait avoir le bureau dans le champ, avec les fiches. Il entreprit alors de faire deux pas sur sa droite pour faire sortir le bureau du champ. Mais l'homme avait été plus rapide et avait déjà eu le temps de prendre la photo, pendant qu'il parlait à Osnel en s'adressant à lui. Haeg n'eut pas le temps de jurer intérieurement qu'Osnel s'était retourné, levé et avait mis hors service le portable. Technique certes plus rapide et plus efficace, il du l'avouer. Quoi qu'un peu trop directe à son goût. Ce qui suivit révéla qu'il ne comptait pas du tout y aller par 36 détours. Haeg rit légèrement en voyant le visage surpris et inquiet du neveu d'Osnel, mais il ne réfléchissait qu'à cela... Son neveu... Amosis Opilion. Maintenant, il savait au moins à qui il avait affaire, avantage mineur mais essentiel dans une conversation de ce type. Il attendit que le dialogue de cette étrange réunion de famille continue, calmement, se reculant un peu pour rester au maximum en dehors de la conversation.


[Désolé, je risque de plus pouvoir répondre au messages cette semaine, mais j'essayerais de passer tout de même de temps en temps si je peut accéder à internet.]
avatar
Haeg Ponak
Admin - Inquisition / Inquisiteur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Quelques gadgets à la pointe de la technologie.
Âge: 37
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur http://juleffel.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Amosis Mathias Opilion le 03.07.07 0:58

Amosis ne comprit pas vraiment ce qui se passait. Son oncle s'était lever, une arme à la main, son portable avait explosé dans sa main et un homme était apparu soudainement pour l'assoeir brutalement. Suite à cela, les trois hommes se mirent à rire. Amosis avait ressenti quelque chose qu'il n'avait plus ressenti depuis des années. Il reconnut tout de même ce sentiment... c'était la peur. Depuis qu'il savait que la mort le traquerait pour avoir souiller un tombeau, il ne craignait plus rien... enfin c'est ce qu'il croyait. Mais il venait de se rendre compte à un moment où il n'était pas à son avantage qu'il avait peur d'une chose... son oncle. Il n'en fut tout de même pas honteux car c'était le M.Osnel. Reprenant son courage, il decida de retourner la situation en sa faveur, chose qu'il jugea quasiment impossiible encore une fois. une idée lui traversa l'esprit. Sa stratégie tenait debout mais elle était risquée...

"tu me demande pourquoi je suis venu te voir. Tu n'as donc pas compris ce que j'ai dit. Décidément tu ne fais que me décevoir jour après jour. Je veux que tu me mette hors de tes histoires. C'est pas trop compliquer sa va?"

Amosis ne put s'empecher de rire face aux visages interloqués face à lui. Il provoqua Mathias en se relevant.

"Tes méthodes sont pathétiques... Monsieur joue les gros durs car il a une arme et deux "toutou" à ses côtés."

L'homme qui était apparu mystérieusement frappa Amosis au ventre et le fit se rasseoir. Opilion réprima un cri, sa colère montant de plus en plus vite. il avait envie de se jeter sur son oncle, mais le canon de son arme lui déconseillait. Il se décida à continuer sa tactique qui jusqu'alors c'était déroulé comme il le voulait.

"La dernière fois que tu t'es attaqué à quelqu'un, vous étiez combien dessus?"

Amosis ne pouvait s'empechait de provoquait son oncle, car c'était pour lui le seul moyen de "reprendre le dessus". Il glissa dans sa manche sans que personne ne le voit un bout de son portable qui était planter dans sa paume ensanglantée. Ainsi il pourrait s'en servir si le besoin s'en fesait sentir. Il continua ses critiques pour ne pas laisser de doutes quelconque:

"Je comprend désormais pourquoi ma mère ne t'aimait pas, en y réfléchissant bien... personne ne t'aime! Je sais même pas ce que je fout là, si jamais quelqu'un me voyait en tel compagnie, je pense que je ne m'y relevrait pas. Il en va de ma réputation, vous en consentirait j'en suis sur"

Amosis s'était décidé à le vouvoyer, pour ne laisser aucun semblant d'intimité exister entre lui et la chose la plus abjecte au monde: son oncle.
Il marqua un silence en attendant la réaction tant attendu de Mathias, mais également celle de "l'homme au super tailleur".

_________________
<p style="text-align: right;"><img src="https://redcdn.net/ihimizer/img4/6379/bradpittmini2.jpg" style="float: right;"/><span style="font-family: Papyrus; font-size: 10px;" >Qu'on me donne des mots
Et j'en ferais des armes
Qu'on me donne des phrases
Et j'en ferais des bombes
Une rame de papier
Une armée de feuillets
Pour abattre la dictature
De ces stupides préjugés
Qui font du corps une imposture <span style="text-decoration: blink;">
~~ Joseph Messinger</span></span></p>
avatar
Amosis Mathias Opilion
Modérateur - Défenseur


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Maudit
Âge: 26 ans
Emploi: Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur http://en.wikipedia.org/wiki/Microdermabrasion

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Mathias Osnel le 03.07.07 1:39

Osnel continuait de fixer son neveu. Il avait arrêté de rire. Amosis avait passé la frontière du ridicule. Le spectacle le désolait.

"Je pensais que ta crise d'adolescent était terminée. Sinon, un argument ?"

Amosis ne bougea pas.

"C'est bien ce que je pensais."

Osnel se leva, et observa son neveu attentivement, dans les moindres détails.

"Je demande si c'est un rôle que tu te donne ou si c'est de la pure connerie. Peut-être un mélange des deux..."

Osnel remarqua le deuxième portable que cachait Amosis, certes pas très habilement, dans sa manche.

"Bon, première chose, tu n'as pas compris ca. Debout."

Le Cerber forca Amosis à se lever, et le fouilla. Il confisqua le portable, ainsi qu'un poignard, tendit le porte-feuille d'Amosis à Osnel.
Celui-ci trouva la carte d'identité de son neveu. Il y arborait une tête souriante, qui respirait le faux. Mais ce n'était pas l'essentiel. Amosis était citoyen tyralien depuis plusieurs mois à en croire la carte, et Osnel n'en avait été informé que recemment.
Il se reconcentra cependant sur Amosis.

" Je ne te tuerais pas, pour l'instant. Tout simplement parce que tu ne représentes absolument aucune menace pour moi ou pour l'Inquisition. Mais je peux faire autre chose... Adrien, tu aurais un briquet ?
- Euh, oui monsieur."

Le Cerber fouilla dans sa poche et en sortit un briquet qu'il tendit à Osnel. Celui-ci l'alluma, et approcha lentement la carte d'identité d'Amosis de la flamme...

"Il est évident que si je brule ce papier, tu es viré de Tyral en à peine quelques heures. Inutile de fuir, surtout si un membre du Conseil se fait un devoir de faire un exemple de toi."

La carte avancait inexorablement vers la flamme, comme un nomade saharien avancait inexorablement vers la mondialisation qui le détruira. [Ca c'est de la comparaison Rolling Eyes ]

"Donne moi une seule raison de ne pas le faire."

Le regard d'Osnel était de plus en plus inquiétant, son sourire de plus en plus cynique. Il personnifiait de plus en plus l'instabilité, ce qu'il contrôlait parfaitement. Un autre instrument de torture intéressant.
avatar
Mathias Osnel
Ex chef Inquisiteur - Porté disparu


=> Mes Caractéristiques
Don ou Gadget: Capteurs bioniques
Âge: 32
Emploi: Chef de l'Inquisition

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite de courtoisie (libre) [Terminé]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum